Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Dossier FPS historiques : Wolfeinstein Doom et Duke Nukem

FPS

Les vieux FPS historiques



Il y a quelques années, l'idée m'est venue de faire un petit dossier sur les tous premiers FPS. Wolfeinstein et ses déclinaisons, Doom 1 et 2 et Duke Nukem sont des jeux dont la sortie s'étale de 1992 à 1996. Bien qu'ils ne soient pas abandonware (beaucoup sont encore commercialisés), il est assez facile de les trouver ou de recourir à des clones ou remakes. Ou d'utiliser les ressources des vieux jeux pour les faire tourner avbec un engine plus puissant que celui d'origine.
Tous ces jeux utilisent la même technologie d'imagerie 3D dite "2,5D", avant que n'arrive la vraie 3D avec Quake, premier FPS utilisant les nouvelles techniques d'accélération 3D. Tous tournent sous Dos et nécessitent DosBox pour fonctionner. Mais  les déclinaisons de Doom peuvent compter sur de nouveaux "portages" permettant d'aligner des performances graphiques nettement améliorées. Tous, s'ils ont vieillis, restent fun et agréables à jouer. Un peu de nostalgie améliore bien les choses de ce point de vue et j'imagine qu'ils doivent surtout motiver les vieux gamers. Mais la série des Doom notamment, pourra surement intéresser des joueurs plus jeunes. Jouabilité et performances graphiques ne sont pas forcément étroitement liés. Et ces jeux restent justement très jouables...

A la sortie, le petit dossier est devenu un gros dossier, l'un des plus imposants de Robinson Jeux.


La série Wolfsteintein 3D

Wolf 3D est le tout premier FPS de l'histoire du jeu vidéo. l'article évoque le premier et le second épisode ainsi qu'un remake. Lire la suite ?
Wolf 3D a par ailleurs inspiré le jeu parodique Bad Toys, dont le gameplau est quasiment identique. J'aime beaucoup ce petit jeu. Lire la suite ?




Doom et ses descendants officiels et non-officiel

Par les mêmes auteurs, Doom apportait une évolution technologique majeure, la tehnique d'imagerie 2,5D, et un concept de Survival Horror qui fera fureur. Le succès de Doom et de se suites a été phénoménale. Aujourd'hui, faire tourner ces jeux sous Dos s'apparente à une punition. Heureusement, le jeu a été libéré et son vieux moteur Vanilla a été perfectionné par la communauté. Cela a donné lieu à la réalisation d'une série de "portages" qui permettent d'exploiter (un peu) mieux nos modernes cartes graphiques et d'afficher des résolutions d'écran plus élevées. Ce dossier est assez imposants. Il comporte de nombreuses pages :

Doom I et Doom II : tous savoir sur les deux premiers jeux de la lignée
Les portages Doomsday, Edge et Zdoom. Ces programmes vont vous permettre de faire tourner avec des performances très améliorées les fichiers wad des jeux d'origine.
Voir justement la notion de fichiers wad...
Les conversions officiels de Doom I et II : TNT : Evilution, Plutonia Experiment, HacX et la série des trois Chex Quest sont les suites soutenues directement ou indirectement par les auteurs de Doom.
Heretic, conversion officielle sur un thème médiéval-fantastique
Hexen, l'ultime évolution de Doom, jeu exceptionnel réutilisant l'univers d'Heretic.
Les conversions non-officielles de Doom : la communauté à créé des centaines de jeux à partir des éléments de base de Doom. J'en ai retenu 24, que je vous propose sur cette page.




Duke Nukem

L'ultime évolution évolution de la 2,5D alors que Quake inaugurait parallèlement la longue série des jeux en vrai 3D. Un jeu rigolo et bien foutu, désormais abandonware. Lire la suite ?



Ce dossier sur les premiers FPS commençais à date. je l'ai entièrement revu et rétabli un certain nombre de liens cassés. Dans la mesure du possible, j'héberge sur Robinson jeux les jeux les plus rares. Ce qui élimine les problèmes de disponibilité.

Rob Robinson, septembre 2017

Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();