Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Arena

Arena

Une interface d'échecs pour moteurs puissants et joueurs avancés

Note : ******

Présentation

Arena n’est pas à proprement parler un programme d’échecs. C’est une interface graphique très sophistiquée, sous licence libre GUI – donc gratuite. En d’autres termes, c’est un peu comme un corps sans cerveau. Pour pouvoir gérer une partie d’échecs, il faut donc lui adjoindre un cerveau, appelé moteur de jeu. Une fois équipée d’un moteur, Arena peut gérer entièrement une partie, tout en offrant les outils les plus sophistiquées : sauvegardes et chargement de parties, gestion du temps, réglage fin du niveau de jeu, éditeur de positions (vraiment parfait) et quantité d’autres choses.  Arena fournit également de nombreux outils d’études et d’analyses, afin de vous aider à progresser dans l’univers des échecs.

Par défaut, Arena est livré avec 6 moteurs différents : AnMon 5, Hermann 2,6, Ruffian I, Rybka 2, SOS 5 et Spike 1.2. On peut lui adjoindre bien d’autres moteurs. Nous y reviendrons. Ceux qui sont fournis ici sont de force différente. Le plus puissant est Rykba, moteur très connu dont le classement Elo de la version fournie ici est de 2777. Le plus faible est AnMon, avec 2384.

 

Ceci dit n’accordez pas trop d’importance à la force de ces moteurs. A moins que vous soyez déjà un grand champion, le plus faible est déjà bien assez fort pour vous. Un Elo de 1800 vous classerait dans les très bons joueurs. A 2300 vous seriez maître FIDE. Or, AnMon, le moins fort, se classe déjà presque au niveau de maître international*. L’intérêt d’utiliser plusieurs moteurs n’est donc pas d’avoir des adversaires imbattables mais bien d’affronter des joueurs ayant des styles différents.


Installation

Télécharger l’archive du programme  ainsi que l'aide en français et le fichier de francisation des menus (au bas de cette page). Décompressez toutes les archives et lancez l’installation d’Arena. Ouvrez le dossier du programme et dans le dossier «languages», placez le fichier de francisation des menus (french.ing) ; dans le dossier «readme», placez l’aide en français (Aide Arena.chm). Vous voilà avec une version entièrement française du programme.

Dans le cas où vous souhaiteriez installer d’autres moteurs dans Arena, sachez qu’il en existe des dizaines. En principe, tous ceux qui utilisent les protocoles Winboard ou UCI sont utilisables dans Arena. A titre d’exemple vous pouvez télécharger ici Dragon, un autre excellent moteur de jeu, d’origine française. Voici la procédure pour l’installer :
décompressez l’archive ;  dans le dossier «engines» d’Arena, créez un dossier «Dragon» et placez y tous les fichiers de l’archive, y compris les images. Lancez Arena. Ouvrez le menu «Modules», cliquez sur « Installer nouveau module », ouvrez le dossier «Dragon» et sélectionnez le fichier exécutable. Dragon est maintenant installé. Si vous souhaitez l’utiliser comme moteur de jeu, dans le menu « Modules », choisissez «Charger module» et sélectionner «Dragon» dans la liste qui apparaît.

Pour qui ?

Si vous êtes un petit joueur et que vous ne recherchez dans votre adversaire informatique qu’un partenaire d’occasion, pour passer une petite demi-heure, Arena n’est pas pour vous. Il vous paraîtra trop fort, trop compliqué, trop austère. C’est un logiciel parfait en revanche pour le joueur avancé ou le joueur de club, qui voudrait un outil pour jouer à un bon niveau et progresser dans la connaissance du jeu.



Utilisation

Si vous souhaitez utiliser sérieusement Arena, vous ne ferez pas l’économie de lire attentivement l’aide intégrée, qui est claire et bien documentée. Je me contenterai de quelques observations, qui vous seront utiles pour essayer le programme.
Avant de jouer, commencez par régler le niveau de jeu. Vous avez de nombreuses possibilités dans le menu « Niveaux ». Une méthode classique pour limiter la force d’un moteur et de lui imposer par avance une profondeur d’analyse. Par exemple à 4 ½ coups («Niveaux», «Gérer», cochez «prof. de recherche fixe» et réglez à la profondeur souhaitée). Mais il y a mieux à faire. Certains moteurs offrent la possibilité de limiter la force à un niveau Elo déterminé. Mais des 7 moteurs dont vous disposez ici, y compris Bright, seul Rykba admet ce perfectionnement, ce qui explique que cette option reste grisée dans le menu avec tous les autres moteurs. Si vous utiliser Rykba, réglez le à un niveau équivalent au votre. Si vous ne le connaissez pas, sachez que les conventions suivantes sont généralement admises : un joueur débutant est évalué à 1200 Eo ; un amateur à 1400 ; un bon joueur à 1600 et un très bon à 1800.


Pour les moteurs qui n’offrent pas cette possibilité, aller dans le menu des modules, sélectionnez «Gérer», puis onglet «Détail  et sous-onglet «Spécial». A coté de «Force (% », choisissez par exemple 50 %. Cela signifie, concrètement, que vous diviserez le temps de réflexion du moteur par deux.

L’une des meilleures méthodes pour apprendre à mieux jouer et d’étudier des parties de grands champions. C’est pourquoi Arena est livré avec une base de parties, appelée «o-deville.pgn». Pour l’utiliser, depuis le menu général, onglet «Fichiers», sélectionnez «Ouvrir». La base se trouve dans le dossier «Database». Chargez o-deville et choisissez l’une des quelques 11600 parties proposées.
Il y a des quantités de bases de parties gratuites au format pgn. Je vous ai mis sur le site une «petite» base de 800 parties environ, toutes jouées par l’ancien champion du monde américain Boby Fischer. Pour l’utiliser, décompressez l’archive et copier le fichier dans la dossier «Database» d’Arena. Pour l’utiliser, utilisez la même méthode que pour la base o-deville.

Liens et téléchargement

Liens et déléchargements

Téléchargement d’Arena
Fichier de francisation
Fichier d’aide complet en français
Moteur "Dragon"
Moteur de "WJ Chess"

Sites où télécharger des moteurs d’échecs :

WBEC Ridderkerk
Le Fou Numérique
Ordi Chec

Sites où télécharger des bases de parties :

Tchecmeet

* Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Il y a déjà plusieurs années que les meilleurs moteurs d’échecs, tournant sur des machines standard, jouent aussi bien, voir mieux que les meilleurs joueurs humains…

Février 2013





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();