Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Iji

Iji

Iji, sorti en 2008 et développé en 4 ans par Daniel Remar sur Game Maker, est un plateformer vous mettant dans la peau d'Iji, une humaine devenue cyborg afin de protéger la terre d'une invasion extra-terrestre.

Moins connu que Cave Story, il en partage pourtant les nombreuses qualités:  un univers vivant, une bande son magistrale, un gameplay léché, et (sans doute plus fort encore sur ce point) un scénario d'une profondeur rare. Le jeu n'est, en revanche, disponible qu'en anglais, chinois, et coréen. Il n'est pas indispensable de lire les textes pour progresser mais ils sont essentiels à la compréhension du scénario.

Synopsis

En visite avec sa famille dans un centre de recherche, Iji assiste au bombardement du complexe par une entité extra-terrestre inconnue bien décidée à prendre possession de la terre. Une équipe de chercheurs se retrouvant piégiée étudie alors la technologie employée par les envahisseurs afin de pouvoir lutter contre ceux-ci. Au terme de leurs recherches, ils conviennent de transformer l'un des survivants en cyborg à l'aide de cette fameuse "Nanotechnologie".
Iji se réveille quelques mois plus tard, seule, dans l'une des pièces du centre et, s'apprêtant à sortir, découvre par le hublot sa famille décimée. Ne cédant pas à la panique grâce à son frère Dan qui, ayant réussi à fuir, communique avec elle à distance, elle apprend qu'elle est l'humaine choisie pour devenir cyborg, dernier rempart de l'humanité contre les "Tasens", les-dits extra-terrestres.

Gameplay

Le jeu est donc, comme précisé dans l'introduction, un plateformer, oui, mais agrémenté de quelques spécifités, la plus importante étant l'upgrade. Chaque ennemi tué vous laissera un "Nanofield" qui vous rendra en partie votre armure perdue au combat, mais vous permettra également de monter en niveau. En effet, une fois une certaine quantité récupérée, vous obtenez un point à ajouter à une caractéristique de votre choix.  Iji  en dispose de 9:

· Health (Santé): augmente la capacité de votre jauge vitale.
· Attack (Attaque): augmente la puissance de vos tirs.
· Assimilate (Assimilation): augmente votre nombre de tirs pour toutes les armes, et la quantité de jauge d'armure que vous récupérerez pour chaque Nanofield assimilé.
· Strength (Force): augmente la puissance de vos coups de pied. Certaines portes nécessitent un niveau minimum pour être enfoncées, de même que certains ennemis pour être affectés.
· Crack (Piratage): certains ennemis, coffres, et portes nécessitent un certain niveau pour être piratés.
· Tasen et Komato: certaines armes nécessitent un certain niveau de l'un ou de l'autre pour être utilisées.

Le crack, notamment, est une des composantes essentielles du gameplay car il permet d'ouvrir des portes, certes, mais également de pirater les ennemis: en cas de réussite, l'arme de celui-ci sera moins puissante ou le tuera. L'avantage est bien entendu une économie des munitions voire de l'énergie vitale. En revanche, si vous ratez votre coup, l'ennemi captera instantanément votre présence. A utiliser à bon escient donc.

De plus, le gameplay d'Iji dispose de plusieurs "niveaux de lecture". Vous pouvez foncer pour finir le jeu en ligne droite, mais aussi explorer et tenter de jouer de façon pacifique: comprendre ne pas tuer d'ennemi. Cela aura d'ailleurs une influence directe sur le jeu et les dialogues mais la difficulté s'en retrouvera drastiquement augmentée. Là encore l'upgrade entrera en jeu car il vous faudra choisir précisément les caractéristiques que vous souhaitez augmenter selon votre façon de jouer.

Les niveaux sont vastes et ont leur lot de secrets. Ils sont également parsemés d'enregistrements sous forme de textes qui vous en apprendront plus sur le background du jeu. Ils sont indispensables pour comprendre tous les aspects du scénario mais il est parfaitement possible de profiter du jeu sans en lire un seul.

Graphismes et musiques

Ceux ayant connu l'époque Amiga trouveront probablement les graphismes très inspirés d'Another World, notamment ce côté "épuré" (peu de nuances de couleurs, peu de détails dans les décors et les sprites). Le tout reste agréable à regarder (notamment certains backgrounds), et les divers effets (bris de glace, explosions, fumées...) ont un bon rendu. Les images qui agrémentent les dialogues parfois sont également assez jolies.

Les musiques sont, pour leur part, absolument excellentes: oscillants entre électronique et rock, elles collent parfaitement à l'ambiance de chaque niveau et ne vous donneront jamais envie de couper le son.

Téléchargement

Sur Daniel's base...

Informations complémentaires

Le jeu est conçu pour fonctionner avec un clavier QWERTY, mais les contrôles sont entièrement configurables à l'écran titre du jeu. Commencez par là afin de pouvoir jouer au clavier de façon plus agréable. Vous pouvez aussi basculer votre clavier en QWERTY en appuyant simultanément sur Alt et MAJ en cours de jeu pour éviter la configuration.

Pour les PC peu puissants, il est possible de désactiver les nombreux effets visuels du jeu en allant dans Options, More..., et en mettant Special Effects sur Low. Cela devrait ainsi réduire voire supprimer les éventuels ralentissement. De cette façon le jeu tourne parfaitement sur un EeePC 701.

Iji est compatible avec toutes les versions de Windows.

JeremyK6, juillet 2013

Note :
****

 




Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();