Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Programmes de Backgammon

Jeux de réflexion > Grands classiques

Les programmes de Backgammon

Sur une trentaine de programmes que j'ai lancé, j'en ai retenu six. Une palette largement suffisante pour jouer à ce jeu sur son ordinateur. Contrairement à la règle journalistique qui veut que l'on commence par les arguments les plus forts pour finir par les plus faibles, je ferais ici exactement l'inverse. Je partirai du programme le plus simple et le moins intéressant et je finirai par le plus complexe et le meilleur de la sélection. L'avantage, si vous êtes novice au Backgammon, c'est que cette progression accompagnera vos progrès dans la connaissance du jeu...



Titre

Genre

Plateformes

Note

 

FreeSweetGames Backgammon

Real Backgammon

JellyFish

BGBlitz


GreedyGammon

Gnu Backgammon

Réflexion



"


"

"


"

"

Windows


Windows

Windows

Windows / Mac Os / Systèmes Unix et Linux / Samortphone Androïd et Iphone

Windows

Windows, Mac Os et Linux

**


**

***


****

****

*****



FreeSweetGames Backgammon : le premier adversaire **

Ce petit jeu de Backgammon est parfait pour débuter. Son interface en 2D est datée mais assez agréable à regarder. Il offre six niveaux de jeu, accessibles dans l'ordre chronologique : on commence par le 1 et si on gagne, le 2 devient disponible, etc. Le jeu machine est très faible comme en témoigne mes sept victoires successives, sans aucune défaite, alors que je ne pratique le Backgammon que depuis... trois jours, au moment où j'écris ces lignes.  

L'interface est en anglais mais comme le programme est très simple ce n'est pas gênant. L'ergonomie est excellente. Les pions jouables sont signalés et si vous cliquez sur l'un d'eux les déplacements possibles sont mis en évidence. Un regret : il n'est possible de revenir en arrière que sur son premier demi-coup. Dommage que la possibilité de supprimer au moins les deux derniers mouvements ne soit pas proposés.

FreeSweetGames Backgammon ne devrait pas vous retenir longtemps mais il pourra continuer à vous être utile pour progresser dans la connaissance du jeu grâce à son éditeur de positions intégré. L'outil est très facile à utiliser. Pour poser un pion blanc, clic gauche sur une flèche. pour poser un pion noir clique droit. Pour enlever un pion, clic gauche sur le pion. Il est possible de récupérer une position depuis une partie en cours, possibilité très utile pour des études de parties.


Voici quelques sites sérieux ou télécharger le jeu:

Logithèque

Gratuiciel

SPN réseau de logiciels





Real Backgammon, pour l’entraînement avancé **

Visuellement, Real Backgammon est plutôt agréable à regarder, avec son plateau de style classique s'affichant en perspective. L'ergonomie est excellente. Les déplacements de pions se font lentement, ce qui permet de bien voir ce qui se passe. On lance les dés soi-même en cliquant sur "Roll". On peut prendre son temps et faire des essais, avant de valider ou d'annuler les mouvements. Les coups possibles sont proposés pour chaque pion sélectionné. Il est possible de sauvegarder la partie en cours. Une minuterie décompte le temps passé à jouer. Voilà pour l'actif.
Du côté du passif, un seul niveau de jeu, faible mais pas nul. L'intelligence artificielle du programme est supérieure au meilleur des 6 niveaux du FreeSweetGames Backgammon, que je vous conseillais ci-dessus pour débuter. Il me semble donc que ce Real Backgammon pourra être un programme de transition pour débutant ayant un peu progressé. Lui non plus ne devrait pas vous retenir très longtemps...

 
 


Ce jeu est distribué par Gametop. Vous le trouverez ici :
http://www.gametop.com/download-free-games/backgammon/download.html



JellyFish – La référence, un peu trop bridée en version light ***

JellyFish a été l'un des tous premiers programmes de jeu de Backgammon de très haut niveau. Commercialisé sous la forme de shareware payant, il utilisait une forme d'intelligence artificielle proche de l'intelligence humaine et très bien adaptée au Backgammon, le réseau neuronal stimulé par l'expérience. Le même système a été utilisé par la suite sur tous les bons logiciels de Backgammon: Snowie, GnuBG, Goto  Backgammon, BGBlitz...

A une époque, l'auteur a proposé gratuitement une version plus ancienne jeu, la 3.0. Malheureusement, elle a aujourd'hui disparu du web. Une version totalement freeware, beaucoup moins intéressante, est disponible à sa place. Appelée JellyFish Light, elle porte bien son nom. La puissante intelligence artificielle du jeu, qui lui permet d'être plus fort que les meilleurs joueurs humains, est toujours là. Mais tout le reste a été enlevé: pas de possibilité de revenir en arrière dans la partie, aucune aide, disparition de tous les outils d'étude... Comme par ailleurs, l'interface est très spartiate, façon programme des années 90, cela limite beaucoup l'intérêt de ce programme. Surtout maintenant qu'on dispose d'autres Backgammon freeware intelligents, bien dotés en fonctionnalité, et proposant des interfaces et une ergonomie nettement améliorée.




L'interface de JellyFish est très vieillotte.


Je reste très fier de ma première partie contre JellyFish. Le programme (au niveau 1 sur 7) n'a gagné que de un pion d'avance sur moi. Hélas, pas de possibilité de sauvegarder cette belle confrontation avec l'ordinateur...

Vous téléchargerez le programme ici : http://downloads.informer.com/jellyfish-light/download/


BGBlitz : universel, beau et fort – Mais limité ****

En principe, BGBlitz ne devrait pas avoir sa place ici, puisque que c'est un shareware dont les limitations peuvent vous empêcher de finir une partie. Mais il possède tellement de qualité qu'il m'a semblé utile de vous en parler, même si ce n'est que succinctement.


Une version pour presque toutes les plateformes

Première qualité de BGBlitz, il est quasiment universel. Le jeu existe en version Windows pour systèmes 32 ou 64 bits, pour Mac Os X  à partir de 10.6 et pour Linux, freeBSD, Open Solaris et autres systèmes Unix/Linux. Il y a aussi des versions pour smartphones Android et Iphone.  Vous trouverez ces différentes versions ici :

https://www.bgblitz.com/download.html





Beau et puissant...

Visuellement le jeu est beau, bien qu'en deux 2D, offrant de plus une grande variété de plateaux et de pions. Et de nouveaux thèmes gratuits sont proposés sur le site officiel du jeu. Voir : https://www.bgblitz.com/themes.html
Ces thèmes peuvent être très différents les uns des autres, avec des tailles et des rations longueur/largeur qui varient considérablement, ce qui donne parfois l'impression de passer à un autre jeu.

Du point de vu fonctionnel BGBlitz est très complet et même sans doute trop pour un joueur occasionnel. Rien ne manque et il propose de nombreux outils d'étude. Même en version d'évaluation, lorsque vous faites un très mauvais coup, le jeu vous le fait remarquer et vous propose un ou plusieurs meilleurs coups. Attention: vous n'en avez droit qu'à trois par partie dans la version d'évaluation. Mais vous pouvez vous contenter de la mise en garde et essayer de trouver vous même un mouvement plus intéressant...
Cerise sur le gâteau, les menus sont totalement et très bien francisés.

Coté intelligence artificielle, ce programme est un champion, gagnant des 7ème et 8ème Olympiades des logiciels de Backgammon. Il est largement assez fort pour les joueurs que nous sommes. C'est l'un des programmes recommandés par la Fédération Française de Backgammon.





… mais assez fortement limité

Avec cette version gratuite on peut jouer contre la machine sans restriction de niveau ou avec un partenaire sur Internet, mais une partie sur 6 finit prématurément. Les évaluations de positions et les propositions de meilleur coup peuvent être utilisées seulement trois fois par lancement du jeu. Le tuteur de la version pro ne sera par ailleurs présent que pour deux conseils par partie. Notez que la version complète de base coûte 23 dollars et la version Pro 43 dollars.

Tel quel, BGBlitz reste tout de même un superbe logiciel. Le risque d’interruption de partie est ennuyeux mais reste à un niveau décent. Il est beau à voir, agréable à pratiquer. Ce n'est pas suffisant pour concurrencer véritablement GNU Backgammon, mais je ne pouvez tout de même pas manquer de vous en parler.






GreedyGammon : ultime évolution de 3DFIBs ****


Ce logiciel est l'ultime évolution de 3DFiBs Backgammon. Sauf que 3DFiBs était essentiellement une interface pour jouer en ligne sur le serveur de parties en ligne FIBs. Les auteurs ont développé la nouvelle version du jeu pour accéder à leur propre serveur de parties, mais le projet a échoué. Et comme ils n'ont pas prévu la possibilité pour GreedyGammon de se connecter lui aussi à FIBs, le jeu est du coup devenu un simple joueur de parties contre le bot du programme, GreedyG, dérivé de l'IA de GnuBG.



Le plateau par défaut de GreedyGrammon.



Téléchargement et installation

On trouve le jeu à cette adresse :
http://greedygammon.com/downloads.html

Lancez le setup, installez le jeu, puis ouvrez son dossier et lancez le programme wyupdate.exe. Celui-ci s'assurera que vous avez bien la dernière version et si ce n'est pas le cas l'installera automatiquement.
Au premier lancement, vous devrez créer un compte (un nom, un mot de passe). Ca ne sert à rien mais c'est obligatoire.


Paramétrage

Le fonctionnement de l’interface est très proche de celle de 3DFIBs, mais les menus ont été considérablement simplifiés et francisés.

Le menu

Le menu ne comporte que deux item : Options et Aide.  Options débouche sur le menu des préférences. Voyons les points les plus importants :


Onglet Board. D'ici, vous pouvez changer le plateau de jeu.
Onglet Options : rien de mystérieux, sauf pour le choix de la vitesse d'animation. Si vous voulez vraiment que les mouvements des pions soit bien décomposés, pour que vous ayez le temps de voir ce qui se passe quand GreedyG joue, il faut cliquer sur le bouton Slower un grand nombre de fois, afin d'amener le chiffre en dessous à 2650 ou plus.




GnuBG : cet onglet est très important. En effet, le programme peut enregistrer les parties que vous venez de terminer et les confier à GnuBG (voir plus bas), aux fins d'analyse. Encore faut-il premièrement que GnuBG soit installé sur votre ordinateur et, deuxièmement, que vous indiquiez dans la fenêtre Browse le chemin vers GnuBG (l'exécutable se nomme en principe gnubg.exe). Et troisièmement, que vous cochiez, en fin de partie, la case  Gnubg analysis.
Si vous faites ça, à chaque partie terminée, GreedyGrammon ouvrira la partie dans l'analyseur de GnuBG.

Dans le même onglet, le cadre Dice Roll vous propose un choix important. Si le choix Use Luck Enhanced Dice est coché, cela veut dire que le tirage de dés vous sera plus favorable qu'à l'ordinateur. GreedG, qui utilise l'intelligence de GnuBG, est très fort. Vous aurez besoin de cet avantage, si vous êtes novice dans le jeu. Ou même joueur moyen. Lorsque vous atteindrez le niveau d'expérience de 1750, cet avantage vous sera automatiquement retiré, même si Use Luck est toujours coché. GreedyG vous paraîtra soudain beaucoup plus fort. Mais croyiez moi, vous n'y êtes pas encore !
Si vous ne voulez pas de cette avantage, cochez Use Random Dice et souffrez.

L'aide mène essentiellement à quelques pages du site officiel.



La barre d'outils

Elle ne comporte que cinq boutons. De gauche à droite :

►Démarrez une partie (Play)
►Abandonner une partie (Resign)
►Refuser un enjeu (No - Parties utilisant le videau)
►Annulation des derniers mouvement (avant validation)
►Accepter un enjeu (Yes - Parties utilisant le videau)




Jouer

Au lancement d'une partie, vous avez le choix entre une partie en un point, en 3, 5, 7, 9, 11, 15, 17, 19 ou 21 points. Si vous ignorez tout du videau (ou cube), sélectionnez la partie en un point, car le programme vous proposera systématiquement d’accroître l'enjeu d'une manche de 3 points ou plus.  
Le système de choix des coups à jouer de 3DFIBs à été conservé: clic gauche sur un pion pour jouer le dé le plus fort, clic droit pour jouer le plus faible. Lorsque vos pions sont joués, vous pouvez soit cliquer sur le bouton Annuler de la barre d'outils, soit validez votre coup en cliquant sur les dés. Dans ce cas, il n'y a plus de retour en arrière possible.




J'ai gagné GreedyG, grâce à l'amélioration des tirages de dés...


A la fin de la partie, une fenêtre comme celle ci-dessus s'ouvre. En bas à gauche, cochez gnubg analysis et GnuBG se lancera automatiquement en mode d'analyse avec la partie que vous venez de terminer. N'oubliez pas de sauvegarder quelque part cette partie si vous voulez y revenir... Contrairement à ce qui est écrit sur certaines pages du site officiel, le programme n'enregistre aucune partie. Si vous ne cochez pas gnubg analysis, la partie que vous venez de terminer disparaît corps et bien.



Ce que j'en pense ?

Là où GreedyGammon a un net avantage par rapport à FIBs, c'est sur l'aspect visuel. Bien que le plateau apparaisse en 2D, il est vraiment superbe. C'est avec BGBlitz l'un des plus beaux Backgammon gratuits, incontestablement. Ca compte. D'autant plus qu'il y a un second plateau, si le premier venait à vous lasser. Cerise sur le gâteau: une quinzaine de fonds sont proposés pour améliorer encore un peu l'aspect visuel.
Simple à utiliser et en français, le jeu utilise intelligemment le système de réseaux neuronaux de GnuBG. Grâce au système d'amélioration des tirage de dés, GreedyGammon compense l'absence de réglage de l'IA du jeu.  De même, la mise à contribution des outils d'étude de GnuGB était une très bonne idée. Pour finir,  GreedyGammon me semble être un excellent programme pour débutant et joueurs avancés. Joli, pas compliqué à utiliser mais performant.



La partie terminée contre GreedG s'ouvre dans GNUBG pour l'analyse de vos performances...



Gnu Backgammon *****

Ce programme est sans conteste le meilleur de cette sélection, pour ceux qui souhaitent progresser dans la connaissance du jeu. Pour un logiciel totalement gratuit, il a de nombreux avantages:

►Intelligence artificielle très puissante, basée sur un système de réseaux neuronaux à apprentissage.
►Riches fonctionnalités, avec notamment de nombreux outils d'étude et la possibilité de recevoir des conseils.
►Apparence très correcte et largement paramétrable, avec affichage du plateau en 2D ou en 3D et possibilité de choisir entre 25 thèmes différents.
►Bonne ergonomie, avec possibilité d'afficher les coups possibles, d'animer pions et dés, de ralentir les mouvements des pièces...
►Disponibilité pour Windows, Mac Os et Linux



Par contre, il a aussi quelques défauts. En particulier, en usage avancé, il n'est pas très commode à utiliser. Les menus sont brouillons et complexes et leur usage est d'autant plus difficile que l'interface n'est que partiellement francisée ; et que la documentation est en anglais. La fédération française de Backgammon affirme néanmoins que tout joueur devrait l'avoir. On peut leur faire confiance !




Téléchargement et installation

Pour Windows et Mac, télécharger le jeu depuis cette page du site officiel.
Installez le setup tout à fait normalement. Evitez juste de mettre le programme dans le dossier «programmes» de Windows.
Pour la version Linux, c'est un peu plus compliqué. Référez-vous à cette page, du site.
Au lancement du programme, il arrive qu'il mouline longuement avant de démarrer. Je veux dire deux ou trois minutes, ce qui est beaucoup et peut laisser penser qu'il s'est planté. Mais il finit toujours pas se lancer.  Soyez patient.


Menu Réglages

La première chose que vous devez faire avant de démarrer une partie, c'est d'ouvrir le menu Réglages, pour fixer dès maintenant certains paramètres.

Analysis : ce sont les paramètres de votre analyseur de parties et de votre « professeur ». Pour commencer, décochez les Décisions de videau si vous ne comptez pas utiliser ce dernier. Surtout  mettez Analysis Level sur réglage(grand maître et Evaluation hint / Tutor level de même. Vous avez besoin des conseils d'un très bon joueur, pas d'un débutant !


Board appearance : vous avez ici énormément de choix concernant l'apparence du plateau de jeu, à commencer par une collection de 25 plateaux différents. Vous pouvez les afficher en 2D ou en 3D. Pour la 3D vous pouvez changer l'angle sous lequel le plateau est vu, ajouter des ombres ou des reflets... En fait vous pouvez tout modifier: les pions, le fond, le cadre, les dés... Pour les dés, si vous voulez les voir rouler sur le plateau, cochez Animate dice rolls.
Notez que si vous ne voulez voir que le plateau et pas les multiples fenêtres informatives du jeu, vous pouvez passer en plein écran d'un appui sur F11 (Esc pour revenir au mode normal).




Joueurs : choisissez un nom pour l'ordinateur et pour vous et surtout réglez la force de votre adversaire. Personnellement, je suis toujours pour le moment sur la force la plus faible, soit réglage(débutant. Ce qui me permet de le battre de temps en temps. Mais je ne vais pas tarder à monter de niveau, je crois...

Options :

un sous-menu très important qui comporte de nombreux onglets.
Partie : ici les réglages sont assez clairs. Notez que si vous cochez Jouer automatiquement les coups forcés, l'ordinateur jouera à votre place dans les situations ou vous n'avez qu'un seul coup et passera immédiatement au coup suivant de votre adversaire si vous n'avez pas de coup jouable. C'est confortable mais la partie peut parfois donner l'impression de s'emballer et de vous échapper.
Videau : décochez Utiliser le videau si vous ne maîtrisez pas cette façon de jouer ou si vous n'en voulez pas.
Professeur : cochez le mode Professeur et décochez Décision de videau si vous n'utilisez pas le videau.  Vous devez aussi choisir le seuil d'avertissement du professeur, lorsque vous jouez mal. Si vous cochez sur Douteux, le prof risque de vous faire sans arrêt des remontrances. Personnellement, j'ai mis le seuil sur Très mauvais, ce qui fait que les interventions de l'ordinateur restent limitées. En  réexaminant ma partie en mode analyse, je vois bien qu'il y a plus d'appréciations mauvaises, mais au moins c'est moi qui joue.
Affichage : RAS sauf sur un point. Si vous voulez avoir le temps de bien voir ce que fait l'ordinateur quand il joue, mettez la réglette de Vitesse sur la position milieu – ou un peu moins. Et pour bénéficier de l'animation cochez aussi Faire glisser les pions déplacés dans Animation.

Démarrer une partie

Pour démarrer une partie, cliquez sur le bouton New. une fenêtre de choix s'ouvre. Par défaut, c'est une partie en 7 manches qui commence. Voyez si vous devez changer ce chiffre. Le mieux et de commencer par une partie unique.
Curent player settings est coché par défaut. Si vous êtes déjà passé par le menu Réglages comme proposé ci-dessus, vous pouvez cliquer sur Ok et la partie commence.

Mode professeur

Pour sélectionner un pion à jouer, cliquez sur lui. Les flèches vers lesquels il est susceptible de se déplacer sont indiquées par l'affichage d'un rond vert (par défaut).
Si vous avez sélectionné le mode Professeur, l'ordinateur vous signalera par une fenêtre d'alerte quand vous jouez mal.  




Il vous demande si vous voulez jouer quand même, annuler et réfléchir ou voir un conseil pour un meilleur coup. Le mieux est d'annuler et de trouver un meilleur coup. Mais vous pouvez aussi voir une suggestion du professeur. Dans ce cas cliquer sur Conseil. Votre mauvais coup s'affiche en rouge dans une liste de coups. Remontez en haut de cette liste et regardez le coup no 1. C'est en principe le meilleur. Le mouvement à effectuer est indiqué tout à droite de la ligne. Sur l'exemple ci-dessous, le pion 13 doit être déplacé en 7 et le pion 8 en 7...



En cours de partie, il est possible de revenir en arrière sur les coups joués et de donner à la partie une autre direction. Vous pouvez faire cela depuis les options du menu Go mais vous pouvez aussi naviguer dans la partie avec les touches Page Up et Page Down de votre clavier.


Options : un sous-menu très important qui comporte de nombreux onglets :

Partie : ici les réglages sont assez clairs. Notez que si vous cochez Jouer automatiquement les coups forcés, l'ordinateur jouera à votre place dans les situations ou vous n'avez qu'un seul coup et passera immédiatement au coup suivant de votre adversaire si vous n'avez pas de coup jouable. C'est confortable mais la partie peut parfois donner l'impression de s'emballer et de vous échapper.
Videau : décochez Utiliser le videau si vous ne maîtrisez pas cette façon de jouer ou si vous n'en voulez pas.
Professeur : cochez le mode Professeur et décochez Décision de videau si vous n'utilisez pas le videau.  Vous devez aussi choisir le seuil d'avertissement du professeur, lorsque vous jouez mal. Si vous cochez sur Douteux, le prof risque de vous faire sans arrêt des remontrances. Personnellement, j'ai mis le seuil sur Très mauvais, ce qui fait que les interventions de l'ordinateur restent limitées. En réexaminant ma partie en mode analyse, je vois bien qu'il y a davantage d'appréciations mauvaises, mais au moins c'est moi qui joue.
Affichage : RAS sauf sur un point. Si vous voulez avoir le temps de bien voir ce que fait l'ordinateur quand il joue, mettez la réglette de Vitesse sur la position milieu – ou un peu moins. Et pour bénéficier de l'animation cochez aussi Faire glisser les pions déplacés dans Animation.



Menu affichage

L'architecture de ces menus ressemble à un plat de spaghettis ! Il y a un menu général affichage et, perdus dans d'autres menus, plein d'autres paramètres dispersés ayant trait à l'affichage. Tout est comme ça dans GNU BG. Faut s'y faire. S'il était payant, je ne vous dis pas ce que je mettrais dans la gueule de l'auteur ! Mais comme c'est du gratuit, j'ai plus qu'à fermer la mienne, de gueule. Quand même, je ne peux pas m'empêcher de dire que simplicité n'était pas prioritaire pour les développeurs de ce programme, c'est clair.
Ce menu primaire Affichage, accessible depuis la barre de menu, ne contient que la moitié des paramètres sur lesquels on peut jouer mais ceux-là sont très importants. Dock panels doit être coché. C'est un ensemble de fenêtres d'informations toutes situées à la droite du plateau de jeu. Ces fenêtres sont celles qui sont regroupées un item plus haut, avec l'item Volets. Vous n'avez pas besoin de toutes les avoir. Dans un premier temps, pour rendre les choses plus claires, je vous conseille de conserver uniquement Déroulement de la partie, Analyse et Commandes.





Le mode analyse

Le mode analyse est évidemment l'un des outils les plus précieux de Gnu GB. Mais comprendre comment fonctionne ce machin n'est pas de la tarte ! Enfin, avec un peu de tâtonnement, on arrive à passer outre l'ergonomie déplorable des outils d'analyse pour en tirer partie. Je vais vous aider un peu.

Lorsque que vous avez terminé une partie ou un match, sauvegardez-le (Bouton Save de la barre d’icônes du menu). En principe le programme va lui donner un nom parlant avec les dates. A partir de là, soit vous lancer tout de suite l'analyse de la partie, soit vous y revenez plus tard après avoir chargé la sauvegarde.
Notez que si vous avez sauvegardé un match en plusieurs parties, vous pouvez vous déplacer de parties en parties depuis le menu Go, Previous game et Next game. Dans le même menu vous trouverez Previous roll et Next roll, pour les déplacements à l'intérieur d'une partie. Mais il est plus pratique d'utiliser la barre d'icônes au dessus de la fenêtre de déroulement de partie, ou encore les touches Page Up et Page Down de votre clavier. Enfin, vous pouvez aussi tout simplement cliquer sur un coup dans la fenêtre de Déroulement de partie.

Pour analyser une partie il faut demander au programme de le faire. Ouvrez le menu Analyse et cliquez sur Analyser la partie. Attention, cela peut demander deux ou trois minutes. Une fois que c'est terminé, la fenêtre Déroulement de la partie affiche tous les coups avec un code de couleur : noir, rien à dire, vert, coup pas terrible, bleu, mauvais coup, rouge, très mauvais coup.
Si la fenêtre Analyse est active, vous y verrez, pour ce coup douteux, mauvais ou très mauvais, une série de propositions de coups, du meilleur (no 1) au moins bon – le votre étant signalé en rouge.

En principe, vous pouvez jouer la partie. L'ordinateur vous demandera juste si vous confirmez. Mais il faut que vous soyez positionné sur l'un de vos coups. Si le jeu est stoppé sur un coup de l'ordinateur, vous pouvez le forcer à rejouer (retirer les dés et jouer), mais pour cela vous devrez afficher la fenêtre Commandes et y taper le mot clé play.  Mais pourquoi s'embêter ?




Commandes et mode d'emploi du jeu

Puisque nous en sommes à parler des commandes applicables au jeu, sachez qu'il y en a plusieurs dizaines. On peut faire beaucoup de choses en tapant une commande : annoter des coups, analyser un coup, inverser les joueurs, sauvegarder une position, exporter dans différents formats, etc. Vous pourrez découvrir l'ensemble de ces commandes et leur effet depuis le menu Aide, puis Commandes. Je sais, ça fait informatique des années 80 mais c'est l'occasion de rappeler que si le programme continue d'évoluer encore aujourd'hui, les premières versions datent de la fin des années 90. Gnu BG n'a pas loin de 20 ans et ça se ressent.


Je n'irai pas plus loin dans l'étude du fonctionnement. Je suis conscient que j'en laisse pas mal de côté. Mais si vous en voulez plus, il faudra mettre vous-même les mains dans le cambouis. Je vous aurais quand même bien dégrossi.
Depuis le menu Aide vous pouvez accéder à un manuel en ligne très complet, qui a été rédigé par Albert Silver, un contributeur extérieur au projet. Par la suite, ce mode d'emploi  a été intégrée officiellement au programme. La version actuelle a été actualisée pour la dernière fois en 2013. Gnu BG n'ayant subi depuis que des modifications mineures, l'aide est pratiquement à jour. C'est un bon outil pour approfondir la connaissance d'un logiciel qui est très puissant mais aussi très complexe. Malheureusement, le texte est en anglais. Si vous ne pratiquez pas suffisamment la langue, vous pouvez toujours demander à Google d'afficher une traduction. Ca ne marche pas trop mal.

Voilà, c'était le dernier et le meilleur programme de cette sélection. Prochain article sur les serveurs de parties...

Rob Robinson, août 2017





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();