Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Volvo The Game

Les simulations > Simulations automobiles

Volvo The Game

Note du 7 janvier 2017

Le problème des jeux promotionnels est qu'ils ont une courte durée de vie. Passées quelques années, la marque préfère faire disparaître un produit qui met en avant des modèles de voiture dévenus obsolètes. Ainsi Volvo The Game s'était littéralement évaporé du net, ce qui m'avait conduit à vous avouer en mai dernier que je ne pouvais plus vous proposer de lien pour télécharger le jeu, pas même en l'hébergeant sur mon serveur car la place y est comptée et que l'archive pèse plus de 600 Mo.  
Mais j'ai quand même fini par le retrouver sur deux sites fiables, où ils devraient rester:
Sur Softonic
et sur Gamepressure.com
Je trouve que c'est une bonne nouvelle. En relisant l'article je me suis rappelé les belles sensations de conduite éprouvées avec ce jeu, qui offrait selon moi un parfait équilibre entre réalisme et facilité d'utilisation.

Rob Rob


 

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Volvo The Game

Simulation automobile

Windows

*****


Volvo - The Game est, tout comme le très célèbre BMW M3 Challenge, un jeu destiné à la promotion d'une voiture, la Volvo S60 Concept. Le produit, très sérieux, a été développé en partenariat avec un grand studio, SimBin, qui se trouve être lui aussi suédois. Rappelons que SimBin est à l'origine de quelques uns des meilleurs titres jamais développés en matière de simulation automobile : la série des GTR, GT Legends, la série des Race et, très récemment, Real-Time Racing. Volvo – The Game utilise d'ailleurs le moteur physique de Race (SimBin avait déjà fourni à BMW M3 Challenge son moteur physique, en l’occurrence celui de GTR 2)...

Contrairement à BMW M3 Challenge, qui ne nous proposait qu'une seule voiture, Volvo nous en confie 6, dont bien sûr la S60 Concept, en deux versions (ville et sportive) et quelques autres modèles, en configuration sportive, dont une vieille 240 Turbo. Nous avons aussi droit à deux circuits très différents, celui de Göteborg, en Suède, et celui de Chayka, près de Kiev, en Ukraine. Le jeu est par ailleurs totalement et parfaitement francisé.
Tous les ingrédients semblaient donc réunis pour que Volvo – The Game devienne un hit du logiciel gratuit. Or, bien que sorti en 2009, il est resté pratiquement inconnu. Moi qui passe beaucoup de temps à chercher des pépites, je n'en avais jamais entendu parler et je suis tombé dessus presque fortuitement. Et pourtant, il s'agit bien d'une pépite !

Plan

Première Impression
Des ambitions limitées
Téléchargement et installation
Paramétrage
Jouer, enfin !
Les vues
Circuits et voitures
Vidéos et ralentis
Compatibilité


Première impression

Selon une critique publiée par Softonic, on déplorerait, avec Volvo - The Game, deux défauts majeurs : l'absence de mode Multijoueur, impardonnable sur un jeu récent selon l'auteur, et la très grande difficulté de conduite des voitures. Sur le premier point, il faut reconnaître que le testeur n'a pas complètement tort. En fait, il y a bien un menu "Compétition", mais il ne servait à l'origine qu'à publier ses meilleurs temps au tour, dans le cadre d'un concours qui n'a duré que quelques semaines. Ce menu ne mène plus nul part, il est devenu totalement inutile. Il est clair que pour le constructeur, Volvo - The Game n'était qu'une opération de marketing très limitée dans le temps. On ne trouve d'ailleurs même plus le programme sur le site de Volvo. Il ne faut pas chercher plus loin l'absence de notoriété de ce jeu.

Par contre, je réfute totalement la critique d'une trop grande difficulté de conduite. C'est vrai, les auteurs du jeu ont fait le choix d'une simulation réaliste et la conduite des voitures proposées exigera des compétences.  Cela étant, je trouve que Volvo - The Game est au contraire une bonne illustration d'un excellent équilibre entre jouabilité et réalisme. Remarquons au passage que la critique est d'autant moins justifiée qu'il y a trois niveaux différents de réalisme, dont le plus bas, le niveau "débutant", me paraît déjà bien trop accommodant. Au niveau le plus élevé, le "pro", les grosses erreurs ne sont plus tolérées... Mais les voitures restent très conduisibles. Je dirais même que j'ai eu, avec cette simulation, un rare plaisir de conduite !

Technologiquement, Volvo - The Game n'a pas à rougir non plus. Le rendu est bon, sans être exceptionnel. Par contre, avec les 11 adversaires d'une course sur le circuit, je n'ai noté aucun ralentissement ni aucun lag d'affichage, alors que j'utilise pour ce test un vieil ordi à simple cœur. Incontestablement, le moteur physique est costaud !
Quant à la sonorisation, elle est parfaite, Volvo ayant numérisé les bruits de moteur de tous les modèles disponibles dans le jeux. Difficile d'espérer mieux...


Des ambitions limitées

Si le moteur physique du jeu est irréprochable, Volvo n'a clairement pas voulu aller trop loin en matière de simulation. Il n'y a aucun réglage sur les voitures qui n'auront que des courses de type "sprint" à livrer. Le nombre de tours d'une course ne pourra d'ailleurs dépasser 10, ce qui exclue bien sûr toute notion d'endurance... Il n'y a pas de dégâts en cas de choc, pas d'usure des pneus et pas de gestion du carburant. Aucune notion d'heure non plus. Pas question de conduire de nuit. Cela dit, BMW M3 Challenge n'était pas allé beaucoup plus loin...



Téléchargement et installation

Je vous conseille de télécharger le programme sur le site de SimBin, où vous trouverez la dernière version (la 1.0) en langue française. Ou bien sur JeuxVideo.Com...
L'installation ne pose aucun problème spécifique. Au premier lancement, un écran de configuration apparaît. Il vous permettra principalement de choisir une résolution d'écran et un niveau d'anticrénelage (que j'ai mis au maximum). Il ne revient pas par la suite mais vous pourrez le faire réapparaître en lançant le fichier Config.exe, qui se trouve dans le dossier du programme.




Paramétrage


Une fois devant le menu principal, avant de choisir un type de course, un petit tour par les options du jeu est nécessaire. Les items sont très classiques :

Paramètres généraux

Vous avez le choix entre plusieurs mode d'affichage Tête haute, autrement dit des informations qui vont s'afficher sur le pare-brise. Je vous conseille de conserver "Complète 1" et de tester éventuellement plus tard les autres possibilités.

Vous pouvez choisir ou non d'afficher l'indicateur de virage, flèche qui joue un peu le rôle d'un co-pilote de rallye en vous indiquant le sens et les caractéristiques de la courbe qui s'approche. Je vous conseille fortement de conserver cette aide peu réaliste mais qui compense un peu la vision étriquée que nous avons du circuit dans la simulation.

Voiture fantôme : je suppose que vous savez ce qu'est un fantôme dans une course automobile ? Il est très discret, dans Volvo – The Game, ce qui est parfait car on ne doit pas le confondre avec une vraie voiture.

Trajectoire : c'est la matérialisation sur la piste de votre meilleur tour, ou d'un tour que vous aurez préalablement chargé. Le tracé utilise un code de couleur, en fonction de la vitesse : vert pour une vitesse très élevée, jaune à orange pour une vitesse moyenne, rouge pour une décélération avec freinage... A l'approche d'une courbe, le moment du début du freinage est matérialisé par des repères verticaux.

L'ensemble, un peu trop voyant, est perturbant au début mais c'est un super outil pour progresser car il permet d'étudier de façon très pointue la manière dont nous avons effectué un tour.

Pour "Voiture fantôme" et  "Trajectoire", vous avez le choix entre "Non", "Propre", "Chargée" ou "Toutes". "Non" est assez compréhensible : vous n'en voulez pas. "Propre" est le fantôme ou la trace du meilleur tour que vous venez d'effectuer dans la course en cours ; "Chargée" est le fantôme ainsi que la trajectoire d'un chrono que vous aurez sauvegardé lors d'une course précédente et rechargé avant une course. "Toutes" est l'addition du meilleur tour en cours et des données d'un chrono chargé. Il y aura donc deux voitures fantômes et/ou deux traces au sol...

Paramètres de contrôle

Le programme vous propose une collection de périphériques de jeux et volants assez courants.

Si votre volant est dans cette liste, vous n'aurez pas à sélectionner les axes et les boutons, à moins que vous n’ayez envie de changer quelque chose. S'il n'est pas dans la liste, il vous suffit de déclarer les axes (pour tourner à gauche et à droite, accélérer et freiner) et les touches pour les autres fonctions et de sauvegarder le tout après avoir donné le nom de votre volant.

Les réglages par défaut m'ont paru excellents. Vous pouvez néanmoins les modifier en cliquant sur "Avancés". D'ici il est possible de paramétrer l'utilisation de la souris comme périphérique de jeu, mais ce n'est pas adapté à une véritable simulation. Vous pouvez également changer la sensibilité de la direction, de l'accélération et du freinage, réglages tous laissés par défaut à 50%. Le plus utile est la possibilité de déterminer des "zones mortes" pour votre volant.
Si vous ne savez pas à quoi ça sert, lisez l'explication suivante : il arrive que la direction, en position neutre, au centre, produise un léger effet. La voiture tourne un peu d'un coté et vous êtes obligé de corriger. C'est modeste – ou bien votre volant est mort – mais néanmoins gênant. Ce défaut est très courant. Et il peut se produire également avec les pédales de freinage et d'accélération. Voilà pourquoi les bonnes simulations automobiles (et Volvo - The Game en est une) vous permettent de supprimer ces zones parasites en les déclarant "morte", c'est à dire sans action.

Voici comment faire : tournez volant à fond à gauche et à droite puis ramenez le au centre. Faite de même avec l'accélération et de freinage. Si votre volant n'a aucun défaut, le programme n'affiche qu'un tout petit trait blanc vertical. Si c'est un petit carré ou un rectangle, vous avez un défaut. Pour l'éliminer, il suffit d'augmenter les chiffres sur l'une des trois réglettes, en haut à droite de l'écran, jusqu’à ce que le rectangle blanc redevienne un petit trait vertical.

Sur l'exemple ci dessus, qui correspond à l'un de mes volants, la direction tire légèrement à droite, d'où le petit carré blanc. Avec 3 % de correction sur la direction, la zone est éliminée. Attention : au delà de 6 % vous perdrez de la précision. A partir de 10% de zone morte sur mon volant, je constate, par exemple, une gêne sensible dans le maniement de la direction...

Paramètre visuels

Ici, tout dépend bien sûr de votre configuration. Volvo – The Game n'est pas trop gourmand en ressources et si vous avez une machine à double cœur et une carte graphique correcte, vous devriez pouvoir tout mettre à fond. Si au contraire vous avez une machine poussive, commencez par diminuer le rendu des ombres et des effets spéciaux.

Le rétroviseur : il existe sous deux formes, "virtuel", c'est-à-dire en incrustation dans le pare-brise, et "réaliste". Sous cette dernière forme il est pratiquement inutilisable. Il faut savoir que le rétroviseur sollicite beaucoup votre ordinateur. Si ce dernier rame, le désactiver soulagera fortement votre machine. C'est ce que vous ferez pour une épreuve "Chrono", puisqu'il n'y a personne derrière vous. Par contre, dans une course contre 11 adversaires, il reste utile, voire indispensable. Dans ce cas, vous obtiendrez un bon compromis en réglant "Dist.d'Affich.(rétroviseurs)" sur "Proche".
Enfin, il n'est vraiment pas utile de demander à l'ordinateur d'afficher les lointains. Régler "Dist.d'Affichage (piste)" sur "Normal" n'est pas pénalisant.


Jouer, enfin !

L'écran d'accueil du jeu comporte quatre items : Course rapide, Chrono, Compétition, Video et ralentis.

Course rapide vous place sur le circuit de votre choix, avec la voiture de votre choix, pour une épreuve de 3 à 10 tours contre 11 adversaires ; Chrono est une course en solo, éventuellement contre votre voiture fantôme. Compétition était destiné initialement au partage des chronos obtenus avec le jeu, mais malheureusement, ce menu, qui ne mène plus nul part, est devenu totalement inutile.

Enfin, Vidéos et ralentis vous permet d'accéder aux replays de toutes vos courses. Attention : ces fichiers sont créés automatiquement, sans votre intervention. Je vous conseille donc de supprimer tous ceux qui ne vous intéressent pas et de renommer vos courses les plus mémorables.

Revenons un peu sur les deux modes de course valides, Chrono et Course rapide.
Chrono est, en bonne logique, le premier que vous utiliserez. C'est une classique épreuve d’entraînement sur l'un des deux circuits, que vous parcourez seul et aussi longtemps que vous voulez. Après avoir choisi le circuit, la voiture et l'équipe sous les couleurs desquelles vous allez courir, vous arrivez sur un menu "d'options de difficultés". Le principe est ici que vous choisissez votre niveau de réalisme en cochant l'un des trois choix : Débutant, Semi-Pro et Pro.

Course rapide : d'ici vous pourrez participer à une course de type "sprint", au nombre de tours limité, contre 11 adversaires (ce chiffre ne peut-être modifié). Comme pour le mode Chrono, vous choisissez l'un des deux circuits puis la voiture avant d'arriver devant le menu "D'options de difficultés". Il est pratiquement identique, sauf que vous pouvez modifier deux paramètres supplémentaires : le nombre de tour (de 3 minimum à 10 maximum),  et le niveau moyen des adversaires (de 80 à 120%). Le réglage "boite auto/boite manuelle" fonctionne dans chacun des trois niveaux de réalisme, contrairement à ce qui se passe en Chrono. Il n'y a pas de qualification. Votre position sur la grille de départ est choisie aléatoirement.
J'ai quelques remarques à faire sur ce mode de jeu :

Au niveau débutant vous aurez droit au freinage ABS (les roues ne se bloquent jamais), au contrôle de motricité niveau maxi et au contrôle de stabilité. Au niveau Semi-Pro, vous avez un ABS et un contrôle de motricité dégradé mais l'aide à la stabilité reste en service. Enfin, au niveau Pro, vous n'avez plus aucune aide et vous pilotez une vraie sportive, qui vous échappera beaucoup plus facilement. Lequel choisir ? L'intérêt d'un jeu comme Volvo - The Game est d'arriver le plus vite possible au niveau Pro. Contrairement à beaucoup d'autres simulation automobile, ce niveau de réalisme est tout à fait praticable à condition d'avoir quelques notions de pilotage et aussi un bon volant.

Dans les options de course, vous pourrez aussi choisir de courir ou non après votre fantôme, d'afficher sur le sol la trajectoire de vos meilleurs tours (voir plus haut) et d'utiliser ou non la boite automatique. A ce sujet, il y a un petit bug dans le programme :  vous pouvez sélectionner boite auto ou manuelle pour chacun des trois niveaux, mais, en réalité, vous ne disposerez de la boite automatique qu'au niveau débutant. Cela devrait vous inciter à vous mettre très vite à la boite manuelle. Passer les vitesses est vraiment un ingrédient majeur du plaisir de jouer !
Une fois les options validées, un dernier menu apparaît. Il vous permettra essentiellement de récupérer un ancien chrono, afin de vous mesurer avec l'un de vos fantômes ou d'étudier le tracé et le freinage de ce chrono...

Les chocs contre les adversaires ne provoquent pas de dégâts sur votre véhicule et ne sont pas sanctionnés. Il est donc facile de gagner des places en percutant les autres voitures et en les poussant hors de la piste. Je trouve que c'est dommage et que cela nuit beaucoup au réalisme, tout en donnant à Volvo - The Game un coté arcade qui ne lui va pas. Maintenant, à vous de voir comment vous voulez gagner...

Les adversaires conduisent toujours de manière très réaliste. Mais à 80% ils sont assez lents et si vous démarrez d'une bonne position sur la grille, vous n'aurez pas trop de mal à arriver en tête ou dans les premiers, même si vous faites quelques grosses erreurs en cours de route. A 120% ils filent comme des fusées et il sera bien difficile d'obtenir un résultat. La valeur par défaut, 90%, est un bon compromis. Les deux premiers pilotes sont très forts mais vous aurez de bonnes chances de gagner ou d'arriver dans les trois premiers.

Technique de démarrage : les voitures gérées par l'ordinateur semblent avoir une capacité à faire de bons démarrages inconnue des joueurs réels. Pour ne pas perdre de nombreuses places au début de la course, je vous suggère une technique, qui marche à condition d'avoir opté pour l'embrayage automatique.  
1/ Passer en première ;
2/ Monter le régime jusqu'à la limite du surrégime (variable selon les voitures) et maintenez le à ce niveau ;

3/ Quand les feux de départ s'éteignent (ils ne passent pas au vert), appuyez à fond sur l'accélérateur. N'ayez pas peur : les roues ne vont pas patiner...


Les vues

Par défaut, le programme vous met toujours en début d'une course dans le fauteuil de la voiture, en vue cockpit. C'est la plus belle, mais elle sollicite davantage votre ordinateur et pour conduire en finesse, ce n'est pas la plus pratique. La meilleure,  c'est la vue avant montrant le bout de votre capot. Certains apprécient la vue dans laquelle vous voyiez l'arrière de la voiture, de l'extérieur, fréquemment utilisée dans les courses d'arcade. Ce n'est pas mon cas. Quoi qu'il en soit, mieux vaut programmer un bouton sur le volant pour changer rapidement de vue dès le lancement de la course...

 


Circuits et voitures

Dans Volvo - The Game, vous pourrez courir sur deux circuits aux antipodes l'un de l'autre. L'Eco Drive Arena, circuit urbain de Göteborg, en Suède, est à peine plus long qu'un circuit de kart : 1,6 km. Court, très étroit sur la majeure partie de son tracé, il est, comme celui de Monaco, rendu à la ville sitôt les épreuves terminées. Tout en long, il est terminé à chaque extrémité par une épingle ample bordée de grands espaces de dégagement. C'est à ces deux points stratégiques qu'en pratique les dépassements pourront avoir lieu. Il n'y a qu'une grande ligne droite, l'autre branche du circuit étant cassée par deux chicanes. L'Eco Drive de Göteborg est un circuit lent, où vous ne pourrez passer la sixième vitesse qu'avec la S60 Concept. Si le jeu avait prévu des réglages sur la voiture, il aurait été bien judicieux de changer les rapports de boite, inutilement éloignés. Malheureusement, vous devrez faire avec les réglages standards.

Le Chayka Sport Complexe, circuit ukrainien de Kiev est l’antithèse de Göteborg : beaucoup plus long (4,2 km), doté de grandes lignes droites et de trois grandes courbes amples, en forme d'épingle, c'est un circuit large, très rapide, où l'on est souvent à fond et où ont peut doubler à peu près partout.

Les voitures


La Volvo S60 Concept est la voiture phare de cette simulation. Elle est proposée ici dans sa livré dorée, en configuration de série. Elle sert surtout d'affichage et il n'y a guère d'intérêt à la piloter en course dans le jeu, tous vos opposants ayant exactement la même voiture. La version sport est plus puissante et si tous vos adversaires ont la même, il y a plusieurs équipes et les voitures ont des livrées et des numéros différents.

Si vous choisissez de piloter une S60 classique, une C30 ou une S40, vous aurez des adversaires ayant ces trois voitures plus, parfois, une Volvo 850. En revanche, si vous pilotez la Volvo 850 ou la Volvo 240 Turbo, vous n'affronterez que des voitures de même type.
Toutes les voitures, à l'exception de la 240, ont des tempérament semblables. Ce sont des tractions, très nettement sous-vireuse. Quand vous loupez un virage, vous tirez tout droit. Il est bien difficile de les faire glisser. C'est différent avec la vieille 240 Turbo, de loin la voiture la plus difficile et la plus intéressante à piloter. Tout d'abord c'est un modèle des années 80, donc beaucoup plus instable qu'une voiture récente.

Deuxièmement, c'est la seule propulsion dans le lot et cette caractéristique est très bien rendue, notamment par le comportement de l'arrière, qui veut fréquemment vivre sa vie propre.  Avec la Volvo 240, au niveau Pro, la caisse sera facilement déstabilisée par exemple si vous ré-accélérez trop violemment en sortie de courbe ou si freinez très fort tout en tournant. Il faudra parfois contre-braquer légèrement pour rattraper un arrière qui fuit...


Vidéos et ralentis


Tout ce que vous faite avec Volvo the game donne lieu à un enregistrement. Ce ne sont pas des vidéos à proprement et ces fichiers ne prennent pas énormément de place. Mais vous serez vite perdu si vous n'y mettez pas de l'ordre au fur et à mesure. Vous devrez en supprimer beaucoup et renommer ceux que vous désirez conserver. Les fichiers générés par le programme ont des noms de ce type  : CHEYKA_130628_0947_RACE1, ce qui correspond au nom du circuit, à la date en format anglais, à l'heure, au type de course (RACE ou TESTDAY) auquel s'ajoute, pour les courses, un fichier supplémentaire qui se termine par TOUR A FOND et ne reprend que le meilleur tour d'une course. Ces explications devraient vous aider à identifier les bons fichiers. Pour le reste ces Replays ne nécessitent pas d'explications. Ils sont très bien conçus mais très conventionnels.

Volvo The Game est compatible avec toutes les versions de Windows, de XP à 8.


Note :
*****

J'ai beaucoup hésité avant de mettre une étoile de plus que BMW M3 à Volvo – The Game, tant les deux jeux sont proches. Le moteur physique de Volvo – The Game, plus récent, me paraît toutefois meilleur. Surrout, j'ai éprouvé un plus grand plaisir de jeux, grâce , probablement, aux deux circuits et à la possibilité d'utiliser des voitures différentes.





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();