Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Abandonwares

Sujets divers

Les logiciels abandonnés ou abandonware


Pour commencer, une remarque ; je préfère de beaucoup le terme "logiciel abandonné" à l'anglicisme "abandonware", que je trouve particulièrement dissonant. Malheureusement, c'est ce dernier terme qui s'est imposé dans les usages. J'emploie donc généralement "Abandonware"...

Plan de cette section :

Situation juridique
Mes critères de sélection des abandonwares


Situation juridique


Le flou pour 95 % des titres

L'abandonware n'a pas une base juridique très précise. En tant qu’œuvre culturelle, un logiciel n'est censé tomber dans le domaine public qu'au bout de 50 ans dans le monde anglo-saxon et  de 70 ans en France. De tels délais ne correspondent plus toutefois au rythme d'évolution rapides des techniques informatiques. Ainsi, même s'il ne sont pas au sens strict, dans le domaine public, des milliers de jeux présumés l'être sont téléchargeables sur de nombreux sites spécialisés dans les oldgame.

La plupart du temps, les propriétaires de ces jeux s'en désintéressent et se moquent bien qu'on les propose gratuitement en téléchargement. Le flou perdure mais ça ne tire pas à conséquence car il n'y a aucun risque que les ayant-droits lancent une procédure pour un produit qui ne rapporte plus un centime ; il est donc couramment admis qu'un logiciel dont les propriétaires ne se sont pas manifestés pour interdire la diffusion gratuite et qui :

1/ N'est plus commercialisé ;
2/ N'est plus maintenu – et notamment n'est plus modifié pour continuer à fonctionner sur les OS les plus récents...
est abandonné et peut donc être librement proposé.

Parfois la situation est plus claire car les propriétaires ont manifesté clairement leur intention de faire don d'un jeu à la communauté. C'est le cas par exemple de Rock Star Game, qui propose en libre téléchargement Grand Thef auto I et II ; ou encore Electronics Arts avec Command & Conquer. Autre exemple, français celui-là, Lankhor avec Maupiti Island. Il arrive même que les propriétaires livrent le code source d'un jeu, permettant ainsi à des développeurs de produire des versions améliorées ou d'effectuer des portages sur d'autres plateformes.

En conclusion, même si le flou demeure, vous pouvez considérer être dans votre droit en les utilisant et en les diffusant. Toutefois, le statut du jeu changer peut changer soudainement, comme nous allons le voir...

Vieux logiciels repris par les ayant-droits


De ce que a été dit au paragraphe précédent on peut déduire que le statut abandonware est fragile. Si le propriétaire d'un jeu le commercialise à nouveau, ou même si simplement il prétend exercer à nouveau ses droits, il cesse d'être un abandonware. Et il se trouve justement qu'une vague de reprises a lieu depuis quelques temps, pour deux raisons principales :

Premièrement, de vieux gamers comme moi se sont mis à regarder avec nostalgie les jeux qui les ont fait rêver quand ils étaient jeunes et l’apparition de nombreux émulateurs d'OS disparus leur donne la possibilité d'y rejouer.
Deuxièmement, il y a une forte demande de jeux pour les plateformes mobiles, comme les téléphones et les smartphones ou encore les tablettes. Or, si un smartphone ne peut pas faire tourner un jeu comme Skyrim, en revanche il est tout à fait possible de lui demander d'animer un vieux jeu.  

Ainsi de vieux titres, qu'on pouvait télécharger librement (ou qu'on trouvait dans des compilations de jeux sur Dvd comme celles que proposent la revue Freelog) ont disparu des sites comme LFT Abandonware. Ils ne peuvent pas se permettre de diffuser un logiciel contre le gré des ayants-droits.  On peut quand même les trouver, en cherchant bien, sur certains sites moins en vu. Mais alors il s'agit à nouveau de piratage...
Voici quelques très vieux jeux qui étaient considérés comme abandonware et ne le sont plus :

Myst : souvent présenté comme l'un des meilleurs jeux d'aventures de tous les temps ;
Maniac Mansion et Zac McKraken :  LucasArts a repris les droits de ces jeux d'aventure mythiques et les commercialise à nouveau...
Toute la série des Doom ;
Toute la série des Half Life et son mod le plus célèbre, Counter Strike...
En conclusion : téléchargez dès maintenant les vieux jeux qui vous intéressent car il est possible que beaucoup perdent leur statut d'abandonware...


Mes critères pour sélectionner les abandonwares

Tout d'abord, je ne sélectionne pas à priori des logiciels abandonnés pour Robinson Spécial jeux Gratuits. Pour chaque catégories de jeu, je recherche d'abord des logiciels récents freewares ou libres de droits. Par exemple, il y a beaucoup d'excellents FPS gratuits et techniquement comparables aux productions commerciales récentes.

Beaucoup de jeux ont énormément vieillis et même s'ils restent une référence  pour les historiens du jeu vidéo, en principe je ne les proposent pas. J'ai fais néanmoins quelques rares exceptions, comme avec la série des  Wolfeinstein 3D.
Beaucoup d'autres ne tournent plus avec les versions récentes de Windows. Toutefois l'émulateur DosBox émule le Dos à la perfection et les jeux automatisés pour s'installer comme un programme Windows se multiplient. De même l'émulation d'anciennes version de Windows comme Windows 98 ou XP, par exemple sous VirtualBox, Cela permet d'envisager de faire tourner à nouveau les meilleurs de ces vieux logiciels abandonnés alors qu'ils refusaient tout service. Je ne m'en prive pas.
Voilà pourquoi, depuis quelques temps, j'explore plus systématiquement la mine de trésors que représente l'énorme masse des logiciels abandonnés. J'ai eu beaucoup de plaisir à proposer dernièrement par exemple Need for speed Porsche 2000, course d'arcade tendance simulation, ou Slave Zero, jeu d'action 3D ou FPS que je détiens encore dans ma bibliothèque.

Par contre, certaines catégories de jeux sont, pour diverses raisons, très pauvres en bons freewares. C'est le cas des jeux de rôle et des jeux d'aventures.  C'est pourquoi je recoure volontiers aux logiciels abandonnés pour ces catégories là. Pour autant, il ne suffit pas qu'un jeu ait été excellent en son temps pour être sur ce site. Il faut aussi qu'ils n'aient pas trop vieillis et qu'il puisse être joué sans qu'on se dise à chaque nouvel écran : "Eh bien, ça a évolué, les jeux, depuis celui-là !"...

Il y a bien sûr une part de subjectivité dans les choix que je fais, mais je crois que ceux que j'ai retenus correspondent bien à mes critères. Maupiti island et Titanic ont certes une faible résolution d'écran mais ils restent beaux à regarder et très agréables à jouer.

Sites d'abandonwares

Dans l'espace francophone, un site s'impose : LTF Abandonware France – ou simplement Abandonware France. Plus de 1800 jeux vous y attendent dont 780 sont en français. De plus le site a depuis quelque temps déployé de gros efforts pour remplacer les versions d'origine des jeux Dos par des versions dite "automatiques" qui facilite énormément l'installation et le fonctionnement des jeux (Je dirais, à vu de nez, qu'au moins la moitié des titres ont été automatisés).
Les fiches sont en général détaillées et intéressantes et le manuel est très souvent disponible. On y trouve aussi des screenshots et parfois quelques goodies : add-ons, musique du jeu, etc

Autre site d'abandonwares en langue francophone : Abandonware Utopia. Il est moins fourni, moins pratique et moins directement accessible que Abandonware France (il faut ouvrir un compte sur le site et il y a quelques limitations agaçantes). En revanche on y découvre parfois des pépites que vous ne trouverez nul par ailleurs. Peut-être parce que Utopia est un peu moins regardant sur la question des ayant-droit ?

Planète Aventure est un site spécialisé dans les jeux d'aventures. A partir de l'onglet "Jeux complets" vous découvrirez une sélection d'abandonwares et de freeware. J'en ai dénombré 170, ce qui est beaucoup. Les fiches sont souvent trop succinctes mais vous ne trouverez certains jeux qu'ici...

Rob Robinson, août 2013 (petite mise à jour en août 2016).

 




Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();