Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Hearthstone: Heroes of Warcraft

Jeux de stratégie

Hearthstone: Heroes of Warcraft

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Hearthstone: Heroes of Warcraft

Jeu de cartes massivement mulitjoueur en ligne

Windows / Mac / Tous appareils mobiles

******


Chapitre I : Découvrir le jeu


Hearthstone: Heroes of Warcraft est un jeu de cartes en ligne accessible en free to play (donc gratuitement). Le jeu est de création récente puisque la première version béta pour PC et Mac est sortie il y a deux ans à peine. Quant aux versions pour appareils mobiles, elles sont disponibles depuis un an. Développé et édité par Blizzard Entertainment, il recycle toute la mythologie médiéval-fantastique de la série des jeux Warcraft et World of Warcraft, ce qui lui offrait un premier atout : son univers apparaîtrait comme déjà familier à des millions de joueurs de par le monde.



Ce que j'en pense ?

Le jeu a connu un succès immédiat. Il faut reconnaître qu'il a de nombreux atouts :

C'est un vrai free to play et on pourra jouer des mois ou des années sans être obligé de débourser un centime. Et sans être handicapés face aux joueurs qui auront fait chauffer leur carte bleu.
Graphiquement c'est classique mais joli. Nous sommes bien dans l'univers familier de Warcraft. Et une configuration modeste suffira à animer l'ensemble. Nous l'avons fait tourner sur un vieux portable PC et il fonctionnait très bien.
Enfin et surtout le concept du jeu est extrêmement riche. Le gameplay est complexe mais il reste accessible et vous pourrez devenir un joueur potable en quelques semaines. Un tutoriel fort bien fait, constitué de six étapes, vous y aidera grandement. Toutefois il en ira de même avec Hearthstone qu'avec le tarot ou le bridge : si vous voulez être vraiment bon il vous faudra des mois voir des années de jeu intensif pour pouvoir figurer honorablement parmi les meilleurs joueurs.
Un jeu vidéo qui fait travailler les méninges, qui fait appel à nos capacités tactiques autant que stratégiques, c'est plutôt bon à prendre !


Téléchargement et installation

Pour télécharger le jeu, rendez-vous sur cette page du site de Blizzard Entertainment. Vous noterez que le jeu est disponible sur PC et Mac mais aussi pour iphone et autres appareils mobiles ou tablettes. Choisissez votre plateforme, téléchargez le client et installez le jeu.
Si vous n'avez pas de compte BattleNet, il faudra en créer un. Cela vous sera proposé au premier lancement du jeu. Ou bien connectez-vous avec votre compte habituel.
Pour créer un compte vous avez besoin d'indiquer un prénom, un nom, une adresse mail valide et un mot de passe qui ne reprendra aucun élément de votre adresse mail (le système n'en voudra pas). Vous devrez également vous créer une identité publique, c'est à dire le nom par lequel vous serez connus sur les serveurs BattleNet. C'est le BattleTag. Indiquez votre nom dans le champ ou demandez au système de vous créer automatiquement un BattleTag.




Jouer pour la première fois – Découverte du jeu grâce au tutoriel

Lorsque vous jouez pour la première fois vous passez automatiquement par un stade d'apprentissage qui consiste en un tutoriel scindé en six étapes. Etant donnée la complexité du jeu c'est assez bienvenu et il faut préciser que ce mode d'apprentissage est très bien fait. A la première étape vous affrontez Lardeur, un adversaire modeste qui n'a que 10 points de vie. Vous débutez avec une version très simplifiée de la règle du jeu et lorsque vous aurez battu Lardeur vous affronterez un adversaire un peu plus coriace et découvrirez de nouvelle notions du jeu. A la sixième étape, lorsque vous affronterez Illidan Hurlorage, vous serez pratiquement parvenue au mode de jeu normal et vous saurez déjà beaucoup de chose sur Hearthstone.

Lorsque vous aurez enfin vaincu Illidan Hurlorage, votre apprentissage initial sera terminé et vous pourrez accéder, depuis le menu principal, au mode Aventures du jeu. Au début vous ne pourrez qu'affronter l'ordinateur en mode de difficulté Normal. Ce qui veut dire tout de même que vous allez apprendre à créer et utiliser un personnage. De plus vous aurez gagné un certain nombre de cartes avec lesquelles vous aller pouvoir constituer vos premiers decks.
En résumé vous êtes encore un débutant. Durant cette étape vous devrez affronter et battre, avec un ou plusieurs personnages que vous aurez créés, chacun des neuf adversaires proposés, un dans chaque classe de personnages. Après vous serez libre de faire ce que vous voulez, y compris d'affronter des joueurs de votre niveau en ligne.


Chapitre II : débuter dans le mode « Aventures »

A présent vous avez effectué vos premières armes grâce au tutoriel du jeu et vous venez d'accéder au mode Aventures, mais avec d'importantes restrictions. Vous êtes encore un débutant. Ce chapitre est essentiellement un pas-à-pas qui va vous aidez à livrer vos premiers combats sans trop galérer. Mais commençons par quelques généralités...


Généralités – Ce qu'il faut savoir prioritairement pour jouer


Classes de personnage

Dans le jeu il y a neuf classes de personnages différents, conformément à l'univers de Warcraft :  Guerrier, chaman, voleur, paladin, chasseur, druide, démoniste, mage et prêtre. Chacun à des styles et des méthodes de combats différents, des points faibles et forts. Chaque classe possède un pouvoir héroïque adapté à son style de combat : soins pour le prêtre, armure pour le guerrier, évocation d'un totem aléatoire pour le chaman, évocation d'une main d'argent pour le paladin... Le chasseur, le démoniste, le mage et le voleur possèdent chacun un pouvoir d'attaque différent. Quant au druide il bénéficie d'un pouvoir de soin et d'attaque en même temps.
Chamans et démonistes sont des classes un peu délicates à manier pour des débutants. Le guerrier peut être un bon choix mais il ne deviendra vraiment fort que lorsque vous aurez maîtrisé les bonnes combinaisons de cartes. Bref, c'est aussi une classe un peu trop technique pour un débutant.
Le prête est facile à utiliser et sa capacité à se soigner est rassurante. Actuellement, cette classe manque toutefois un peu de pèche.
Le mage est la classe la plus simple à prendre en main, avec une batterie de sorts faciles à utiliser. C'est une très bonne classe pour créer un premier personnage à lancer à l'assaut de vos premiers adversaires humains. Même chose pour le voleur. Mais paladin ou druide peuvent être aussi un très bon choix.



Qu'est-ce qu'un deck ?

Lorsque vous avez créé un personnage vous lui attribuez un deck, c'est-à-dire un set de 30 cartes choisie dans votre collection d'album. La composition du deck est très importante et il est d'ailleurs impératif de l'améliorer régulièrement en supprimant les cartes qui se sont avérées peu utiles ou en remplaçant certaines cartes par d'autres plus puissantes que vous avez pu gagner au cours des parties précédentes - ou que vous aurez acheté. En fait la moitié de l'art du jeu se situe ici. Nous reviendrons un peu plus bas sur la composition du deck.


Déroulement d'une partie : notions de base

Dans une partie, votre personnage est au centre du jeu et il dispose d'une main comportant, selon les moments, de 6 à 8 cartes tirées au sort ainsi que de 30 points de vie. Vous jouez en utilisant les cartes. Les cartes qui sont entourées d'un halo vert sont celles qui peuvent être jouées ; de même les serviteurs dans l'arène qui sont entourés d'un halo vert sont ceux qui peuvent attaquer.

Lorsque vous jouez une carte, soit elle matérialise un serviteur dans l'arène (parfois deux), soit elle produit un effet quelconque : une attaque, un soin, une majoration ou une minoration de caractéristiques. Cet effet peut être selon les cas dirigé sur votre personnage ou celui de l'adversaire, sur vos serviteurs ou ceux de votre adversaire... L'effet une fois produit la carte disparaît et ne laisse aucun serviteur dans l'arène.  
Si la carte a créé un serviteur, celui-ci reste sur le terrain jusqu'à ce qu'il soit tué. Il peut donc être utilisé durant plusieurs tours de jeu. Parfois ce serviteur à un pouvoir particulier qui soit produit un effet unique lorsque vous posez la carte, soit produit un effet qui persiste tant que le serviteur est vivant. Cet effet est indiqué sur la carte.

Chaque fois que vous jouez des cartes elles consomment autant de point de mana qu'indiqués dans le coin haut gauche (voir plus bas les cartes). Lorsque vous n'avez plus de cristaux de mana, vous ne pouvez plus jouer de carte et le tour est fini pour vous.

A début de chaque tour vous piochez une nouvelle carte. Et vous gagnez un cristal de plus que lors du tour précédent. Vous démarrez à un et vous finissez à 10. Cette particularité est importante. Cela signifie que vous débutez faible et que vous devenez plus fort au fur et mesure que le jeu avance. C'est vrai aussi bien sûr pour votre adversaire.
Les cartes qui nécessitent peu de mana pour être jouées sont aussi les plus faibles, en attaque comme en résistance. Les serviteurs produits par les premières cartes sont assez vite éliminées du jeu et donc les premiers tours consomment beaucoup de cartes. C'est pourquoi lorsque vous composerez votre deck vous devrez avoir beaucoup de cartes faibles et relativement peu de cartes fortes. Si vous avez trop de cartes de 5 à 8 cristaux de mana dans votre main vous risquez durant la partie de passer plusieurs tours à ne rien pouvoir faire, par manque de mana pour jouer vos cartes.

Après les notions générales, entrons dans le vif du sujet...



Jouer en mode « aventures »


Menu principal du jeu

Au lancement du jeu, on accède au menu principal. Au centre se trouve une sorte de boite en bois sculptée qui propose trois choix : Partie, Aventures et Arène.
Partie vous donnera accès, quand vous serez prêt, aux joueurs en ligne. Abstenez-vous pour l'instant. Vous n'êtes pas prêt. Laissons Arène de côté pour l'instant. Aventures est le choix qui s'impose pour le moment. D'ici vous allez mener votre premier personnage, obligatoirement un mage, à l'assaut de chacune des 9 catégories de personnage du jeu. Cela vous permettra de  débloquer toutes ces classes et de pouvoir créer un personnage avec chacun d'eux. C'est important, nous verrons pourquoi plus tard.

En dessous du menu nous voyons un tiroir ouvert qui contient vos cartes. Soit à gauche sous forme de paquet non-ouvert (Ouvrir des paquets) soit à droite sous formes de cartes réparties dans vos différents albums (Ma collection).
Nous avons à gauche du tiroir le bouton pour accéder à la boutique et celui qui permet d'ouvrir votre journal (c'est le cadran en forme de boussole avec un point d'exclamation au milieu).
Enfin dans les coins en bas de l'écran il y a gauche un petit bouton qui ouvre votre carnet d'adresses de partenaires et en droite un bouton pour les options et quitter le jeu. La petite réglette à coté du bouton d'options vous indique la quantité d'or dont vous disposez.


Les cartes, éléments fondamentaux de Hearthstone

Ouvrez Ma Collection : ici se trouve l'album où sont rassemblées toutes vos cartes et c'est d'ici que vous allez créer vos personnages et composer leur deck, c'est-à-dire la poignée de 30 cartes parmi toutes celles de votre album que vous aurez sélectionnées pour vos différents personnages.
Les moyens d'action de ces personnages sont les cartes du jeu, qui soit matérialisent un serviteur combattant qui sera jeté dans l'arène, soit lancent un effet sur votre personnages, ses serviteurs, le personnage de l'adversaire ou ses serviteurs... Nous y reviendrons.



Les nombreuses cartes du jeu sont réellement les éléments fondamentaux de Hearthstone. Lorsque vous démarrez, vous héritez d'un jeu de cartes de base qui vous permettra de découvrir le jeu et d'affronter l'ordinateur ou, un peu plus tard, des joueurs en ligne de votre niveau. Vous découvrirez qu'il y a des cartes communes à toutes les classes de personnage et des cartes propres à certaines classes.
Au termes de vos premières batailles - et surtout de vos premières victoires - vous obtiendrez de petits paquets de cartes supplémentaires et/ou vous accumulerez de l'or avec lequel vous pourrez en acheter. Cela vous permettra au fil du temps de vous doter de cartes rares et puissantes qui vous aiderons à devenir un plus fort joueur.



Voyons les cartes un peu plus en détail : en haut en gauche de la carte il y a un chiffre dans un cristal bleu. Ce chiffre va de zéro à huit. Il signifie que lorsque vous jouerez cette carte dans une partie il vous faudra au minimum avoir autant de cristaux de mana – la force magique du jeu – qu'indiqué sur la carte. Plus le chiffre est élevé plus la carte est puissante et résistante, mais plus elle consomme de mana. Evidemment si elle exige 4 cristaux et que vous n'en avez plus que trois dans la partie vous ne pourrez pas la jouer.
Dans le coin gauche il y a un chiffre dans un rond doré et à droite un autre dans une goutte rouge. Le chiffre de gauche correspond à la force d'attaque de la carte et celui de droite à sa résistance.
D'une manière générale vous remarquerez que les cartes qui exigent peu de mana sont aussi celles qui ont le moins de force et de résistance.

Dans le tiers inférieur de la carte vous avez un espace qui soit est vide soit comporte des indications écrites. Si la zone est vide, cela veut dire que la carte n'offre pas d'effet particulier. Dans ce cas, lorsque vous la jouerez le serviteur qu'il matérialisera dans l'arène se préparera durant le tour de jeu en cours et pourra attaquer au tour suivant.
Certaines plus rares comportent la mention Charge. Une carte avec charge peut être utilisé dès que vous la posez dans l'arène.



Certaines autres cartes comportent la mention Provocation. Une carte avec provocation une fois posée dans l'arène fera obstacle à tout attaquant, qui ne pourra pas s'en prendre directement à votre personnage ou à d'autres serviteurs. Un serviteur avec provocation s'affiche dans l'arène à l'intérieur d'un écusson gris métallisé. Votre adversaire sera contraint d'attaquer et de détruire d'abord votre serviteur avec provocation avant de s'en prendre à d'autres cibles. En résumé, c'est un serviteur fidèle qui va vous servir de paratonnerre. Il est important d'avoir de certain nombre de cartes avec provocation dans votre jeu. Vous en aurez très souvent besoin.
Enfin des cartes portent la mention Camouflage. Une fois posés dans l'arène les serviteurs camouflés restent invisibles de l'adversaire et ne peuvent être attaqués tant que ces serviteurs n'ont pas eux-même attaqués.
Nous reviendrons plus tard sur les mentions plus complexes que vous trouverez sur les cartes de Hearthstone.


Créer un personnage et composer un deck

A droite de votre album vous avez neuf emplacements. Chacun de ces emplacements peut être occupé par un nouveau personnage que vous choisirez dans l'une des neuf classes, lorsqu'elles seront débloquées. Mais pour l'instant vous ne pouvez que créer un mage. Cliquez sur Nouveau deck. Le jeu vous demande de choisir votre classe de personnages. Prenez le mage, puisque vous n'avez pas le choix. C'est une classe facile pour les débutants.


A ce stade vous devez choisir des cartes pour composer votre deck, qui contient 30 cartes. Vous pouvez soit les piocher une à une dans l'album, soit demander au programme de vous suggérer des cartes, soit enfin en lui demandant de composer lui même automatiquement votre deck. Pour débuter c'est ce que je vous conseille de faire. Cliquez sur Terminer. Le programme vous dit qu'il vous manque 30 cartes et qu'il peut compléter le deck automatiquement. Acceptez.
Je ne vous conseille pas toutefois de vous lancer dans l'arène avec ce deck. Il est souvent assez médiocre. Pour commencer, le nombre de cartes en fonction du degré de mana n'est pas toujours très équilibré. Pour débuter je vous conseille la répartition suivante :

1 cristal

7 cartes

2 cristaux

De 6 ou 7 cartes

3 cristaux

5 ou 6 cartes

4 cristaux

4 ou 5 cartes

5 cristaux

3 ou 4 cartes

6 cristaux

2 à 4 cartes

7 ou 8 cristaux

1 à 3 cartes

 


Pour voir la répartition de vos cartes par groupe, pointez sur le rectangle qui représente votre personnage. Je vous conseille d'équilibrer tout de suite votre choix. Pour supprimer une carte de votre deck, cliquez dessus et elle retourne dans votre album. Allez dans votre album pour en choisir une autre.

Prenez garde de n'avoir pas trop de cartes de sort et pas assez de cartes de serviteur. Lorsqu'on est débutant, il est conseillé d'avoir au moins 20 cartes serviteurs sur 30 cartes. Vous devez néanmoins avoir au minimum 7 cartes de sort bien choisies. 8 est une bonne moyenne.
Lorsque vous aurez fait quelques parties, vous aurez constaté que certaines cartes vous ont été très utiles tandis que d'autres vous ont encombré. Elle restait dans votre main et vous aviez du mal à les utiliser – ou bien vous étiez contraint de les gaspiller. N’hésitez pas : supprimez-les !
Supprimez aussi celles que vous ne maîtrisez pas et que vous avez eu du mal à utiliser correctement durant les parties. Vous les reprendrez après avoir appris à les manier.
Ne manquez pas de sélectionner quelques cartes avec provocation. 5 ou 6 est un bon chiffre. N'en mettez pas trop car avoir beaucoup de cartes à provocation vous condamne à un jeu défensif.
Prenez également quelques cartes avec charge. Si vous avez besoin d'agir en urgence, elles pourront vous être utiles.
Eviter de sélectionner dans votre deck des cartes sans effet, surtout lorsque votre album s'étant enrichi ,vous pourriez les remplacer par d'autres cartes.



Quelques conseils pour bien mener vos premières parties

Au début du jeu, trois ou quatre cartes vous sont proposées. Vous pouvez en rejeter certaines ou toutes. Durant plusieurs tours, vous aurez à jouer des cartes de 1, 2 et 3 cristaux de mana. C'est pourquoi il est conseillé de rejeter toute carte supérieure à 4, même si vous devez vous séparer d'une super carte. Ne pas jouer dans les premiers tours et le meilleur moyen de donner à l'adversaire un avantage décisif.

Vous devez toujours réfléchir à vos actions en terme de gain. Si vous avez par exemple un serviteur 2 d'attaque et 2 de vie et en face de vous un serviteur ayant les mêmes caractéristiques, vous ne devez pas oublier que l'attaquer signifie la mort des deux serviteurs, le votre et celui de l'adversaire. Parfois un échange 1 contre 1 peut vous être avantageux mais la plupart du temps il vaut mieux dépenser votre potentiel d'attaque directement sur votre adversaire. En effet, l'adversaire ne prélèvera pas de point de vie à votre serviteur. Et in finé c'est lui que vous devez démolir !



Les combats gagnés vous apportent souvent une récompense...


Par contre si vous avez face à vous un adversaire 3 d'attaque et 2 de vie alors que vous avez un serviteur 3 d'attaque et 3 de vie, vous aurez intérêt à attaquer le serviteur adverse. Il sera tué. Le votre n'aura plus qu'un point de vie mais il sera toujours en mesure d'agir, avec un potentiel d'attaque inchangé. Il se peut fort bien qu'il passe au tour suivant où il pourra faire encore des dégâts avant d'être tué. Vous aurez aussi peut-être la possibilité de le soigner.

Eliminez toujours dès que possible un serviteur qui booste les caractéristiques de ses voisins, même au prix d'un bon serviteur.

Sauf exception, dépensez tout votre mana à chaque tour. Invoquez les cartes les plus puissantes possibles en début de partie ;

Bien utiliser les cartes à provocation est un art. Ne les multipliez pas dans votre deck et évitez de les jouer de façon systématique. Au contraire, gardez les en réserve pour des actions bien précises. Par exemple pour empêcher que l'adversaire n'attaque un serviteur puissant mais blessé. Ou pour sauvegarder votre personnage si ses points de vie sont bas, en attendant une carte pour les lui remonter.

N'invoquez pas trop de serviteurs à la fois. L'adversaire peut avoir des sorts de balayage qui seront très bien employée si vous avez 4 ou 5 serviteurs dans l'arène. Par ailleurs vous allez vous retrouver à court de carte pour réagir. Si vous avez du mana à dépenser, essayer de lui trouver un autre usage, par exemple en utilisant votre pouvoir héroïque.

Si vous avez le choix entre invoquer un serviteur ou tirer une carte, invoquez le serviteur. Vous tirerez des cartes quand vous n'en aurez plus.

Lorsque vous serez un bon joueur, vous aurez intérêt à vous concentrer sur une ou deux classes de personnage et à les faire progresser. Par contre, au stade actuel vous devez au contraire créer tous les personnages et les amener chacun au moins au niveau 10. Pour cela, vous devrez d'abord battre avec votre mage chacune des neuf classes au niveau de difficulté normal. Puis vous créerez un personnage dans chaque classe et vous les mènerez à l'affrontement contre les autres classes, au niveau de difficulté normal puis au niveau Expert.  L'intérêt de la chose est double. D'une part vous débloquerez par ce moyen toutes les cartes de base, ce qui aidera bien à composer des decks potables. D'autre part cela vous permettra de vous familiariser un peu avec toutes les classes : leurs cartes, leurs sorts, leurs forces et leur faiblesses spécifiques.

Il manquait à Hearthstone: Heroes of Warcraft un bon article en français pour  joueurs grands débutants. C'est pourquoi je pense que l'article que nous avons rédigé pourra être utile à beaucoup. Je vous avais promis une seconde partie pour débutants avancés mais c'était avant que je ne découvre l'excellent dossier du site Millenium.org, où vous trouverez compilés des liens vers une multitude de très bons articles et guides pour vous perfectionner dans la connaissance du jeu. Comme il est inutile de réinventer la roue et que nous ne ferions pas mieux, il n'y aura pas de seconde partie et je vous invite, lorsque vous aurez grâce à nous fait connaissance avec Hearthstone à vous référer ce dossier.
www.millenium.org/hearthstone-heroes-of-warcraft/accueil/guides/guides-debutants-demarrer-le-jeu-decouverte-et-presentation-d-hearthstone-guides-dossiers-regles-lexique-arene-cartes-101885
Pour Robinson jeux Gratuits le sujet est clos.

Note : ******

Rob Robinson et Loulem, mars 2016





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();