Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Flipper sur ordinateur : historique

Autres jeux > Les flippers

Simulation sur ordinateur : l'historique


L'historique dont il est question ici n'est pas celui des flippers en général mais bien des simulations de flippers sur ordinateur – en particulier sur PC et Windows.

Macadam Bumper, l'ancêtre


Le premier flipper digne de ce nom dont je me souvienne est Macadam Bumper, production française, que j'ai fait tourner d'abord sur mon Oric Atmos.
Le jeu est sorti sur tous les ordis 8 bits de l'époque (Oric, Commodore 64, ZX Spectrum, Thomson Mo6, To8, To9...) puis a terminé sa carrière sur Atari ST et PC. Fait remarquable : il proposait un éditeur permettant de combiner les éléments disponibles pour élaborer d'autres tables.
Fan de flipper je l'ai utilisé mais vite abandonné, le trouvant particulièrement laid avec sa faible résolution, ses couleurs en nombre limité et son format quasi-carré, très inhabituel pour une table. L'éditeur ne produisait que des variantes de la table originale. Je ne retrouvais pas non plus dans le gameplay les sensations du flipper. Et la bille avait un comportement étrange, comme si elle flottait dans de l'eau. J'en demandais peut-être trop ? Nous étions en 1984 ou 1985.

Ceux que ça intéresse peuvent jouer à la version PC, disponible sur Abandonware France à cette adresse. Elle fonctionne très bien avec DosBox mais il faut en ralentir l’exécution (CTRL+F11 pour réduire, CTRL+F12 pour accélérer) à 1000 cycles au lieu des 3000 habituels. Je ne suis pas allé plus loin. Macadam Bumper n'a plus qu'un intérêt historique. Sur le plan ludique il est mort.



Pinball Dreams et 21st Century

Après Macadam Bumper, le créneau des simulations de flipper a fait une pause de plusieurs années avant qu'enfin apparaissent les tables de la 21st Century, en 1992-93. Cet éditeur est à l'origine d'un véritable engouement pour les simulation de flippers qui constitue un marché non-négligeable. Avec sa série des Pinball Dreams, 21st Century l'a dominé pendant plusieurs années.
La principale innovation de ces jeux était une représentation de la table en 2D avec scrolling vertical. Le joueur voit à tout moment la moitié de la table en vue de dessus et lorsque la bille se déplace hors de cette zone  l'écran se déplace et la suit. C'est un petit peu contraignant, car il faut bien connaître la table pour viser vers ce qu'on ne voit pas, dans la partie supérieure, mais finalement ça fonctionne très bien.
Par ailleurs, pour la première fois on pouvait enfin parler d'une simulation de flipper. La physique de la balle n'était pas parfaite  mais c'était déjà très bien et y jouer rappelait beaucoup une vraie table, certaines techniques étant même transposables sur la table virtuelle.
Ce soucis de réalisme a d'ailleurs été le maître mot des années qui ont suivies.



Le site Abandonware France propose Pinball Dreams Deluxe, une compilation des neuf meilleures tables de la série, qui bénéficiait au passage d'une amélioration sensible des premières versions PC, très inférieures à celles de l'Amiga. Vous la trouverez à cette adresse.
Mais outre que l'installation est assez compliquée (jeu sous Dos non-automatisé), Pinball Dreams a mal vieilli. Les tables sont pixelisées, victimes de la faible résolution d'écran (640x480) et d'une palette limitée à 256 couleurs. Il n'en reste pas moins que le jeu tient la route et que les tables sont dans l'ensemble excellentes.

La concurrence monte dans le train en marche

Dans les années suivantes, la concurrence s'est contenté d'essayer, parfois avec succès, d'améliorer la formule inaugurée par 21st Century. Certains titres ont remporté un vrai succès, avec des jeux qui n'apportaient rien de vraiment nouveau mais offraient des tables superbes, avec éventuellement plus de couleurs, des résolutions plus élevées et un modèle physique en progression.
Ce fut le cas d'Epic Megagames, avec Epic Pinball en 1993, puis de Codemaster, avec son Psycho Pinball, sorti en 1995. Mais le concept des pinballs en 2D à scrolling vertical commençait  à sérieusement s'épuiser.  

Lire l'article sur Epic Pinball ?
Lire l'article sur Psycho Pinball ?


1995, branle-bas de combat !


En 1995 le petit monde des pinballs qui roupillait depuis un moment s'éveille tout à coup et part dans plusieurs directions à la fois.

Premières tables en 3D

NMS Software est le premier à explorer avec Tilt ! (Hyper 3D Pinball sur le marché américain) la représentation 3D. Dans le même jeu, le développeur a associé une vue 2D scrolling classique, une vue 3D moderne, telle que nous la connaissons maintenant, et une vue 3D Scrolling. La vue 3D s'affichait en 800x600 pixels et elle devait en jeter au moment de la commercialisation du jeu. La vue 3D scrolling consiste à accompagner la balle comme dans la vue en 2D scrolling, sauf que la vue est en 3D.
Même aujourd'hui, ça reste impressionnant. Mais Tilt ! Ne remporte qu'un succès d'estime. NMS en réalité essuie les plâtres d'une situation intermédiaire. Pour afficher une table de flipper moderne et donc complexe, le matériel n'est pas encore disponible. Les écrans sont trop petits, les cartes graphiques ne sont pas assez puissantes... Passé le premier moment d'émerveillement, la vue 3D de Tilt, en 800x600 pixels, s'avère peu pratique. On se sait pas trop ce que fait la balle au fond du flipper. C'est trop loin, trop petit et trop peu détaillé. D'ailleurs, si NMS a développé la vue 3D scrolling, c'est qu'il était bien conscient de ce problème. En 3D scrolling on voit parfaitement ce qui se passe à l'autre bout de la table. Mais ces travellings avant et arrière brutaux s'avèrent pénibles à la longue. D'ailleurs, le concept est resté sans lendemain.

Ceux que ça intéressent peuvent télécharger le jeu sur le site Abandonware France. Développé pour Dos il est encapsulé dans une console d'émulation DosBox. Il s'installe donc simplement, comme un programme Windows.

Sierra fait un carton avec la série des 3D Ultra Pinball


Dans le domaine des simulations de flipper, c'est Sierra qui dominera la nouvelle période avec la série des jeux 3D Ultra Pinball. L'éditeur commercialisera le premier épisode en 1995 puis en sortira avec régularité un nouveau par an pendant 4 ans. Ce qui a donné :

3-D Ultra Pinball 1 : Outpost Odyssey (1995)
3-D Ultra Pinball 2 : Creep Night (1996)
3-D Ultra Pinball 3 : Le Continent perdu (1997)
3-D Ultra Pinball 4 : Turbo Racing (1998)


La raison du succès est dans la 3D mais aussi dans le concept de jeu, qui s'éloigne sensiblement de ce qui se faisait jusqu'ici. Plutôt que de tenter à tout prix de reproduire des tables réelles, 3D Ultra Pinball propose des tables fantaisistes bourrées d'effets spéciaux spectaculaires (pour l'époque) et sans grand soucis de vérité, en matière de gameplay ou de modèle physique. Cette démarche présente de nombreux intérêts. Premièrement, si Sierra est comme les autres tributaires des conditions matérielles du moment, le fait de proposer des tables fantaisistes lui permet d’occuper toute la largeur de l'écran, et donc ne se priver d'aucun pixel. Ainsi, alors que les tables sont en 640x480, nous ne ressentons pas l'inconfort éprouvé à la vue 3D de Tilt !
Comme le format large n'est pas idéal pour deux flippers seulement, Sierra a doté systématiquement chacune de ses tables de deux voire trois tables secondaires, dotées de leur propres flippers et accessibles au moyen de rampes ou mécanismes divers, comme la téléportation de la bille.
Deuxièmement, le coté fun et amusant des tables de la série permet à Sierra de conquérir une clientèle beaucoup plus vaste que celle des seuls amateurs de flippers.

Lire l'article sur la série 3D Ultra Pinball ?

Pro Pinball, l'hyperréalisme !

En matière de table 3D, il y a quelques nouvelles tentatives. En particulier, 21st Century décide de se secouer un peu. Sans doute conscient que la 3D est l'avenir, il sortira Pinball 3D-VCR un jeu comportant 4 tables s'affichant en 2D ou en 3D. En fait il s'agit d'un remake de Pinball Mania, énième série de 4 tables développée par SpiderSoft et commercialisée un an plus tôt. Voilà l'erreur : 21 soft a demandé à SpiderSoft d'assurer la conversion en 3D des tables, plutôt qu'à son studio habituel, Digital illusions. Pourtant Pinball Mania était déjà médiocre et le jeu avait fait un flop. La conversion en 3D est une catastrophe. La résolution de 800x600 est réservée aux tables en 2D, un comble ! La 3D doit se contenter de 640x480 pixels.  Le jeu est ultra mou et enfin l'ergonomie semble venir tout droit des années 80. On tâtonne pour arriver au menu principal et lorsqu'on le trouve enfin, on a l'impression d'être devant le bios du PC !

Ceux que ça intéressent peuvent télécharger Pinball 3D-VCR sur cette page du site Abandonware France. C'est un jeu sous Dos n'a pas été automatisé. Pour l'installer il faut ouvrir l'émulateur DosBox et taper une longue liste de commandes. Pinball 3D-VCR a besoin d'un CD ou d'une image dans un lecteur pour fonctionner. Pour jouer il faut donc à chaque fois retaper tout la séquence dans DosBox. Pas très pratique...

 
 
 


Pendant ce temps, un nouveau venu, Cunning Développements, fourbi ses armes. L'ambition de ce petit studio anglais est simple : proposer le flipper en 3D si réaliste qu'on aurait vraiment la sensation de jouer avec une table réelle. Cela donnera pour commencer Pro Pinball – The Web. Le jeu ne comporte qu'une seule table hyper-réaliste pouvant s'afficher en 1024x768 pixel et en 32000 couleurs, le top du top de l'époque. Elle est dotée d'effets de lumière particulièrement sophistiqués. Le tout pousse le matériel de l'époque dans ces derniers retranchements. Mieux valait avoir une bonne machine pour en profiter à fond. Mais le jeu est sorti fin 1995 et l'informatique évoluant très vite, l'environnement matériel nécessaire est déjà presque au rendez-vous.


 
 
 


Deux ans plus tard, Cumming produit Timeshock, une seconde table réellement stupéfiante pour l'époque. En 3D haute résolution, dotée d'un moteur graphique en avance sur son temps et d'un modèle physique qui frise la perfection, la table a été réalisée à partir de l'étude et de la numérisation des éléments du flipper qui a été réellement construit pour l'occasion. La méthode est jusqu'au-boutiste, mais jamais on ne s'était autant approché du réalisme absolu en matière de simulation de flipper. Du reste personne n'a jamais fait mieux depuis.
Cumming a sorti encore deux autres tables par la suite, aussi réussies que les précédentes. Les simulations de flippers sont passées de mode, mais Pro Pinball a régné durant plusieurs années sur les vrais amateurs de flippers, relativement peu nombreux mais fidèles.

Lire l'article sur pro Pinball 1 et 2 ?

De 2000 à aujourd'hui : Visual Pinball et Futur Pinball, l'édition de tables à portée de tous... ou presque !



Visual Pinball

Ce sont ces mêmes amateurs que Visual Pinball cherchait à atteindre. Ce programme, dont la première version est sortie en 2000, est un éditeur de tables en 3D très performant. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce produit phare est un freeware, un logiciel totalement gratuit. Une importante communauté d'amateurs de flippers s'en est emparé pour créer des milliers de tables, qui peuvent être soit des recréations de modèles ayant réellement existé, soit des tables originales, construites de toutes pièces grâce à l'imagination fertile de leurs créateurs.
Doté d'un bon moteur 3D et d'un excellent moteur physique pour gérer les déplacements de la bille, Visual Pinball sert également à lancer les tables qu'il a permis de créer, celles-ci n'étant pas autonomes.
Le programme est désormais assez ancien mais a poursuivi son évolution. Une nouvelle version, la 10, souvent appelée aussi version X, a été diffusée l'année dernière. Elle présente par rapport à la précédente un saut qualitatif très important qui en fait l'équivalent de Future Pinball, l'éditeur concurrent.

Ci-dessus, quelques tables créées avec Visual Pinball. Les deux premières sont des reproductions de tables ayant réellement existées et les deux dernières des créations originales.

Voir l'article concernant Visual Pinball ?

Future Pinball

5 ans après la première version de Visual Pinball, en 2005 donc, apparaît Future Pinball. Le principe est le même que pour Visual Pinball – le programme est d'ailleurs lui-aussi gratuit – mais l'éditeur est plus puissant que celui de Visual Pinball. Le rendu 3D est également supérieur à celui de VP. En matière de réalisme du comportement de la bille, Future est aussi bon que Visual Pinball. Avec ce programme il est possible de réaliser des tables aussi complexes, aussi réalistes et aussi belles que les tables de la série Pro Pinball. Plus puissant que VP donc, mais aussi plus difficile à mettre en œuvre. C'est pourquoi peut-être, après 5 ans de développement, Future Pinball a cessé d'évoluer. La dernière version officielle date de 2010. Le programme laisse tout de même un bon millier de tables, certaines vraiment fabuleuses. Et une petite communauté continue à l'utiliser pour produire de nouvelles tables. Ou même pour modifier l'éditeur....


 
 

En 2016, nous en sommes là...

Voir l'article sur Futur Pinball ?

Rob Rob, août 2016





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();