BMW M3 - Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les simulations > Simulations automobiles

BMW M3 Challenge

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

BMW M3 Challenge

Simulation automobile

Windows

****

Note du 7 mai 2016

Le problème des jeux promotionnels est qu'ils ont une courte durée de vie. Passées quelques années, la marque préfère faire disparaître un produit qui met en avant des modèles obsolètes. Ainsi le coupé M3 E92 n'est plus commercialisé depuis 3 ans. C'est pourquoi BMW M3 Challenge, qui a été développé pour renforcer l'image de cette voiture, a disparu du site officiel et de la plupart des sites où l'on pouvait le télécharger. Par chance, il y a encore quelques uns où il est toujours disponible :
Sur 01 Net.
Sur le site uptodown.
Et enfin sur jetelecharge.com

S'il venait à disparaître de ces sites, merci de nous le signaler par le formulaire en bas de la page.

Ce qui a également disparu c'est le site où était proposés une centaine de circuits alternatifs pour le jeu. Personnellement j'en ai gardé 21 (ceux que j'ai jugé les meilleurs) que nous pourrions envoyer éventuellement à ceux qui seraient intéressés par un service d’envoi de gros fichiers. Impossible de l'héberger ici. L'archive contenant les 21 circuits pèse plus de 800 Mo ! Nous contacter à l'aide du formulaire en bas de la page...

Rob Rob


En 2007, BMW a commercialisé une nouvelle génération de M3, la E92, destiné à concurrencer Audi sur le segment GT. La M3 E92 est un monstre exclusif, avec son gros V8 de 4 litres, fournissant 420 chevaux, pour un poids d’environ 1600 kg. A l’occasion, la firme s’était offerte une petite opération de marketing en distribuant gratuitement cette belle simulation, qui, bien sur, vous propose de piloter la M3 E92.

C’est bien pourquoi d’ailleurs il n’y a qu’une seule voiture dans le jeu. On comprend moins la raison pour laquelle il n’y a que les deux circuits du Nuerburgring, ni pourquoi tout à été fait pour qu’on ne puisse en installer d’autre (voir plus bas). Mais ne soyons pas trop exigeants, car BMW avait engagé de bons développeurs (ceux de GTR 2) qui ont livré un jeu de très bon niveau. En 2013, il reste encore d’actualité. La 3D est performante et son rendu ne choque pas, même si on est habitué aujourd’hui à un anti-aliasing plus efficace et à des textures plus lissées. Surtout, je pense que BMW M3 Challenge offre, avec un excellent moteur physique, l’équilibre idéal entre réalisme et plaisir du jeu.
La simulation peut être pratiquée en solo et en multijoueur. Malheureusement, comme je m’y attendais un peu, il n’y a plus de serveur disponible pour jouer sur Internet. Du moins, vous pourrez sans doute faire une partie avec un partenaire sur un réseau local.
Initialement, les menus du jeu étaient soit en allemand, soit en anglais. Mais je vous ai déniché un petit patch, pour les franciser (à télécharger plus bas).
L’installation ne pose aucun problème. Pensez seulement à décompresser le fichier de francisation (game.dic) et à le copier dans le dossier UIData.

Au premier lancement, il vous sera demandé de choisir une résolution d’écran. BMW M3, déjà un peu ancien, est assez peu gourmand en ressource. Choisissez si possible la résolution de votre écran, ou la plus approchante et un codage des couleurs sur 32 bits.  N’oubliez pas aussi de cocher "Antialiasing", désactivé par défaut.
Une fois ces paramètres réglés, vous ne serez plus sollicité pour les changer. Mais vous pouvez choisir un nouveau réglage en lançant le fichier "BMWConfig.exe", qui se trouve dans le dossier du programme.


Les menus.


Sur l’écran d’accueil vous avez en haut une série d’onglets pour le paramétrage du jeu et à droite un bloc d’où vous pourrez choisir les modes de jeu. En "Single Player" vous avez le choix entre "Practice" pour vous entraîner seul sur le circuit de votre choix, "Race Week End", une course avec des adversaires gérés par l’ordinateur et "Time Trials", une classique course contre votre "fantôme".  En multiplayer, comme je l’ai précisé plus haut, vous ne pourrez pas jouer sur Internet, faute de serveur actif. Je n’ai pas testé le mode local, mais il  n’y a pas de raison qu’une partie sur un petit réseau domestique ne fonctionne pas...

Les menus de paramétrage

Options

Options du jeu : commencez par choisir une vue pour la conduite. La vue cockpit est très sympa, mais si vous l’affichez, vous devrez aussi cocher "Affichage tête haute" pour voir les compteurs et, dans les options vidéo, "Volant visible", "pare brise visible", "Tableau" et "ATH Cockpit". Une fois sur le circuit vous pourrez toutefois vous offrir davantage de vue, notamment la vue "nez" avec le bout du capot, très pratique pour mieux sentir la voiture. Il faudra seulement configurer les touches pour ces vues dans le menu "Contrôles".

Options vidéo : si vous avez une machine récente, même de bureautique, vous pourrez probablement mettre presque tout à fond. Si votre ordinateur est vieux et poussif, abaissez progressivement les paramètres en commençant par les ombres et la distance d’affichage du circuit. N’oubliez pas qu’en mode "Course", avec 15 adversaires, votre ordinateur sera beaucoup plus sollicité…


Options audio : RAS

Contrôles

Choisissez d’abord le contrôleur, qui peut être "Clavier", "Souris", "Joy1" ou "Joy2". Je vous conseille d’utiliser un volant, qui devrait être activité par Joy 1 ou 2. Pour essayer le jeu, on peut utiliser la souris. Le clavier seul est impraticable.


Boutons : c’est d’ici que vous allez affecter des fonctions ou des équipements aux touches de vos choix. Il y a beaucoup d’items et il est inutile de leur assigner à chacun une touche. Ne retenez que les plus importantes. Je vous conseille tout de même de choisir les touches 1 à 9 pour les différentes vues. Bien sûr, si vous utilisez un volant ou un joystick, il faudra affecter les axes et les boutons depuis ce menu.

Avancé : ici, vous pouvez choisir une attaque plus ou moins violente de la direction, de l’accélération et du freinage. Par défaut, la direction est à 20 %, réglage pour lequel la direction vous semblera lente à produire des effets. Personnellement j’ai placé ce paramètre à 80 %. En revanche, vous pouvez réduire un peu l’attaque de l’accélération et du freinage, surtout si vous testez le jeu avec la souris et deux touches pour accélérer et freiner. Commencez par des chiffres bas, autour de 20 %, testez et augmentez progressivement si vous trouvez que c’est trop mou.
Je vous conseille de laisser de coté le paramètre "embrayage".
Conservez le réglage de la "Direction liée à la vitesse" (60 % par défaut), ce qui constitue un bon compromis entre réalisme et facilité de conduite. Idem pour "Steering lock", qui est très bien à 20.

Force : cet onglet concerne le réglage des manettes et volants à retour de force.

J’oubliais, à propos du volant : tous les matériels, y compris les meilleurs, ont des petits défauts qui font que même en position neutre, il tourne un peu à gauche ou à droite. C’est vrai aussi, parfois pour les pédales qui peuvent accélérer ou freiner légèrement. Dans BMWM3, vous pouvez visualiser ces défauts sur les réglettes du bas. Volant au centre, sans appui sur les pédales, si vous voyez de la couleur sur les réglettes c’est que vous avez un effet non désiré. Dans ce cas il suffit d’augmenter la zone neutre sur les réglettes qui se trouvent en haut, à droite, jusqu’à ce que la couleur disparaisse. Par défaut, elles sont réglée sur 8%.. Le volant que j’ai utilisé pour ce test tournait un peu à gauche en position neutre. En augmentant légèrement la zone neutre, cet effet a disparu.

Réalisme

Cet onglet est très important. Des réglages majeurs ont lieu ici.
Si vous cochez "Indic.de virage", une flèche verte, jaune, orange ou rouge, en fonction de la difficulté qui s’annonce, apparaîtra sur le pare-brise à l’approche d’une courbe. La flèche donne la direction du virage ainsi qu’une indication de la forme de la courbe. Personnellement j’utilise ces aides, qui ne sont pas réalistes mais permettent de compenser la mauvaise vue que l’on a de l’environnement.

Vous pouvez activer ou désactiver les dégâts sur le véhicule, accepter ou non les codes à drapeau et choisir entre boite auto et boite manuelle. En dessous se trouvent les bascules des aides au pilotage. Ce ne sont pas des artifices du simulateur. Ces équipements (TC, ABS et DSC) sont de série sur la vrai BMW M3. Voyons de quoi il s’agit :

L’ABS, je pense que vous connaissez ? Gardez le actif, d’autant plus que le moment de blocage des roues et beaucoup plus difficile à apprécier dans un simulateur que dans la réalité. Vous n’aurez pas de problème de ce coté là.

Le DSC est un système d’antipatinage et de contrôle différentiel du freinage sur chaque roue. Si vous l’activez, vous vous retrouvez avec la M3 de papy, avec laquelle on oublie totalement qu’elle est une propulsion. L’arrière ne bouge jamais et si vous prenez une courbe trop vite, vous découvrirez une voiture sous-vireuse, les roues avant perdant les premières leur adhérence. Elle sera facile à conduire mais pas sportive. Si vous ratez une courbe, vous tirerez tout droit dans les bunkers de graviers.

Si vous désactivez TC et DSC, la conduite devient vraiment sportive ! Peut-être un peu trop, même ? La M3 dérapera sans cesse et le cul voudra toujours passer devant ! Je vous conseillerais plutôt d’activer le TC au niveau deux. Vous obtenez, avec le TC, un DSC dégradé. Autrement dit, la voiture garde un bon contrôle de trajectoire, mais si vous la sollicitez un peu, l’arrière finira par partir. Vous pourrez ainsi l’inscrire de façon plus efficace dans un virage. Ceci dit n’oubliez pas : seul sur un circuit, il n’y a aucune raison rationnelle de déparer. Cela fait perdre du temps et use les pneus. Dans une course, en revanche, la présence des adversaires peut vous conduire à des situations où vous n’aurez pas la meilleure trajectoire possible. Si vous arrivez en vrac au début d’une courbe, déparer pour se remettre dans le bon axe devient une bonne chose.


Ralenti (Replay)

Passons rapidement sur l’onglet "Profiles" qui concerne votre ou vos personnages de coureur et arrêtons nous juste un instant sur "Ralenti". Chaque fois que vous faite une course, elle s’enregistre en totalité. Le nom de la vidéo est formé par le nom du circuit et celui de l’épreuve. Autrement dit, si vous voulez conserver un enregistrement, n’oubliez pas de lui donner un nouveau nom, sinon il sera écrasé par la course suivante.  
Du point de vue fonctionnel, ce "Replay" est vraiment parfait, offrant toutes les commodités possibles pour voir évoluer la voiture sous tous les angles.

En piste

En mode "Practice", vous allez vous entraîner seul, sans personne pour vous mettre la pression. Avant de partir, vous pourrez choisir l’un des deux circuits, la couleur de la voiture (et les jantes), l’heure de départ et aussi l’accélération du temps. Si vous choisissez 7 heures du matin, vous aurez, à certains moments, le soleil en pleine figure. Il est possible bien sûr de conduire de nuit. L’accélération du temps (x 2, x10, x 60) fera passer les heures plus vite, sans accélérer, pour autant, votre voiture.

Le mode "Race week end"  veut clairement dire que c’est une course de pilotes du dimanche. Après tout vous conduisez une voiture de série. Vous pouvez régler certains paramètres avant de partir : choix du circuit, du nombre de tours de la course, de l’heure de départ, de nombre d’adversaires et de leur niveau de force. Vous pouvez aussi choisir d’effectuer les essais ou bien d’être qualifié d’office. A noter : les adversaires au niveau standard sont faciles à battre.


Nouveaux circuits ?

Il est possible de piloter la M3 sur d’autres circuits que ceux du jeu.  Malheureusement, les développeurs ont mis en place des protections pour éviter leur installation. Il faudra donc bidouiller un peu, de façon à convaincre le programme que le nouveau circuit est bien le Nuerburgring. Le principe est le suivant :
1/ On créé un dossier circuit dans le dossier de BMW M3 et on y stocke les fichiers des nouveaux circuits, dont un fichier de type bat.
2/ On démarre le jeu, de façon à passer les protections, puis, une fois sur l’écran d’accueil du jeu, on revient sur le bureau, par la combinaison de touches Alt + Tabulation.
3/ On ouvre le dossier où l’on a stocké les circuits et on lance le fichier bat qui correspond au circuit qu’on veut utiliser. Par exemple Le Mans.bat pour le circuit du Mans (ne pas refermer les fenêtres)
4/ On revient à BMW M3 par Alt+Tab et on joue comme d’habitude, sauf qu’on a un nouveau circuit.
Attention : le fichier bat a pour fonction de renommer le dossier "Nuerburgring" (qui se trouve dans "GameData" puis dans "Locations") en "Nuerburgring_bak" et de créer un nouveau dossier "Nuerburgring" avec les fichiers du circuit de remplacement. Pour réutiliser BMW M3, il faut donc supprimer ce dossier "Nuerburgring" et renommer le "Nuerburgring_bak" en "Nuerburgring". Vous pourrez alors relancer le jeu.
Autre petit problème : il m’arrive assez souvent – mais pas toujours - que les fichiers du circuit qu’on vient d’utiliser disparaissent du dossier "circuits". Si vous avez ce problème, le mieux est de conserver ici une copie des Zip, pour régénérer les circuits que vous souhaitez utiliser à nouveau.
Je sais, c’est beaucoup de manipulations... Mais en fin de compte, ce n’est pas si compliqué et  ça marche…

Quelques observations :


Quelque soit le nouveau circuit mis en place, on perd le bénéfice des flèches d’indication de virage. Certains circuits mettent assez longtemps à s’initialiser. Le Mans par exemple. Soyez patient, le jeu n’est pas planté.

Vous trouverez plus bas l’adresse d’une site où vous pourrez télécharger une centaine de circuits au moins. J’ai ai testé beaucoup. Ils sont de trois types : ceux qui reproduisent des circuits existants réellement, ceux qui sont fictifs mais crédibles en tant que circuit de course et enfin ceux qui sont plus ou moins fantaisistes, à la manière de beaucoup de courses d'arcade. Dans la première catégorie, j’ai trouvé vraiment très bien le circuit du Mans, dont l’environnement est riche en détails et qui constitue une très bonne modélisation du plus célèbre des circuits français. Parmi les autres circuits français bien modélisés et intéressants à conduire : Albi et Abbeville, très champêtres, et l’anneau du Rhin, petit circuit alsacien très technique, avec une très grande ligne droite. J’aime particulièrement Brands Hatch, circuit anglais que j’ai beaucoup pratiqué sur Toca Touring Car, avec ses montées et ses descentes.
Dans la catégorie fictifs mais réalistes, Forest Valley est Alpental sont très bien.
Dans la catégorie fantaisiste, j’aime bien Ambush Canyon, où l’on traverse des paysages urbains, des usines, des déserts… Ceux qui aiment les circuits urbains seront comblés avec Londres et ses nombreux chemins de traverse. Forest ressemble plutôt à une spéciale de rallye, avec sa route de campagne assez tourmentée, au nombreux virages. Une M3 n’y est pas à priori très à l’aise, mais c’est un circuit intéressant pour expérimenter une conduite tout en glisse. Ce qui est sûr, c’est qu’il vous faudra un volant pour ce circuit.


Téléchargement


Lien pour le téléchargement du jeu :

Sur Numérama
Sur Clubic
Sur 01 net.com

Patch de francisation

Circuits à télécharger  sur M3 Challenge webs



Note : ****

 




 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();