Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Shoot Your Nightmare

FPS

Shoot Your Nightmare

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Shoot Your Nightmare

Chap. 1
Chap. 2 Double trouble
et Spécial Halloween

FPS / Survival Horror / Aventure

Windows / Androïd /

**

 

Dans la foulée du test de Slender Must Die, je vous propose aussi cette série des mêmes auteurs (Poison Games), qui reprend le principe général de la série des Slender, version FPS, mais sans le Slenderman. L'idée est ici de sortir d'un cauchemar en mettant la main sur un nombre variable de petits réveils bleus.
Les trois chapitres recyclent en grande partie les éléments de Silent Forest, dernier opus de la série Slender Must Die, ainsi que le gameplay, avec bien sûr de nouveaux environnements. On retrouve en particulier le pistolet automatique, le fusil à pompe et le M4. Tout se passe bien sûr de nuit, à la lumière d'une torche qui éclaire plutôt bien, ce qui n'est pas toujours le cas. Dans les trois épisodes, les touches à utiliser sont identiques :

WASD ou les touches fléchées pour les déplacements
F pour prendre un objet
R pour recharger
CTRL Gauche pour s'accroupir
Espace pour sauter
W + Shift pour courir
La souris sert à donner la direction du regard et du déplacement, à tirer (bouton gauche) et à viser (bouton droit). La roulette permet de changer d'arme.
Pour remplacer les touches WASD, peu pratiques, par les touches QZSD, allez voir sur cette page.

Au lancement, n'oubliez pas de mettre les graphismes au maximum.

Lorsque vous êtes blessé, vous perdez des points de vie. Vous en avez 100 au départ et ils chutent vite quand vous êtes agressé. A zéro vous êtes mort. Mais ils remontent aussi très rapidement si vous survivez.

Il y a une version Androïd pour chaque chapitre. En revanche, impossible de trouver un site où jouer en ligne. Apparemment ça n'existe pas pour cette série, sauf pour mobile Androïd, depuis Google Play.


Shoot Your Nightmare chapitre 1

Dans le chapitre 1, il y a 12 réveils à trouver, ce qui n'est pas une mince affaire. Certains sont à l'intérieur des bâtiments : un grand, genre hôpital désaffecté, avec des cadavres un peu partout, et trois petites maisons isolées et en ruines, qui sont identiques à quelques petits détails près. Les autres réveils sont dispersés un peu partout dans la nature, sur le sol ou sur un arbre. Cherchez aussi le 4x4 genre Jeep et les brancards isolés avec un mort dessus.
En général, dès que vous approchez d'un réveil, des mort-vivants apparaissent. Ils sont lents et facile à tuer, de sorte que le temps passe surtout à errer dans la campagne, à la recherche des réveils.

Au total, un bon petit survival horror, graphiquement assez réussi (les programmeurs de Poison Games maîtrise de mieux en mieux le moteur de rendu Unity 3D qui a servi à réaliser la série).


Télécharger de préférence sur cette page du site Gamejolt.
Ou bien sur cette page d'Indiedb (où vous trouverez aussi une version pour Androïd).
Ces deux sources sont fiables et ne parasiteront pas votre machine.




Shoot Your Nightmare chapitre 2 double trouble


C'est l'épisode le plus intéressant.  Il comprend deux cauchemars (d'où le double trouble) et un niveau bonus. Le premier cauchemar se déroule dans un bois avec un lac à une extrémité et un petit pâté d'immeubles genre cité HLM délabrés dans partie centrale. Le terrain est très accidenté dès qu'on s'éloigne des batiments, avec des ravins et des collines escarpées. La nuit est brumeuse mais contrairement à l'habitude il fait clair et on y voit assez loin, au delà du faisceau de la torche. Ca change un peu l'ambiance.  Les monstres sont plus variés et certains, beaucoup plus rapides, vous obligeront à davantage de mobilité que dans le chapitre 1.

Il n'y a que 6 réveils à trouver. Ensuite vous accédez à un second niveau qui se passe dans les égouts de la mini-cité, où vous devrez mettre la main sur 6 autres réveils. Ce qui est nettement plus facile ici car avec un petit effort d'orientation on évite de tourner en rond comme dans le bois.
A noter que dans ce niveau apparaît pour la première fois le pistolet mitrailleur MP5, à la cadence de tir plus rapide que la Kalach ou le M4 mais à la puissance d'impact inférieure.

Enfin, le niveau bonus se débloque. Il se joue dans les mêmes égouts. Bardé d'armes et de munitions, vous devrez massacrer un maximum de monstres tout en avançant dans le réseau. Il ne vous offrira que quelques minutes de jeu supplémentaires, pas les meilleures, mais on na va pas cracher sur ce petit supplément...


Télécharger sur gamejolt, ici.
Ou sur cette page d'Indiedb (où vous trouverez aussi une version pour Androïd). Deux sites très fiables.




Shoot Your Nightmare special Halloween

Ce special vaut surtout par son village constitué d'un assez grand nombre de maisonnettes en bois délabrées. Le décor est assez réussi et évoque bien l'ambiance du roman gothique du 19eme siècle, avec une touche d'Halloween en plus, sous forme de quantité de citrouilles. Et dans cet ultime épisode, ce sont des coupes oranges pleines de bonbons qu'il faut trouver.
Par contre vous n'y rencontrerez qu'un seul type de monstres, gros tas de gélatine vert fluo bien peu convaincants et qui donnent plutôt envie de rire. Ils rampent lentement sur le sol mais il faut beaucoup de balles pour les dégommer. Parfois un chargeur entier de fusil mitrailleur. Par contre, ils vous tuent en un rien de temps. Ne vous laissez pas acculer dans un coin.
Toutes les armes vous sont fournies dès le départ (dont une nouvelle, un pistolet mitrailleur MP5) et tout un stock de munitions. Malgré la qualité du décor, je trouve cet épisode spécial raté.  Je le signale surtout parce qu'il clôture la série.


Télécharger sur gamejolt, ici.
Ou sur cette page d'Indiedb (où vous trouverez aussi une version pour Androïd).


Ce que je pense de la série ?

Avec un épisode pas mal du tout, un très bon et un médiocre, la série Shoot Your Nightmare méritait bien d'être dans cette sélection. Mais avec deux petites étoiles seulement. Le coté horrifique est en effet bien émoussé par le fait que nous sommes lourdement armés face à des adversaires qui ne font guère le poids. Il manque par ailleurs une dimension "aventure", qu'on trouvait par exemple dans les démos de CSP Engine. Pas de porte qui s'ouvre, pas de mécanisme à actionner, de passage secret à trouver... Il serait agréable que pour ses prochaines productions, Poison Games fasse un petit saut qualitatif. Il maîtrise bien sa recette, mais le plat semble manquer de sel.

Note :
**

Rob Rob, mars 2015





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();