Return to castle Wolfenstein - Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

FPS

Return to castle Wolfenstein




Dans ce superbe FPS, qui se déroule durant la seconde guerre mondiale, vous incarnez le ranger Blazkowicz, envoyé en mission par l'Office of secrets actions au château Wolfenstein, dans le nord de l'allemagne, afin de découvrir ce qui s'y passe. Selon le cercle Kreisau (des rebelles allemands), Himmler, propriétaire des lieux, y supervise les travaux de la division paranormale SS. Quelque chose d'important se prépare. On apprend assez vite qu'il s'agit de ramener à la vie un prince germanique, Henri 1er, qui s'était constitué une armée de mort-vivants. Ceux-ci auraient été vaincus par un moine chrétien et puissant magicien, lequel aurait emmuré Henri 1er quelque part dans les montagnes du Harz, en Allemagne, il y a plus de 1000 ans.
Au moment où l'histoire début, vous avez été fait prisonnier avec un comparse. Mais vous réussissez à vous libérer. Problème : vous n'avez dans les mains qu'un couteau...



Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Return to castle Wolfenstein

FPS

Windows

******



Un FPS moderne dans l'esprit de Doom

Return to castle Wolfenstein a été développé par Id Software. Si ce nom ne vous dit rien, rappelons que cette société a inventé le concept de FPS, avec Wolfenstein 3D et ses suites, puis l'a perfectionné avec Doom et ses suites. Avant le doter les FPS d'une vraie 3D polygonale, en créant Quake et son révolutionnaire moteur graphique.
Le titre et le thème du jeu constituent clairement un clin d'oeil appuyé à Wolf 3D, dont l'action se situait aussi au château Wolfenstein, au milieu de la seconde guerre mondiale. Mais il s'agit cette fois d'un jeu en 3D moderne, qui tourne avec une version améliorée de Quake 3.
Sorti en 2001 et commercialisé par Activision, c'était un FPS dans l'esprit de Doom mais modernisé. L'action n'est pas totalement linéaire mais suit de très près un fil conducteur dont vous ne pourrez pas vous éloigner beaucoup. Et elle ne s'embarrasse pas de subtilité: il faut avancer, remplir les objectifs assignés en éliminant des centaines d'ennemis, ramasser armes, munitions et protections, se soigner avec de bons repas ou des trousses de soins. Pas d'énigme, un scénario qui ne sert que de toile de fond, comme dans Doom, mais des images et une vidéo superbe, qui restituent avec brio les décors de l'Allemagne hitlérienne.

Aujourd'hui, 17 ans après sa sortie, Return to castle Wolfentein a été largement oublié. On ne trouve pas beaucoup d'information le concernant sur Internet. Le jeu est proposé sur Steam en version anglaise au prix de 4,99 euros. Mais on le trouve gratuitement sur plusieurs sites d'abandonware ou de old softs - toujours en version anglaise. Or, j'ai acheté ce jeu il y a très longtemps et j'ai retrouvé la boite. J'ai donc pu graver une image Iso du Dvd et je vous le propose ici. J'espère qu'Activision ne me le reprochera pas...


 
 


Téléchargement, installation et lancement, problèmes...

Téléchargez le jeu sur Robinson jeux gratuits, ici. C'est une archive contenant une image Iso et un petit texte comportant les codes nécessaires au déblocage du jeu.
Décompressez l'archive et montez l'image dans un lecteur virtuel, tel Daemon Tools Lite. Installez ensuite le jeu normalement et utilisez les codes du fichier texte pour le rendre fonctionnel.  
Une fois le jeu installé, l'installateur copie deux raccourcis sur le bureau. Un pour le jeu en solo, un autre pour le jeu en ligne, qui fonctionne toujours et diffère considérablement de la partie solo.
Dans cette première partie, je ne traiterai que de l'aventure solo.

Sur l'ordinateur où j'ai installé le jeu, je n'ai pas eu de problème majeur. Mais presque systématiquement il fallait que je lance le jeu deux fois pour qu'il se décide à décoller. Curieux, mais cela n'avait pas d'incidence technique. Le processus WolfSP.exe *32 s'affichait deux fois mais l'un occupait 10 Mo de mémoire et sollicitait le processeur et l'autre 1,5 Mo sans être actif. Depuis le gestionnaire des tâches de Windows (CTRL+Alt+Suppr), vous pouvez arrêter ce dernier.

En cours de jeu il arrivait assez souvent que l'affichage se mette à laguer. La plupart du temps je n'avais pas d'autres choix que de sauvegarder ma progression, de quitter et de relancer le jeu. A part ça, il fonctionne plutôt bien sur nos modernes machines.



 
 


Paramètres

Depuis le menu principal, vous pouvez jouer (une partie solo), charger une partie en cours, accéder au multiplayer ou quitter le jeu. Mais avant, il est impératif d'aller modifier les paramètres, beaucoup trop pessimistes quand à la puissance de votre matériel. Vous avez:

➤Les Commandes : de vue, de déplacement, de tir et divers. Prenez connaissance ici des nombreuses touches du jeu et, au besoin, changez-les pour d'autres qui vous conviendraient mieux.
➤Système : les graphismes d'abord. Il est probable que vous puissiez mettre tout à fond. Augmentez la résolution au moins jusqu'à 1024x768 et choisissez de préférence l'affichage en plein écran. Pour l'audio, mettez la qualité à fond.
➤Options : pour "Performances" mettez encore tout à fond si possible. Pour "Vue", changez éventuellement l'apparence du réticule de visée.


Jouer

Lancez une partie Solo. Vous avez le choix entre trois niveaux de difficulté. Mais entre le plus facile et le plus difficile, il n'y a pas un écart énorme. Au niveau le plus élevé vous rencontrerez plus souvent des soldats très mobiles, plus roublards, donc plus difficiles à abattre. Choisissez d'entrée le niveau le plus élevé, le  jeu sera plus intéressant sans devenir infaisable.

L'interface

Elle est assez classique et simple. Vous la maîtriserez vite, mais je vais la détailler un peu, à partir de l"écran ci-dessous :



➤01 Santé : nombre de blessures que vous pouvez recevoir. Vous démarrez avec une réserve de 100. Lorsque vous vous blessez ou qu'on vous tire dessus, ce chiffre diminue. Vous mourez s'il arrive à zéro. Ramassez des trousses de secours ou nourrissez-vous pour récupérer votre santé.
➤02 Protection : au fil du jeu, vous trouverez des casques lourds et des protection, type gilets pare-balles. Le niveau de protection maximal est de 100. Lorsque vous êtes touché, le choc et la blessure sont absorbés par la protection dont vous disposez.
➤03 Icône d'actions : une icône placée au centre de l'écran indique lorsque vous pouvez agir sur un objet du décor, en général une porte, un passage, un levier ou un mécanisme.
➤04 Carnet de route : le Carnet de route apparaît lorsqu'une nouvelle entrée est inscrite dedans. Lorsque cette icône apparaît, consultez votre Carnet de route (touche J).
➤05 Munitions du chargeur : affiche le nombre de munitions disponibles dans le chargeur. Utilisez la commande Recharger (touche R) pour recharger le magasin ou le chargeur de votre arme.
➤06 Arme utilisée : image de l'arme sélectionnée.
➤07 Munitions en stock : la quantité de munitions que vous transportez. Vos réserves diminuent lorsque vous rechargez votre arme.
➤08 Objet d'inventaire : utilisez la commande "Utiliser objet" (touche ù) pour activer l'objet d'inventaire sélectionné.
➤09 Réticule de visée : il indique le point où votre arme frappera.
➤10 Barre d'endurance : l'endurance apparaît sous la forme d'une barre verte. Cette barre diminue lorsque vous courez ou que vous sautez.


Les déplacements rapides

Les déplacements se font intuitivement en combinant l'utilisation de la souris et des touches fléchées. Par défaut, le paramètre "Toujours courir" est sur "oui". Dès que vous vous déplacez, vous courez. En appuyant en plus sur la touche "Majuscule", vous sprintez. Vous ne serez jamais fatigué de courir dans le jeu mais vous ne pourrez pas sprinter très longtemps. La barre d'endurance s'amenuise vite et lorsqu'elle est à zéro vous ne pouvez plus sprinter. Vous n'utiliserez donc cette possibilité qu'occasionnellement.

Les déplacements discrets

Parfois - et même souvent - il faut avancer de façon discrète. Mais la discrétion dans RtCW est une notion qui doit se comprendre en fonction des limitations du jeu.
Pour être discret vous avez plusieurs options, pouvant être combinées. J'ai remarqué dans les zones avec des miradors qu'on est très vite repéré dès qu'on se déplace hors du couvert mais que si l'on progresse en marchant lentement et accroupis (touche C), même en zone dégagé, on est nettement plus discret. Le problème est que avec les paramètres par défaut du jeu, on courre dès qu'on se déplace. Il est possible de changer ce paramètre depuis le menu "Commandes", "Déplacement". Mais lorsque le paramètre "Toujours courir" est sur "non", on a un autre problème : par défaut on marche ! Et c'est lent. Il y a une touche pour courir mais il faut appuyer dessus en même temps qu'on avance et ce n'est pas très pratique. Pour sprinter avec ce paramètre, il faut appuyez sur une touche fléché, et en même temps sur la touche pour courir et celle pour sprinter. Encore moins pratique ! Mais j'ai trouvé un pis aller : au lieu de marcher, je coure mais par petits à-coups.
Par ailleurs, essayez autant que possible de ne pas progresser en terrain découvert. Restez collé aux murs, à la végétation, au relief.


 
 


La progression discrète dans les milieux fermés a aussi son importance. Il faut avancer à restant à l'abri des regards derrière les obstacles, par exemple en restant accroupi (touche C). Mais dès que vous lèverez la tête, vous serez repéré. Pour voir sans être vu, il y a les touches A et E (par défaut). Ces touches vont pencher votre corps vers la gauche (A) ou la droite (E) histoire de jeter un coup d'oeil. Pour que ça marche il faut être très près du coin d'un mur, d'un meuble ou d'une caisse.
Evidemment, il faut s'abstenir de tirer à tout va si on ne veut pas être repéré trop tôt. Quoi que parfois on est étonné. Il m'est arrivé souvent de tirer d'assez loin au fusil à lunette et les détonations n'ont alerté personnes alors que j'étais censé être discret. C'est assez aléatoire.
Lorsqu'un ennemi vous tourne le dos, approchez vous lentement (en marchant ou par petits à-coups) et tuez-le avec le couteau.
A un certain stade du jeu vous héritez d'un pistolet mitrailleur Sten équipé d'un silencieux. Approchez vous le plus possible, visez la tête de l'ennemi et ne tirez qu'une courte rafale (4 ou 5 balles). Laissez le canon refroidir. Le Sten chauffe vite et se bloque si vous tirez d'un coup une dizaine de balles.
Malgré ces petits aménagements, voir sans être vu est un objectif difficile à atteindre dans RtCW, le moteur de Quake n'étant vraiment pas fait pour ça. Dommage car il y avait le contexte pour faire un bon jeu d'infiltration.

Ce que vous pouvez encore faire dans le jeu

Activer un mécanisme. Dans tous les niveaux vous aurez des mécanismes à actionner.  L'icône en forme de main grise apparaît lorsque vous survolez un levier, un bouton ou un interrupteur, un bloc mobile dans un mur mais parfois aussi un objet moins évident, comme par exemple une applique murale… Quand vous rencontrez un objet de ce type, cherchez toujours à l'actionner - sachant que certains ne sont là que pour la déco. Les effets sont très variables : débloquer une porte qui était fermée à clef, faire monter ou descendre un ascenseur, positionner une plateforme, mettre en route une machine, comme un téléphérique…
Vous ne verrez pas toujours l'effet produit. Mais si le levier ou le bouton à bougé, vous pouvez être sûr que vous avez provoqué quelque chose quelque part.


 
 


Vous pouvez sauter. C'est même indispensable pour franchir de nombreux passages difficiles dans le jeu. Par défaut c'est la touche Espace qui est utilisée. On ne saute pas bien haut, par contre on peut faire des bons assez conséquents, par exemple pour franchir un trou, avec la combinaison des touches sauter et avancer.


Donner un coup de pied. Il y a de nombreux objets à casser dans le jeu. Parfois ça ne sert à rien mais souvent ça cache au contraire quelque chose : un objet ou… un passage. Les objets cassables sont généralement annoncés par une icône spécifique très explicite. Parfois, des pièces cachées sont signalées par des indices plus ténues, comme une apparence légèrement différente dans un mur.

Monter aux échelles.  Monter aux échelles est facile, la possibilité se signalant par une une icône spécifique. Ce qui est difficile, c'est de descendre. Il faut maîtriser un geste qui consiste à se positionner devant l'échelle à descendre, faire un ½ tour complet, reculer pour se jeter dans le vide et se plaquer contre l'échelle. Je ne plaisante pas. Cette limitation est en fait typique de Quake 3. Vous trouverez d'ailleurs dans le jeu une note de service humoristique dans laquelle un officier allemand déplore le nombre anormalement élevé des accidents découlant de l'usage des échelles.

Utilisez les chaises. Vous pouvez prendre une chaise en main et la balancer sur vos ennemis mais uniquement par désespoir. Parce que ce n'est pas très efficace. Les chaises sont plus utiles pour monter sur un meuble ou une corniche. Prendre la chaise avec la touche Return (par défaut) et lancez-là avec la même touche. Si elle reste entre vos mains c'est qu'il n'y avait pas la place pour la poser. Reculez un peu. Si vous ne pouvez pas l'attraper c'est que vous portez une arme à deux mains. Prenez le poignard et ça ira mieux.

Nager. Vous aurez souvent l'occasion de nager dans le jeu.  Certaines zones ne sont accessibles qu'en nageant sous l'eau. C'est comme de marcher sauf que vous coulez en permanence comme une pierre. Pour remonter vers la surface, vous devez combiner la touche avancer en portant le regard vers le haut. Attention : sous l'eau, vous ne pouvez retenir votre respiration qu'une trentaine de seconde. Au delà vous vous noyez très très vite. Remontez fréquemment à la surface pour respirer.


 
 


Trouver des caches. Certaines sont faciles à dénicher, derrière des objets qui se brisent. Donnez des coups de pieds et voyez s'il y a quelque chose derrière ou dedans.
Si une grille, une porte ou même une tapisserie sur un mur fait un bruit de porte qui ne veut pas s'ouvrir, c'est qu'il  y a un moyen de l'ouvrir. Il faut trouver lequel. Ca peut-être un levier planqué derrière un tableau ou une affiche, un morceau de mur fragilisé qu'un ou deux coups de pieds éventrera. Ou encore des tonneaux d'hydrocarbure que vous ferez sauter de quelques balles et qui ouvriront une brèche dans un mur. Il arrive aussi que ça s'ouvre "tout seul" lorsqu'un certains stades du jeu est atteint.
Vous trouverez fréquemment dans les caches de l'argent, de  l'or ou des objets précieux (inutiles), parfois des armes et des protections, le plus souvent des munitions. Essayez d'en ouvrir le maximum mais ne restez pas bloqué la dessus. La plupart du temps vous pouvez vous passer de ce qu'il y a dans les caches.

Ramper dans les canalisations, les systèmes de climatisation, les réduits… La situation se présentera très souvent. Parfois il faudra casser une grille ou une trappe. S'accroupir (touche C) et avancer.

Les objets du jeu - hors les armes

Vous trouverez beaucoup d'objets dans le jeu. Certains vous seront très utiles tels les trousses de secours, qui restaurent vos points de vie. La nourriture produit le même effet. Il y a aussi les casques lourds, les vestes et les gilets pare-balles, qui augmentent vos points de protection.
Ne loupez pas les jumelles, vous en aurez souvent besoin.  
Vous pouvez ramasser les lingots d'or, les liasses de billets et autres trésors, mais tout ça  ne servira à rien dans le jeu.

Les armes et les explosifs

Lorsque vous commencez le jeu vous n'avez qu'un poignard. Vous trouverez le reste en le piquant aux allemands. Après la première série de missions vous retournerez en Angleterre; puis vous ferez des allées et venues entre le pays et l'Allemagne qui vous donneront l'occasion de vous équiper également d'armes anglaises ou américaines. Il y a l'usage de l'arme dans le jeu, qui peut être plus ou moins réaliste, et il y a aussi ses caractéristiques historiques. Je me cantonnerai ici à l'usage des armes dans le jeu mais pour ceux qui seraient intéressés à en savoir davantage sur l'historique de ces armes, j'ai rédigé une petite fiche détaillée pour chacune d'elle. Vous les trouverez à la fin de cet article.
Notez dès maintenant que certaines armes ont un mode de visée spécifiques pour la lunette. C'est le cas pour le fusil 98K, le fusil M1S Snooperscope et le fusil d'assaut FG 42G. Pour l'activer, la touche par défaut est le "Z". Si vous ne la trouvez pas pratique, vous pourrez en changer. En outre il est possible de zoomer (en utilisant la molette de la souris) avec la lunette de visée du 98k et du M1S.

Le couteau : il n'y a pas grand chose à en dire. Il se sert qu'un peu dans les premiers épisodes.

Le pistolet Luger P08 : arme développée à la fin du 19eme siècle, le Luger P08 a été le pistolet standard des officiers allemands durant la première puis la seconde guerre mondiale. Il était à ce moment là assez dépassé.  Dans le jeu, le Luger ne sert pas à grand chose, sauf dans la première mission. Il faut beaucoup de balles pour tuer même un simple soldat avec. En savoir plus sur le Luger ?

Le pistolet Colt M1911 ou Colt 45 : c'est sympa d'avoir le fameux Colt 45, arme de poing dont le premier exemplaire a été commercialisé aux Etats Unis en 1911. Fiable et puissant, il a été utilisé par les forces armées américaines pendant plus de 70 ans.

Dans le jeu, le Colt est encore moins utile que le Luger. En effet, la munition .45 ACP n'étant pas utilisée par les allemands, une fois vos 200 cartouches épuisées, vous ne pouvez plus espérer recharger. De plus, il n'est pas plus efficace que le Luger, alors qu'il devrait l'être - car d'un calibre plus élevé. En savoir plus sur le Colt M1911 ?

Pistolet mitrailleur Maschinenpistole 40 - MP 40 : dans le jeu le célèbre pistolet mitrailleur MP 40 sera votre arme de base pendant très longtemps. Précise et efficace, vous trouverez pour elle quantité de munitions. Ce n'est que lorsque le FG 42 fera son apparition qu'elle passera un peu au second plan. En savoir plus sur le MP 40?

Pistolet mitrailleur Thompson M1A1 : la mitraillette Thompson M1A1 est une adaptation de la Thompson A1 que les gangster de Chicago adoraient avec un peu trop d'enthousiasme, dans les années 20 et 30. Plus simple et moins coûteuse à produire, elle équipera les troupes américaines pendant toute la guerre à partir de 1942.
Dans le jeu, le M1 a un beau bruit, bien sourd, traduisant bien le calibre élevé de sa munition. Sa force d'impact est incontestablement plus élevée que celle du MP 40 allemand. Le problème du M1 est le même que celui du Colt: une fois épuisé le stock de .45 ACP, il n'est plus possible de recharger et l'arme devient inutile. Un conseil : gardez-là et ne l'utilisez que si vous venez à tomber en rade de munitions pour votre MP 40 - ce qui peut arriver occasionnellement. En savoir plus sur le PM Thompson M1A1 ?

Pistolet mitrailleur Sten Mark II S : la Sten est restée dans l'imaginaire collectif, alors que cette arme de fabrication anglaise était très médiocre. Fragile, imprécise, peu fiable et s'enrayant facilement, elle était néanmoins appréciée des commandos et des mouvements de résistance car elle était très compacte et très légère.

Dans le jeu, la Sten est très utile lorsque la discrétion s'impose. Grâce à son silencieux, vous pourrez tuer des soldats allemands sans alerter d'autres soldats à proximité. Comme elle utilise la même munition que le Luger ou le MP 40 vous pourrez toujours la recharger.
Son usage est assez conforme à la réalité. Elle semble moins précise que le MP 40 mais elle est efficace si la cible est proche. Ce qui est ennuyeux c'est que vous ne pourrez jamais tirer plus de 10 cartouches en continue avant que l'arme, qui surchauffe, ne s'arrête de fonctionner en fumant. Pour l'utiliser efficacement, vous devrez impérativement être proche de votre cible. Heureusement,  il ne faut que deux ou trois secondes avant que vous puissiez à nouveau faire feu. En savoir plus sur la STEN ?

Fusil Mauser Karabiner 98k : produite à plus de 15 millions d'exemplaires, ce fut l'arme de base du fantassin allemand. Dans le jeu, le fusil K 98k est très vite remplacé par sa version à lunette de visée. Il se révélera souvent un auxiliaire précieux pour éliminer les soldats éloignés ou cachés, que vous pourrez tuer avec une ou deux balles seulement. L'apparition du FG 42 au premier tiers du jeu réduira un peu son utilité mais beaucoup moins que celle du MP 40. En savoir plus sur le fusil K 98k ?

Fusil M1S Snooperscope : dans une mission du jeu, vous devrez récupérer sur le terrain, dans une caisse parachutée en même temps que vous, le prototype du fusil américain M1 Snooperscope. C'est en fait un fusil Winchester M1 modifié pour offrir des capacités de vision nocturne. L'engin est équipé d'une très grosse lunette de visée et d'un projecteur à lumière infrarouge - qui constitue la grosse masse que vous voyez à l'avant de l'arme. Nous ne voyons pas la batterie, mais celle-ci était assez volumineuse.  
L'image fournit par la lunette de visée est verdâtre et sans relief. Elle demande un effort d'interprétation mais l'arme, qui est de plus équipée d'un silencieux, est très efficace la nuit. En général, un coup suffit pour tuer un ennemi.  Lorsque la discrétion s'impose elle est vraiment précieuse. Et sans doute bien plus facile à utiliser qu'elle ne le fut en réalité. Economisez ses munitions car vous en aurez peu et vous n'en trouverez pas dans l'inventaire allemand. Si la discrétion n'est pas fondamentale et si la nuit est claire ou bien éclairée, utilisez plutôt  le fusil à lunette allemand. En savoir plus sur le fusil M1S Snooperscope ?


Fusil mitrailleur Fallschirmgewehr 42 - FG 42 G : dans le jeu, le FG 42 est une arme beaucoup plus polyvalente qu'elle ne l'a été en réalité. Lorsqu'elle apparaît, elle rend le MP 40 presque inutile. Il faut nettement moins de balles pour tuer un ennemi qu'avec le PM. Par contre le recul qui pousse l'arme vers le haut et le côté droit est sensible lorsque vous tirez en longue rafale. Il faudra vous astreindre à tirer par courtes rafales et à corriger le dépointage. Par contre la cadence de tir, assez lente, n'est pas conforme à la réalité.



La lunette de visée grossit beaucoup moins que celle du fusil mais elle permettra tout de même de viser à la tête un soldat éloigné de 2 ou 300 mètres. Comme pour le fusil, une ou deux balles bien placées vous débarrassent d'un ennemi. Elle deviendra vite votre arme principale. En savoir plus sur le FG 42 G ?

Panzerfaust : assez vite dans le jeu, vous disposerez de lance-roquettes Panzerfaust. C'est une arme redoutable. Vous ne pouvez en avoir que 6 à la fois, il ne faut donc pas les gaspiller contre de simples soldats. N'hésitez pas par contre à les employer sur les ennemis les plus coriaces, par exemple les walkyries. C'est une arme allemande, alors vous en retrouverez souvent quelques uns pour les remplacer.

L'usage du Panzerfaust n'est pas du tout conforme à la réalité car la trajectoire de la roquette est parfaitement rectiligne. Le tir est donc très précis alors que dans la réalité le servant devait ajuster la hausse pour tenir compte de la distance, du fait que la roquette, bien plus lente et lourde qu'une balle, allait forcément piquer du nez sous l'effet de son propre poids. On peut l'envoyer très loin dans le jeu alors que sa portée pratique n'était en réalité que d'une centaine de mètres, au mieux, pour les modèles 100 et 150 !
Le fait de pouvoir en porter 6 est aussi une incongruité étant donné qu'un seul exemplaire pesait pas loin de 10 kg. Dans le jeu, à moins de tirer dans un espace confiné, l'usage du Panzerfaust n'est pas dangereux. En savoir plus sur le Panzerfaust ?

Les grenades : vous trouverez dans le jeu des grenades anglaises à fragmentation, de forme ovoïdes, et des grenades allemandes à manche. Leur efficacité semble équivalente, c'est à dire faible. Contrairement à ce qui se passe dans la réalité, la grenade ne tuera ou ne blessera que l'ennemi qui se trouve très près de l'explosion.
Dans certaines situations où vous savez que des ennemis vous attendent, cachés, elles seront cependant très utiles. Prévoyez de les faires rebondir sur des murs ou des parois pour atteindre des recoins que vous ne voyez pas mais où vous savez que se trouvent des ennemis. Lorsque vous les lancez, mettez la croix de visée très haut si l'objectif est éloigné. Il faut appliquer une "hausse" assez importante.
A un moment dans le jeu, j'ai trouvé un endroit où il y avait beaucoup de grenades. J'ai fais une sauvegarde puis je me suis lancé dans une série d'essais, en tentant de faire passer mes grenades à travers une fenêtre ou dans une pièce en faisant rebondir l'engin contre un mur pour viser un coin. Il m'a suffit de reprendre ma sauvegarde pour repartir avec mes grenades. Grâce à cet entrainement je suis devenu assez bon pour les utiliser. Je vous conseille de faire de même car les grenades seront dans quelques rares situations une arme vraiment indispensable.  
A noter : dans la réalité, les grenades allemandes était plus efficaces que les modèles anglais ou américains, car le manche permettait de les lancer nettement plus loin et leur charge était plus importantes. Mais elles étaient aussi beaucoup plus lourdes et encombrantes. Dans le jeu, leur effet explosif m'a paru équivalent, mais la grenade allemande peut-être lancée nettement plus loin que la grenade anglaise. Sachez en tenir compte.

La dynamite : à certains moment la dynamite est indispensable pour avancer dans le jeu. Pour l'utiliser il suffit de la poser sur le sol près de ce que l'on veut faire sauter et de s'éloigner un minimum. Je l'ai utilisé aussi une fois sur un mort-vivant cracheur de feu particulièrement coriace, dans un espace confiné. Il avait un temps de création de plusieurs secondes que j'ai mis à profit après avoir été tué plusieurs fois.

Le Venom minigun : cette mitrailleuse portable à canons rotatifs, assez semblable à la M134 américaine, est une arme fictive. Elle n'a jamais existé. Rien de comparable n'était d'ailleurs disponible pendant la seconde guerre mondiale. Curieusement, dans le jeu, malgré son aspect rébarbatif et sa cadence de tir infernale, elle n'est pas très efficace. J'ai l'impression que sa "puissance" d'arrêt est faible, pour cause sans doute de munition trop légère.
Elle a un autre gros défaut : avant de pouvoir tirer il faut que ses tubes soient en rotation, ce qui prend je dirais une bonne seconde. Autrement dit sa mise en batterie est lente. Bref, elle a de la gueule mais ça s'arrête là. Le Panzerfaust s'est révélé bien plus utile que ce Venom.


Le lance-flamme -  Flammenwerferapparate : le lance-flamme est par contre une arme redoutable. Vous savez qu'un ennemi vous attend dans un recoin : envoyez-lui une bonne giclé d'hydrocarbure enflammé.
Comme dans la réalité, la portée du lance-flamme n'est que de quelques mètres. Mais lorsque vous rencontrez un ennemi qui en est équipé, il semble, lui, avoir une arme nettement supérieure à la vôtre, d'une portée d'au moins 100 m !  Et ce fantassin doit porter aussi une armure pare-balles costaud. Il faut au moins trois balles de fusil ou un chargeur complet de MP 40 pour le tuer. Si vous voyez une lueur bleutée apparaître, c'est lui. éloignez vous vite  et s'il vous reste un Panzerfaust, n'hésitez pas.

Le fusil Tesla : une autre arme fictive. Dans les mains des super-soldats d'Himmler, cette arme électrique est redoutable. L'ennemi vous tue en trois coups, sans viser et à distance. Par contre lorsque c'est vous qui l'avez elle semble avoir perdu toute capacité. Si vous tirez sur un super-soldat planqué derrière un arbre (car il semble avoir une mitrailleuse à panzerfaust), l'électricité du Tesla s'acharne sur l'arbre. J'ai pratiquement renoncé à utiliser cette nullité.  

Maschinengewehr 42 - MG 42 : cette mitrailleuse très réussie apparaît épisodiquement dans le jeu, en station, avec des sacs de sable autour. Vous ne pourrez jamais l'emporter avec vous mais vous pourrez vous en servir. Elle est très efficace et les stocks de munitions sont illimités. En quelques occasions, elles vous rendront un grand service. En savoir plus ?


Notes et carnet de route


Vous trouverez souvent des notes à lire durant vos diverses missions. On peut s'en passer mais elles sont parfois amusantes et éclairent le contexte. En une seule occasion j'ai eu le sentiment que lire une note a déclenché une action.
Si vous avez besoin de vous remémorer vos objectifs, vous transportez avec vous un carnet de route qui reproduit la fiche de mission et son contexte.

Un système de sauvegarde assez fantaisiste

Il est fortement conseillé de sauvegarder votre progression. Touche "Esc" et, à l'apparition de la barre de menu cliquez sur "Sauvegarder". Vous pouvez donner un nom différent à chaque sauvegarde, pour le cas où vous auriez à revenir plus loin en arrière. On recharge une partie de la même façon : touche "Esc", et "Charger" du menu.
Le système de sauvegarde est assez facétieux. Regardez bien ce que vous faites. Il arrive qu'il ait refusé de créer la sauvegarde que vous souhaitiez. Assurez vous qu'elle existe bien. Par ailleurs, lorsqu'on charge une partie il arrive souvent qu'il vous en propose une autre. Sans parler d'une multitude de petits dysfonctionnements agaçants. Mais globalement, ça marche quand même.

Tricher ?

Comme dans beaucoup de jeu de ce type, les programmeurs ont prévu une voie d'accès à des triches. En abuser rend les jeux inintéressants mais vous êtes libre de vos choix. Pour tricher, vous devez d'abord utiliser une clef pour débloquer le système. Faites un clic droit sur le raccourcis que l'installation a collé sur votre bureau. Changez la cible en ajoutant un espace et "+set sv_cheats 1" (sans les guillemets !).

Exemple : C:\Jeux Rob\Return to Castle Wolfenstein.exe" devient C:\Jeux Rob\Return to Castle Wolfenstein.exe set sv_cheats 1.

Compris ?
Ensuite, en cours de partie, ouvrez la console avec la touche "²" (exposant) qui se trouve en haut à gauche du bloc alphanumérique, sur un clavier de PC, en général juste sous la touche "'Esc". Attention : si un chiffre ou une lettre s'affiche au début de l'invite de commande ("z" pour moi), supprimez là, avant de taper l'un des codes suivants :

/god (God mod - c'est une bascule)
/give all (Toutes les armes, le plein de munitions et vie à 100)
/give ammo (le plein de munitions)
/give armor (protection à 100)
/give health (santé à 100)
/give all intel (intelligence des ennemis au maximum)

Vous pouvez avoir n'importe quelle arme, en particulier :
/give panzerfaust
/give thompson (M1)
/give sniper scope (fusil à lunette)
/give flamethrower (lance-flammes)
/give sten
/give dynamite
/give fg42 paratroop rifle
/give grenade
/give colt 45
/give tesla gun
/give snooper rifle (Winchester M1S)

Si vous ramez pour terminer une mission, jetez un oeil sur une de ces solutions en vidéo.
http://zoneasoluces.fr/solutions-de-return-to-castle-wolfenstein/
C'est en anglais et l'auteur est un bavard impénitent, mais il va au bout de chaque mission sans jamais mourir, alors...



 
 



Ce que j'en pense?

Il faut bien l'avouer, j'adore ce jeu. Probablement parce que j'ai été passionné de la seconde guerre mondiale, que je connais assez bien, et que le réalisme des décors est absolument stupéfiant, même aujourd'hui, 17 ans après sa sortie. Il faut savoir que pour obtenir ce résultat, une partie de l'équipe a sillonné l'Allemagne et l'Europe du nord, à la recherche de paysages, forêts, vieux villages, usines, châteaux et fortifications d'époque, afin de trouver des lieux à reproduire pour le jeu.  Des milliers de photos ont été prises et certaines ont été utilisées pour créer les textures des décors. Les nombreux objets et personnages du jeu (plus d'une centaine) ont bénéficié du même soin tatillon.
L'idée de mettre en scène un univers proche des "Aventuriers de l'arche perdu", mettant également au premier plan le paranormal et la recherche de puissances occultes, était excellente, à l'époque où l'aura du film - et de ses suites - était encore puissante. C'est évidemment moins vrai aujourd'hui.
Bien que le jeu utilise le moteur de Quake III Arena, le gameplay est plus proche de Doom. Ca reste basique et bourrin. On peut sans problème transporter deux pistolets, deux fusils, deux pistolets mitrailleurs, un fusil d'assaut, 6 lance-roquettes, un minigun et un fusil Tesla, sans compter les grenades et les munitions. J'aurais préféré quelque chose de plus réaliste, mais ce RtCW est tellement ludique...
Coté performances, nous sommes face à la meilleure 3D du début du siècle. Ca a très bien vieilli et vous pourrez faire tourner le jeu sur n'importe quelle machine, même un poussif PC de bureau. En résumé, l'un des meilleurs titres de Robinson jeux gratuits avec, sans hésitation, 6 étoiles.

Novembre 2018

PS : la partie multiplayer et si différente qu'on dirait un autre jeu. Elle fera l'objet d'un second article.


 
 
 
 
 
 
 
 




 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();