Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Police Supercars Racing

Les simulations > Simulations automobiles

Police Supercars Racing

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Police Supercars Racing

Simulation automobile (arcade)

Windows

**


Après l’ultra réalisme du moteur physique de Vdrift, voici maintenant son opposé presque total : Police Supercars Racing est une course d'arcade irréaliste et totalement puérile. Comme beaucoup de jeux de même type, il faut bien le dire. On est là pour transgresser, pour casser des bagnoles, pour jouer les cinglés du volant. Et le fait que nous pilotions des voitures de police dans ce jeu ne change rien à l'affaire.

Le jeu

Vous appartenez à une brigade de flic qui ont l'avantage de posséder des super-bagnoles de sport pour faire votre boulot. Qui consiste, selon les épreuves :

1/ Point-to-Point : à aller du point A au point B le plus vite possible, en suivant les flèches vertes qui vous montrent la route, sans percuter les voitures qui circulent dans la ville. Déjà, c'est un peu bizarre comme mission, pour des flics...
2/ Criminal Pursuit : à éperonner la voiture d'un chauffard en la heurtant par l'arrière, voir en l'arrêtant après lui avoir coupé la route.  
3/ Traffic Attack : à attaquer les voitures du trafic en les heurtant par l'arrière. N'allez pas chercher pourquoi vous devez faire ça dans l'explication en anglais. De toute façon ça ne tient pas debout.
4/ Road Clearance : à dégager les rues barrées par des terroristes avec des cargo-containers, en heurtant violemment deux barils de carburant qui exploseront en ouvrant la voie.

Ce que j'en pense ?

Pas de mal. Pas grand bien non plus. J'ai hésité à le mettre dans la sélection, mais comme je l'ai utilisé comme démo pour l'utilisation de JoyToKey, je me suis dit que ça valait une petite fiche. Le jeu a ses qualités. Graphiquement, je le trouve bien au point. La ville est belle, les voitures sont chouettes et l'effet de vitesse est impressionnant.

Après, il y a pas mal de bémols. A commencer par le concept. Allez très vite et tout casser, ça ne vas pas loin. On épuise vite l'intérêt des quatre types d'épreuves proposés. D'autant que: pas de tuning, pas d’embellissement des bagnoles, pas de carrière...

Le modèle physique est réduit à sa plus simple expression. Par ailleurs le comportement des voitures me rappelle assez les poussifs karts de location. Elles peuvent aller vite, mais si vous avez le malheur de ralentir un peu vous avez l'impression de devoir repartir en cinquième, sans pouvoir repasser la première. Et puis le moteur s'étouffe dès que vous lâchez l'accélérateur, comme si vous veniez de piler à mort. Agaçant.
Enfin, le jeu est inutilisable avec les touches proposées, non reconfigurables. Pour en tirer quelques chose j'ai installé JoyToKey, ce qui m'a permis de transférer les touches sur une manette. J'ai essayé sur un volant mais le jeu est bien trop primitif pour accepter des axes à grand débattement. En résumé, c'est un jeu bâclé.

Téléchargement

On trouve Police Supercars Racing un peu partout. Vous pouvez le télécharger sur MyPlayCity, avec les précautions habituelles (voir Strike Ball 2)


Note :
**

Rob Rob, février 2015

 




Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();