MultiRace - Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Les simulations > Simulations automobiles

MultiRacer


Titre

Genre

Plateformes

Note

 

MultiRacer

Simulation automobile (arcade)

Windows / Linux / mac Os / Amiga Os / Morp Os

**


Je suppose que piloter une Trabant ou une Skoda 120, deux symboles de la désuétude de l'ère soviétique, ne vous fait pas rêver ? C'est ce que propose cette gentille simulation automobile, plutôt orientée arcade - et qui, bien sûr, nous vient tout droit d'Europe de l'est. Pourtant je n'ai pas hésité une seconde à vous la proposer, nantie de deux petites étoiles. C'est que je lui trouve certaines qualités – et que j'ai passé un bon petit moment avec lui.
peit avantage supplémentaire : le jeu existe aussi pour Mac, Linux et même Amiga ou Morph...


Ce que j'en pense


Graphiquement, ça me rappelle assez ce vieux jeu de Microsoft, Midtown Madness, ou les premiers Need for speed. C'est pas moche, mais ce n'est pas de la 3D haut de gamme, c'est sûr...
Coté Gameplay, c'est de l'arcade, sans excès. Les voitures ne subissent pas de dommage mais leur comportement reste, dans les grandes lignes, réaliste. La grande force du jeu réside dans son mode multijoueur sur écran partagé. On peut joueur jusqu'à 4 en même temps et même sur une vieille machine, le fps reste largement suffisant.

Le problème de MultiRacer est qu'il est un peu trop sage. Habitude héritée de l'ère révolue, peut-être... Les voitures sont beaucoup trop stables et très sous-vireuses. Il faut pousser fort et avoir beaucoup de vitesse pour partir en glissade, mais justement, les Trabant et les Skoda, ça ne pousse pas fort ! Par contre, un petit choc sur une voiture suffit à la déstabiliser et c'est justement ce qui rend le jeu amusant et intéressant en mode multijoueur. D'autant qu'une fois partie, la voiture se comporte de façon assez conforme et qu'un contre-braquage bien dosé permet souvent de s'en sortir sans trop de perte de temps. Le tout finit par donner de bonne parties à plusieurs. Maintenant, il est clair que ce modeste petit jeu ne m'a retenu qu'un petit moment – et qu'il ne vous retiendra, à coup sûr, qu'un petit moment...

Téléchargement

Vous pourrez tropuver le jeu dans ses différentes versions sur le site officiel (franticware.com). Il y a également cette page, où vous trouverez un package Windows/Linux (cliquez sur le petit cube jaune à coté du texte "Zip / Archive" puis sur Download, après avoir entrée dans le champ adéquat le code de contrôle anti-robot).


Paramètrage

Avant de démarrer le jeu, ouvrez le dossier où vous l'avez installé et lancez le fichier "Setkeys.exe". Ce petit programme sert à configurer les contrôles du jeu, qui se font essentiellement au clavier (gamepad non gérés). Notez toutefois que vous pouvez utiliser les deux boutons de la souris. Lorsque vous avez fini allez sur "Exit & save settings" et validez par Enter.

Lancez ensuite le fichier "Settings.exe" qui va vous proposer une série de choix à effectuer. Le système est primitif (on dirait du dos) mais très facile à utiliser. Par exemple pour "Screen Mode", vous avez le choix entre 0 (ne rien changer), 1 (plein écran) et 2 (écran fenêtré). Saisissez le bon chiffre et validez. Les paramètres suivants vous seront ensuite proposés :


La résolution d'écran ;
La profondeur de couleur (color depth)  (Indiquez 32 de préférence et 16 si vous avez une très vieille machine) ;
La synchronisation verticale (ne changez rien) ;
Affichez ou non le compteur de fps (nombre d'images par seconde) ;
Réglage OpenAl (choisir de préférence Generic Hardware).


Jouer


L'interface est très simple. Vous sélectionnez le nombre de joueurs (de 1 à 4) puis la voiture (une Trabant, une Skoda 120 ou une Wolkswagen Coccinelle) et sa couleur. Ensuite vous choisissez l'un des 4 parcours – dont un circuit ovale. Chacun d'un peut être emprunté dans l'autre sens, ce qui fait que nous avons en fait 8 circuits différents...

Le nombre de tour d'une course peut aller de 1 à 50. Et, petite fioriture, toujours bonne à prendre, vous pouvez choisir de conduire de jour ou à la tombée de la nuit.
Jouer seul n'est pas passionnant. Vous vous en servirez surtout pour vous entraîner. Heureusement, les dernières versions du jeu ont inclus un "fantôme", ce qui corse un peu la course. Comme je l'ai dit plus haut, le principal intérêt de MultiRacer est le mode multijoueur. Par contre, jouer à trois voire à quatre sur le même clavier, c'est hard ! Voici un petit truc efficace : branchez un vieux clavier (ou deux) sur un port clavier ou usb libre. La seule contrainte est que ne pouvez pas choisir les mêmes touches. Si vous êtes trois ou quatre, l'un utilisera la souris (attention, en mode fenêtré il arrive qu'on quitte accidentellement la fenêtre et qu'on perde les commandes).
Tous les parcours, à l'exception du circuit ovale, permettent de petites excursions hors du tracé habituel, ce qui peut parfois s'avérer profitable. Ces chemins de traverse sont malheureusement trop rares.

Note : **

Rob Robinson, août 2013

 




 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();