Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Noxious

FPS

Noxious


Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Noxious

FPS

Windows

***

 

Ce petit survival horror est très largement inspiré de Dead Space, un jeu que je n'avais pas aimé, essentiellement à cause de son gameplay atypique. Il a été développé par des étudiants de l'université Full Sail, de Floride, en quelques mois seulement. Il faut dire qu'ils ne se sont pas foulé pour élaborer un scénario original ! Dans le jeu, vous devez vous échapper du lieu où des expériences de combinaisons de gènes entre hommes et plantes on mal tourné. Les créatures, mi-animaux-mi-vétégaux, ont échappé à tout contrôle et tout le monde, à part vous, est mort. Comme vous voyez, rien de nouveau. L'environnement a aussi un air de déjà vu, entre Doom 3 et Dead Space. N'oublions pas toutefois qu'il s'agit d'un jeu gratuit. Et si Noxious est un travail d'amateurs, il faut reconnaître que ces amateurs là sont vraiment balèzes !

La 3D est assez poussée et les décors sont très bien rendus. Le moteur graphique consomme malheureusement beaucoup de ressources et il n'est pas facile de jouer à Noxious avec un vieux PC à simple cœur. Sur mon ordi le plus ancien, le jeu manque de fluidité et de précision. Mieux vaut avoir une bonne configuration pour jouer confortablement.

L'installation ne pose pas de problème particuliers. Les options du jeu sont assez limitées. Notamment on ne peut pas moduler les graphismes. Curieusement, les sons sont coupés au démarrage. N'oubliez pas d'augmenter le volume de «SFX» et «Voice».

Le gameplay de Noxious est similaire à Dead Space : contrairement aux FPS habituels, dans lesquels on ne voit que sa main et son arme, la partie supérieure de votre corps s'affiche sur la gauche, bouchant en partie votre champ de vision. C'est principalement ce que je n'avais pas aimé avec Dead Space.
Les touches sont adaptées au clavier américain et ne sont pas reconfigurables, ce qui est un peu embêtant. Mais on peut s'en contenter assez facilement. Je vous conseille d'utiliser la touche «W» pour avancer et de donner la direction du mouvement avec la souris. Appuyez en même temps sur «Shift gauche» pour courir.
«Espace» sert à générer provisoirement une bulle protectrice autour de vous (quand vous aurez acquis cette fonctionnalité), «E» à ouvrir les portes et activer les mécanismes, «R» à recharger votre arme.

A propos d'arme, vous n'en aurez qu'une seule mais elle pourra être «upgradée» plusieurs fois durant le jeu. Vous pourrez notamment envoyer des munitions qui trouvent toutes seules leur cible, une fois que vous les aurez marquées – ce qui est bien pratique pour éliminer les vagues de libellules géantes. Utiliser le clic gauche pour le tir normal et le clic droit pour les munitions téléguidées.  Vous trouverez régulièrement sur votre route de gros systèmes informatiques bardés d'écrans avec lesquels vous pourrez recharger votre arme, accroitre sa puissance et refaire le plein d'énergie. Ne les manquez surtout pas.

Il n'y a aucun système de sauvegarde. Si vous quittez le jeu, il vous faudra redémarrer de zéro. J'en profite donc pour vous dire qu'un clic gauche de souris permet de faire passer les cinématiques, assez longues et bavardes. Il faut savoir toutefois que (comme on peut le voir sur la vidéo de la page de téléchargement) une fois bien entraîné on peut terminer le jeu en une vingtaine de minutes. C'est le hic : Noxious est un très beau jeu à la courte durée de vie. Il ne devrait pas vous mobiliser plus de deux ou trois heures.
Une dernière chose : Noxious n'a  pas été traduit en français ;  mais croyez moi sur parole, ce n'est vraiment pas indispensable pour jouer.

Téléchargez de préférence le jeu et sa documentation sur le site officiel...

Note : ***

 




Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();