Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Live for speed

Les simulations > Simulations automobiles

Live for speed

Note : *****

En matière de courses automobiles gratuites, il y a bien TrackMania Nation ou quelques imitations plus ou moins réussies de la série des Need For Speed. Sans dénigrer par principe ce type de jeu, constatons qu’il relève davantage de la course d’arcade, au réalisme très approximatif. S’agissant des simulations automobiles réalistes par contre, il y a bien peu de choses à se mettre sous la dent. J’ai déjà parlé de BMW M3, simulation qui a déjà quelques années mais… qui tient toujours la route ! Et puis il y a Live for speedLFS pour les intimes.

La philosophie de LFS
Installation
Communauté francophone
Jouer en multijoueur
Aspects graphiques
Le menu « Options »
Découvrir Live for speed

LFS n’est pas à proprement parler un jeu gratuit. Développé par une petite équipe indépendante des grands éditeurs, il n’est disponible que sur Internet. Pour l’exploiter complètement, il faut acheter une licence (j’y reviendrai). En revanche, il est possible d’utiliser le jeu sans limitation de durée,  avec toutes ses fonctionnalités, y compris le mode multijoueur. Bien sûr, il y a des restrictions : un seul circuit est disponible (avec un tracé "Grand Prix" et un tracé "Rally Cross") et trois voitures : deux fictives, avec des allures de sportives des années 80 : la XF GTI, une traction assez peu puissante (qui ressemble beaucoup à une vieille Golf), et la XR GT, une propulsion, un peu plus pointue (qui a tout de la Mazda XR-7). La troisième est une vraie voiture de course, la formule BMW FB 02, superbe petite monoplace qui donne de belles sensations de conduite.

Ce n’est pas beaucoup, mais c’est assez pour bien s’éclater avec ce logiciel exceptionnel, avant peut-être d’acheter la licence ?

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Live for speed

Simulation automobile

Windows

*****



 

La philosophie de LFS

En matière d’équilibre entre réalisme et plaisir de conduite, LFS représente pour moi le compromis idéal. Les grands principes physiques et dynamiques sont très bien respectés et en même temps les véhicules sont facilement conduisibles. Par contre, pour exploiter à fond une voiture, il faudra se pencher sur les réglages, qui sont nombreux : balance des freins, hauteur et rigidité des suspensions, réglage de la direction, choix des pneus et du gonflage, réglage de la transmission, et notamment des rapports de la boite de vitesses, réglage des éléments aérodynamiques… Il ne manque rien et tous ces paramètres influent réellement sur le comportement de la voiture. Ils permettent aussi de l’adapter aux autres circuits – auxquels nous n’avons malheureusement pas accès en mode démo.

Autre éléments de réalisme : que vous meniez une course en solo contre les pilotes de l’ordinateur ou que vous ayez rejoint une partie en multijoueur, il faudra gérer vos ressources comme un vrai pilote. Le carburant s’épuise, les pneus s’usent, le moteur s’altère, si vous le malmenez… Toute course devra donc intégrer ces éléments tactiques, qui seront toutefois très variables selon que vous ayez quatre tours à faire… ou 50 !


 

Installation


Vous trouverez sur Internet des tas de liens qui pointent vers de vieilles versions de LFS. Je vous conseille fortement de télécharger le programme depuis le site officiel, où vous aurez automatiquement la plus récente. Il y a de nombreux miroirs disponibles, dont un en France. L’installation en elle-même ne pose aucun problème. La première chose à faire, une fois le jeu installé, c’est de créer un compte sur le site officiel, afin de débloquer certaines fonctions. Cliquez sur "Create a new account" et suivez les instructions. Le site va vous demander de choisir un pseudonyme, de fournir une adresse mail valide et de rentrer un mot de passe (pour le web). Attention il y en aura un second, pour le jeu. Les autres informations demandées sont facultatives.
Une fois le captcha validé, le site vous envoie un mail. Il faut suivre le lien qu’il contient pour valider le compte et, seconde étape, choisir un mot de passe, pour le jeu. La troisième étape consiste à lancer le jeu, à cliquer sur "Déverrouiller Live for speed" et à taper le pseudonyme et le "game password" que vous vous êtes choisi.


Communauté francophone

Il existe une communauté francophone très active autour de LFS, qui se réunie sur le site Lfsfrance.org.  Vous y trouverez pour commencer un précieux wiki, qui est constitué en grande partie d’une traduction partielle du manuel en anglais de LFS ; Il y a bien sûr un forum,  et des informations sur le championnat organisé par la ligue française et la ligue internationale. Pas de téléchargement de mods ou de voitures, en revanche, activité sans doute considérée comme futile par la communauté.
En revan,che vous trouverez des voitures à télécharger sur cette page du site Clubic. Pour les utiliser, vous devrez toutefois jongler avec les fichiers du programme. Le principe est le suivant:
1/ Faites une copie du dossier "data" du jeu, afin de pouvoir retrouver votre LFS dans son état d’origine.
2/ Décompressez l’archive de la nouvelle voiture et copiez les fichiers dans le dossier "data". Les nouveaux fichiers vont écraser les anciens. Vous aurez donc une nouvelle voiture mais l’une de celles qui sont disponibles dans le mode démo aura disparue. Vous pourrez la récupérer ultérieurement en recopiant le dossier "data" sauvegardé à son emplacement d’origine.


Le jeu en multijoueur

Quelque soit la sophistication de l’intelligence artificielle qui contrôle vos adversaires en mode solo, elle ne sera jamais aussi attrayante qu’un ou plusieurs adversaires humains. Or, le mode multijoueur est justement la grande force de LFS. Bien que le jeu soit sorti en 2002, les serveurs sont toujours très fréquentés. Même si le jeu est largement dépassé, les vraies simulations sont très rares et beaucoup de puristes se retrouvent ici. En 12 ans et après un grand nombre de nouvelles versions,  LFS n’a pas fait de saut technologique. Par contre, en ligne, il tourne vraiment comme une horloge !

En mode démo, on ne peut bien sûr accéder à toutes les courses. Mais il y a toujours un certain nombre de parties, spécifiquement signalées, qui sont accessibles aux utilisateurs sans licence. Et rien ne vous empêche de créer une partie avec quelques amis. Elles se dérouleront seulement sur le circuit de démo et avec les trois mêmes voitures de base…


Aspects graphiques

Si on compare LFS avec les simulations 3D les plus récentes, il est clair que le jeu accuse son age. Tous ces effets fameux qui rendent les voitures presque photos réalistes, rutilantes, brillantes de 1000 reflets, n’y comptez pas ! LFS affiche la bonne vieille 3D du début des années 2000 et n’a guère évolué depuis. Mais j’ose le dire : on s’en fout complètement ! Ici, on vient pour piloter, par pour regarder le paysage ou admirer des voitures ! Au reste, la 3D de LFS est encore tout à fait honorable. Et, dernier avantage, il n’est pas nécessaire d’avoir une machine puissante pour utiliser le jeu…


 

Paramétrage de Live For Speed – Le menu «Options»

Le nombre de paramètres à régler est impressionnant, mais les réglages par défaut sont généralement assez corrects.
Dans les "paramètres graphiques", mettez l’anti-aliasing et le filtrage des textures à fond, si votre ordinateur vous le permet, afin d’adoucir au maximum l’image.
Notez que dans les options de "Vue", vous pouvez élargir votre champ de vision (90 degrés par défaut). Personnellement je mets ce paramètre à 100.
Dans les options "pilote", supprimez de préférence l’aide au freinage, l’ABS étant incompatible avec une conduite sportive. C’est d’ici également que vous pourrez choisir entre "boite automatique", "boite séquentielle" et "boite en H". Je vous conseille la boite séquentielle, même sur les voitures qui ne sont pas censées en être équipées.
Depuis les "Contrôles", n’oubliez pas d’affecter vos touches. A propos du volant, il faut en général régler le paramètre "acc. / frein axes" sur "combinés", pour l’accélération et le freinage. N’oubliez pas d’étalonner le volant en cliquant sur "Axes / FFB". Pour cela, cliquez sur "Déverrouiller", "Calibrage des axes", manipulez tous les axes jusqu’en buté, et, enfin, verrouillez à nouveaux les axes étalonnés.
Pour plus de précisions, reportez-vous à l’aide en ligne.


Découvrir Live for speed

Entraînement

Prenez en main le simulateur en utilisant les séances d’entraînement. C’est le premier choix que vous offre le menu d’accueil. 18 leçons vous sont accessibles, alternativement avec les trois voitures. Les autres nécessitent l’achat de la licence. Mais ces 18 séances suffiront largement à vous dégrossir.

Autre lieu très utile pour l’entraînement : le "Car park". C’est un grand parking vide, accessible depuis le mode "Tour Chrono" et sur lequel vous pourrez expérimenter des techniques de freinage, des virages au frein à main et beaucoup d’autres choses. Pour y accéder, sélectionner le mode "Tour Chrono" puis cliquez sur "circuit" et "car park".

Le mode « Solo »

Le mode solo est celui qui vous donne accès au deux tracés du circuit, pour faire des tours tout seul ou avec des adversaires gérés par l’ordinateur. Je n’entre pas dans les détails, mais quelques précisions seront utiles, au sujet de ce mode.

• Au départ il n’y a que trois adversaires. Vous pouvez éventuellement en rajouter un ou deux en cliquant sur "Ajouter un pilote IA". Mais évitez de trop surcharger la grille de départ.
• Pour être mieux placé sur la grille, vous pouvez tenter de faire quelques tours de qualification. Programmez au moins 5 ou 6 minutes de qualification, pour avoir le temps de faire au moins un bon tour.
• Vous pouvez augmenter le nombre de tours de la course ; en revanche, ne changez pas les conditions de vent en mode démo, les adversaires refuseraient de vous suivre, par la suite...
• Pour changer de voiture, il faut cliquer sur "Stand", puis sur "Voiture". Depuis le menu "stand", vous pouvez en changer la couleur (ainsi que celles que gère l’IA) ou la doter d’une livrée de type "course". C’est d’ici aussi que vous affinerez les réglages de votre voiture, mais pour l’instant je vous conseille de garder les réglages par défaut.
• "Hard Track" ou "Rally Cross" : si vous avez sélectionné la portion grand prix du circuit, n’oubliez pas de choisir, en haut à droite du menu "Stand" le réglage "Hard track". Et "Rallycross" si vous faire une course de cross. Evidemment, vous ne sélectionnerez pas la formule BMW pour ce type de course, n’est-ce pas ?



Blackwood BL1 et BL2

Ci-contre les deux tracés de la piste (fictive) de Blackwood, seule disponible dans le mode démo.
L'un, BL1, est de type "Grand Prix" et n'est composé que de route goudronné ; l'autre, BL2, est de type "Rally Cross". C'est un tracé mixte avec deux portions de route et deux portions de piste terreuse.
Blackwood est également doté d'un immense parking vide pour s'entrainer au freinage et au drift.

Le mode "Tour Chrono"

Le but du mode chrono consiste à laisser des faire des tours tout seul sur le circuit, l’ordinateur enregistrant scrupuleusement vos performances. C’est le lieu d’où vous allez tester de nouveaux réglages et vérifier, après quelques tours réguliers, s’ils améliorent ou non vos temps. Enfin, c’est d’ici également que vous accéderez au parking (voir plus haut).

Dommage que les programmeurs n’aient pas retenu l’idée du "fantôme", cette vue atténuée de votre voiture qui exécute le meilleur de vos tours et que vous cherchez à rattraper. Une option jugée sans doute trop "arcade" par ces puristes de la simulation automobile. Il y a bien eu un mod donnant un "fantôme" à LFS mais tous les liens que j’ai trouvé se sont révélés morts…


Le mode "Multijoueur"

L’emploi du mode multijoueur, comme toujours, est un peu complexe. Vous trouverez cependant, dans le wiki de Lfs France, une aide très détaillée. Je me bornerai à insister sur deux points.
• Tout d’abord, je rappelle qu’en mode démo vous ne pouvez accéder qu’aux parties se déroulant à Blackwood, le circuit de base, et utilisant l’une des trois voitures du mode démo.

Certaines parties sont privées. Vous ne pouvez y accéder qu’avec mot de passe - c’est-à-dire, en pratique, si vous appartenez au groupe d’amis qui la créée.
• L’idéal, pour commencer à jouer en multiplayer à LFS, est donc de créer soi même une partie, à la rendre privée et à y affronter quelques amis à qui vous donnerez le mot de passe d’accès. Consultez le wiki pour savoir comment faire…

Les réglages de la voiture : les "Setups"


Les "setups" sont les réglages les plus appropriés en fonction du circuit, de la voiture et du type de compétition. Un circuit rapide, avec de longues lignes droites et des courbes plutôt amples suppose des réglages à l’opposé de ceux qu’exige un circuit sinueux, avec beaucoup de passages lents et de courtes portions rectilignes. De même, les réglages de la voiture seront très différents selon que vous effectuerez une séance de qualification, une course de quelques tours (course "sprint") ou une course d’endurance.

Il est très difficile de régler une voiture et il n’y a pas de recette définitive. En attendant que vous soyez capable de déterminer vous-même un bon réglage, je vous propose de télécharger une série de configurations pour chaque voiture, pour les deux circuits de Blackwood et pour les trois types de course : qualification, sprint et course d’endurance. Pour les utiliser, décompressez l’archive et placez le ou les fichiers qui vous intéressent dans le dossier "setups", à l’intérieur du dossier "data" de Live for speed. Les nouvelles config devraient apparaître avec la voiture.  

Notez que le nom de ces fichiers est codé : les premières lettres désignent la voiture (FBM, la formule BMW, XFG la Golf et XRG la Mazda) et les trois suivantes les circuits (BL1 est Blackwood dans sa configuration "GP" et BL2 dans sa configuration "rally cross". Vous ne pouvez pas modifier ces lettres, sans quoi le programme ne pourra pas afficher les setups dans votre choix de réglages. Par contre, les lettres suivantes sont purement conventionnelles. Ici "end" = endurance, "sprint" = petite course et "qualif"…  A votre avis ?

Vous trouverez sur Internet des pages consacrées exclusivement aux setups de LFS. En voici un, Setup Grid, qui devrait subvenir largement à vos besoins, si l’idée vous prenait d’acheter une licence :

Pour l’utiliser, choissiez d’abord la catégorie : "hotlap" signifie "qualification", "Sprint" une course de faible durée et "Endurance" les courses d’endurance. Ensuite choisissez votre voiture et enfin le circuit ou la portion de circuit qui vous intéresse… La petit roue dentée à l’intersection de tous vos choix vous donne accès à la liste des réglages que vous recherchez (il y a souvent plus d’un fichier de setup).


Acheter la licence ?

Vous pourriez passer beaucoup de temps sur Internet à la recherche de crack qui vous permettrait de jouer avec toutes les voitures et tous les circuits. Outre le fait qu’on n’en trouve pas pour les versions les plus récentes de LFS, vous risquez fort de ramasser un virus, de ne plus pouvoir utiliser le multiplayer, de rester cantonné à une mise à jour spécifique, sans pouvoir bénéficier des nouvelles versions… Je vous conseille plutôt d’acheter une licence. Il y en a de deux types : S1 et S2. S1 vous donne accès à la moitié des voitures et la moitié des circuits et S2 vous permet d’utiliser la totalité des voitures et des circuits. Une licence S1 coûte 12 livres anglaises, soit un peu moins de 14 euros au moment où j’ai acquis ma licence. La S2 coûte autant. Vous pouvez, bien sûr, acquérir immédiatement la S2, pour 24 livres anglaises. Pour ce prix assez modique, vous avez droit à l’utilisation de tous les serveurs de jeux, sans restriction aucune – et notamment sans restriction dans le temps.






Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();