Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Jazz JackRabbit 2

Jazz Jackrabbit 2

Jazz Jackrabbit avait inventé le personnage du super-lapin vert version ninja et le clan des tortues terroristes. Dans le premier épisode de ce jeu de plateformes, Jack devait  libérer la lapine Eva Earlong des griffes de Devon Shell, chef des tortues. C'était en 1994. Quatre ans plus tard, Jackrabbit reprend du service pour barrer une nouvelle fois la route aux tortues maléfiques, dans un second épisode, beaucoup plus moderne,  aussi bien techniquement que sur le plan du concept de jeu...

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Jazz JackRabbit

jeu de plateformes

Windows et Mac Os

****

 
 

L'éditeur, Epic, voulait prendre à Sega une partie du marché des jeux de plateformes, alors largement dominé par Sonic, le hérisson dont les multiples adaptations faisaient un tabac. Il est vrai que la mascotte de Sega avait poussé dans le placard à vieilleries les générations précédentes de jeux de plateformes. Epic a compris la leçon et s'il serait un peu exagéré de parler de clone, pour Jazz Jackrabbit 2, il est clair que les auteurs se sont largement inspirés de Sonic pour le deuxième épisode. Pari gagné d'ailleurs pour Epic car le jeu était très réussi et à permis à l'éditeur de se faire une place au soleil en attendant les futurs succès commerciaux d'Unreal et ses suites.  


Téléchargement et installation


Téléchargez de préférence le jeu sur le site Abandonware France. Vous y trouverez une version automatisée pour Windows mais aussi une version spéciale Mac et le manuel en français.

Vidéo

Choisissez la résolution la plus élevée (640x480 sur une profondeur de couleur de 16 bits), sélectionnez le mode hardware (pour utiliser votre carte graphique) et, à partir du menu vidéo avancé, mettez tout en marche ou à fond. Vous verrez que malgré la faible résolution, le jeu ne paraît jamais primitif, même sur un grand écran panoramique.

Commandes

Vous pouvez réaffecter la plupart des touches du clavier à votre convenance. Toutefois, Jazz Jackrabbit utilise beaucoup de mouvements spéciaux qui rendent le jeu un peu difficile au clavier, tant qu'on n'a pas atteint un certain niveau d’entraînement. Heureusement, le programme prend très bien en charge les joysticks, avec lesquels vous serez beaucoup plus rapidement opérationnel. Vous pouvez redéfinir toutes les commandes de votre joystick pour l'adapter à votre style de jeu.
Certaines touches ne sont pas reconfigurables.
Touches 1 à 9, pour le choix des armes
Touche F1 pour l'aide
Touche F5 et F6 pour les sauvegardes
P pour pause
Esc pour revenir aux menus
Alt + Entrée permet de commuter entre plein écran et écran fenêtré.


Franciser l'interface et les dialogues

La version automatique s'installe comme un programme Windows. Au premier lancement, le jeu est en anglais. Le dossier du programme contient plusieurs langues différentes, dont le français, mais curieusement, ces autres langues ne sont pas activées dans le menu Options. J'ai néanmoins trouvé une solution simple pour tout mettre en français :
1/Ouvrir le dossier du jeu et chercher le fichier English.j2s. Supprimer ce fichier.
2/Cherchez le fichier French.j2s et renommez-le English.j2s. Voilà, les menus et toutes les aides du jeu sont maintenant en français.
Pour échapper à la série de petites séquences vidéo au démarrage, faites Esc, Esc, Esc, Esc...

Jouer avec Jazz Jackrabbit 2

La version proposée par Abandonware France contient :
+Les 4 épisodes du jeu initial (contenant chacun 6 niveaux), que vous devrez jouer dans l'ordre (impossible de passer au 2eme sans avoir terminé le premier).
+Home Cocked, une sélection de 23 niveaux tirés de la version Shareware.
+Le niveau Demo de la version shareware
+The Secret Files, un add-on offrant une série de niveaux pour joueurs expérimentés et le personnage de Lori.
+Holiday Hare 98, un épisode sur le thème de Noël.

De quoi vous occuper un très long moment.

Attention, quand vous lancez le jeu pour la première fois, c'est The Secret Files qui est sélectionné par défaut. Descendez d'un cran et lancez d'abord Formerly & Prince. Cet épisode est le plus facile et il contient un petit tutoriel qui vous sera utile pour démarrer.


Jouer seul ou à plusieurs


Vous pouvez jouer seul en utilisant l'un des trois personnages proposés, Jazz ou Spaz, son frère, Lori, sa soeur. Les trois personnages ont des compétences légèrement différentes. Jazz et Lori peuvent allonger leur saut en faisant tourner leurs oreilles comme les pales d'un hélicoptère. Spaz, le lapin rouge, peut sauter un peu plus haut grâce au double saut. Une fois dans le décor, ils se comporteront donc un peu différemment et une zone accessible à l'un ne le sera pas forcément à l'autre.
Dans le jeu à plusieurs, vous pouvez choisir entre un jeu avec des partenaires en ligne (je n'ai pas essayé), sur réseau local ou encore sur le même ordinateur, avec écran partagé.
Pour le jeu sur écran partagé, c'est parfait à deux, l'un ayant le clavier pour jouer, l'autre le joystick et chacun la moitié de l'écran divisé horizontalement.


A quatre ça se complique un peu. L'idéal est d'avoir deux joystick (obligatoire) et deux claviers (dont l'un au moins à brancher sur un port USB). L'écran est partagé en 4 rectangles de taille identique et sur un écran plat moderne de taille suffisante, ça passe bien.
Quand vous jouez à plusieurs, vous pouvez choisir de coopérer pour terminer le même niveau, ou bien opter pour l'un des modes de confrontation suivants : la bataille, la course, la chasse au trésor et la capture du drapeau. Aucun de ces modes de jeu "conflictuel" ne m'a paru vraiment intéressant.

Attention : une fois que vous avez attribué claviers et manettes à vos différents personnages, l'attribution d'un contrôleur au jeu seul est perturbé. Ce problème n'a pas été résolu avec une désinstallation-réinstallation du jeu. A croire que le programme stocke des données quelque part...
Ainsi j'avais attribué à Jazz le clavier pour le jeu à 4. Il ne voulait plus reprendre mon joystick. Si vous avez ce problème, il suffit de retourner dans le jeu à plusieurs et d'attribuer à votre personnage (Jazz, Spaz ou Lori) le bon contrôleur dans le jeu à plusieurs puis de revenir au jeu seul.

Les armes

Plusieurs armes seront disponibles au cours du jeu. Vous commencez avec le pistolet mais vous trouverez au cours de votre progression le pistolet à balles de caoutchouc, le pistolet réfrigérant, le lance-flamme, deux modèles de lance-missiles, des caisses explosives, un pistolet à décharge électrique et enfin le pepper spray.
Lorsque vous ramassez une arme, vous la sélectionnez, ce qui peut-être embêtant. Vous pouvez changer d'armes en appuyant sur l'une des touches 1 à 9 du clavier, comme dans un FPS, ou bien par appuis successif de la touche Entrée (ou le bouton que vous avez choisi sur votre joystick). L'arme active et les munitions disponibles s'affichent dans un coin, en bas à droite de votre écran.
Vous trouverez de temps en temps des Powerup augmentant la puissance de vos armes et des Fastfire qui en multiplie la cadence de tir.

(
Ci-dessus, la mort d'un boss)


Les combos

L'écrasement ou butt-stomp : ce coup permet d'éclater les caisses ou les objets se trouvant sous vous. Pour le réaliser, sauter, puis appuyez aussitôt sur s'accroupir. Ce coup est commun à tous les personnages.
Les oreilles-hélicos de Jazz et Lori : les oreilles des deux lapins tournent comme les pales d'un hélicoptère, ce qui leur permet d'allonger la portée de leurs sauts. Pour le réaliser, utiliser la touche de saut puis à nouveau la touche de saut en appui prolongé, conjointement avec une des touches de déplacement. Avec ce combo, Jazz et Lori retombent doucement après un saut. Ce combo ne permet pas de prendre davantage de hauteur
Le double-saut de Spaz : après avoir fait sauter Spaz, vous appuyez une seconde fois sur saut et il va monter encore d'un cran. Ce n'est pas spectaculaire mais ça permet d'atteindre de nombreux lieux inaccessibles autrement.
Le super-saut de Jazz : pour projeter Jazz en l'air et briser des blocs au dessus de lui, le faire s'accroupir puis, sans relâcher, appuyer sur sauter.
Le coup de pied latéral de Spaz : donnez d'abord la bonne direction à Spaz puis appuyez sur accroupir, et aussitôt sur saut. Spaz donne alors un coup de pied violent qui brise les blocs et tue les ennemis.

Roule-en-boule : tous les personnages peuvent courir et sauter très loin en se transformant en boule qui roule et fait des bonds spectaculaires.
La combinaison des touches n'est pas facile puisqu'il faut appuyez sur la touche courir et se déplacer en même temps puis sauter. Il faut aussi quelque chose, un obstacle ou un bout de décor en pente pour permettre à la boule de sauter. C'est le combo le plus difficile à réaliser.
En courant et en prenant de l'élan vous pourrez aussi, avec tous les personnages, briser certains blocs qui vous barrent la route.

La santé

Les personnages ont des points de santé matérialisés par des cœurs, en haut à droite de l'écran. Chaque fois qu'un ennemi vous attaque, les cœurs disparaissent. De temps en temps vous trouverez sur votre route des carottes qui vous redonneront de la santé. Les grosses carottes restaurent totalement votre santé.

Le décor

Il y a des quantités de bonus dans le décor. Des pierres précieuses (pour obtenir des vies supplémentaires), des pièces qui vous ouvriront certains passages, des powerup, des fastfire, des sucreries et diverses autres friandises, des carottes pour remonter votre santé, des écrans (de télévision) qui vous procureront un champ de protection...
Il y a également de nombreux blocs destructibles (de diverses et variables manières) ou qui s'effacent quand vous avez collecté les bonnes pièces.
Enfin il y a des caisses de type divers qui peuvent contenir beaucoup de chose. Il faut les casser pour obtenir ce qu'elles contiennent.
Il y a beaucoup de passages secrets dans le décor. La plupart du temps il ne sont pas faciles à repérer. Tester les murs ou le plafond, il arrive souvent qu'on s'y enfonce. Vous y trouverez toujours de précieuses choses. Certaines fois vous devez absolument trouver un passage pour avancer dans le jeu. En général ne se sont pas les plus difficiles à repérer.

Sauvegardes et points de passage

Dans chaque niveau vous trouverez plusieurs ckeckpoints, petites boites bleus qui s’ouvrent à votre passage. Si vous perdez une vie, la suivante redémarre au dernier point de passage. Vous pouvez aussi enregistrer votre progression (touche F6 pour sauvegarder, F5 pour recharger une sauvegarde).


Quelques petits conseils

Vous terminerez souvent vos niveaux en laissant des zones entières inexplorées. Avancez avec circonspection ; ne vous précipitez pas dans un passage d'où il sera difficile, voire impossible de revenir en arrière. Voyez d'abord dans les parages s'il n'y a pas quelques diamants à collecter ou caisses à ouvrir. Quoi il en soit, vous en laissez beaucoup derrière vous.
Il arrive que vous soyez accompagné d'un compagnon qui vieille sur vous en tirant sur les adversaires à votre place. Pour moi à deux reprises il s'agissait d'un oiseau, dont j'ai du briser la cage à coup de pistolet. Il y a peut-être d'autres compagnons... N'usez pas vos munitions sur lui, quand il se libérera et foncera sur vous. Et essayez de le garder à vos côtés le plus longtemps possible, car il est d'une aide précieuse.

De temps à autre, à la fin de certains niveaux, vous devrez vous battre contre un boss. Le décor se fige car vous ne pouvez pas faire autrement que de le combattre. Comme ces boss sont coriaces, je vous conseille de faire une sauvegarde, plutôt que d'user 3 ou 4 vies.
De temps à autre également vous bénéficierez temporairement d'un équipement, de nature variable, qui vous permettra de voler. Tant que vous pourrez voler il ne sera pas possible d'utiliser les combos habituels. Vous devrez trouver le passage prévu pour vous. Pour monter il faut utiliser la touche ou le bouton de votre joystick que vous avez prévu pour monter, tout en allant de gauche ou de droite. Choisissez le bien...

En cas de besoin, il existe des cheat codes qui vous donneront provisoirement vie, munitions ou armes illimitées. Et quelques autres choses. Vous trouverez tout sur cette page de gamefaqs.
A utiliser avec modération.  

Ce que j'en pense ?

En 1998, Jazz Jackrabbit 2 n'était novateur ni dans le concept de jeu, ni techniquement, mais on peut dire que les auteurs ont poussé les concepts anciens jusque dans leurs derniers retranchements. Alors que la 3D se généralisait, il restait cantonné à la 2D. Par contre les décors du jeu constitués de plusieurs plans successifs (jusqu'à 5) se déplaçant à des vitesses différentes assurait un effet de profondeur spectaculaire.
Coté gameplay, les sauts, les différents combos, l'usage des armes exigera un certain entraînement, mais globalement, la pratique du jeu est facile autant qu'intuitive.
Au total nous avons avec Jackrabbit 2 un jeu devenu gratuit au look cartoon très coloré, offrant une action rapide et fluide et servi par un gameplay aux principes éprouvés. En 2015, ce jeu n'a pas pris une ride. Y jouer est un vrai plaisir.


Note :
****

Rob Robinson, août 2015





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();