Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Introduction aux MMORPG

Aventure et role > MMORPG

Les MMORPG

Affreux et imprononçable néologisme ! Les MMORPG représentent toutefois un secteur majeur du jeu vidéo, en très forte croissance. Selon une étude du cabinet "Strategy Analytics", le chiffre d’affaires mondial de ce secteur était ainsi de 5 milliards de dollars en 2009 et de 8 milliards en 2010 !

MMORPG signifie Massively Multiplayer Online Role-playing games ou, en français, jeu de role en ligne massivement multijoueur. Ce sont des jeux qui proposent à des centaines de milliers de joueurs, voire à des millions de participer à l’évolution d’un monde virtuel et persistant, le plus souvent à caractère médiévale fantastique.
Participer signifie que le joueur, représenté par un avatar, interagit avec ce monde de diverses manières. Comme dans les jeux de rôle classiques, l’avatar a certaines caractéristiques de force, de résistance, de magie, d’expérience qu’il va faire évoluer en combattant des personnages (gérés par le monde ou actionnés par d’autres joueurs) ou en participant à des quêtes (des missions plus complexes). Le but est donc de renforcer son personnage, de lui permettre d’acquérir de nouvelles compétences, des armes et des protections magiques ou physiques. La progression est une loi du genre.
Persistant veut dire que le monde est cohérent et continue à exister et se développer lorsque le joueur le quitte.


De véritables sociétés virtuelles


Là où les MMORPG se distinguent des RPG classiques c’est dans le nombre de participants qu’ils peuvent faire intervenir pour concourir au jeu. Plusieurs joueurs peuvent ainsi s’allier pour mener une même quête ; un grand nombre de joueurs peuvent aussi se livrer à l’attaque coordonnée d’un château ou d’un territoire. Ces personnes soit se connaissent physiquement soit se sont connues sur le serveur de jeu. Les MMORPG mettent d’ailleurs à disposition des joueurs des outils de communication à base de phrases tapées dans une fenêtre pouvant être communiquées à un membre, à l’équipe, à un inconnu rencontré dans le jeu, etc. De plus en plus de jeu intègrent des modules de communication vocale qui renforcent le caractère militaire et hiérarchique des jeux. Alors que dans la RPG classique le joueur est contraint à se comporter en individualiste forcenée, dans les MMORPG il n’a d’autres choix, pour progresser, que de s’allier avec les autres joueurs.  

 
 

Risque de dépendance

Les MMORPG de dernière génération atteignent un tel niveau de sophistication que le monde du jeu devient une véritable société virtuelle, avec ses codes, ses hiérarchies, ses rapports de pouvoir et de soumission. Une société qui, par ailleurs, possède un certain dynamisme, une certaine plasticité. Des groupes avec des cultures différentes vont ainsi se former, certains se donnant par exemple des règles d’action de type chevaleresque, tandis que d’autres vont se comporter davantage comme des prédateurs. Les MMORPG sont des jeux riches et passionnants. Et c’est là le danger. Les mondes offerts sont si romanesques, si captivants, que nombre de joueurs en deviennent dépendants.

Illustrations : ci dessus en haut, World of Warcraft ; ci dessus à droite, Dofus et sa 3D isométrique.


 
 

Deux MMORPG très populaires

Dofus

Dofus est un petit MMOPRG d’origine française qui s’adresse plutôt à un jeune public et serait le second jeu de ce type le plus pratiqué au monde. Techniquement il est assez modeste, avec une 3D de type isométrique, à l’ancienne, et des actions qui se déroulent au tour par tour et non en temps réel, comme  dans la plupart des MMORPG récents. Pourtant le succès du jeu a été stupéfiant. Contre toute attente, les cotés « gentil » et « joli » ont plu. Les créateurs ont réussi également la délicate alchimie entre les 1000 paramètres qui définissent un jeu de ce type. Le mode de diffusion de Dofus est sans doute aussi pour quelque chose dans sa popularité : tout d’abord, le logiciel client est librement téléchargeable et il tourne dans une page Web, ce qui lui permet de fonctionner aussi bien sur PC que sur Mac ou Linux et de se contenter d’un config poussive. D’autre part, les joueurs ont la possibilité de faire leurs débuts gratuitement ; enfin, l’abonnement mensuel est relativement peu coûteux : actuellement 5 euros.




World of Warcraft

Avec 12 millions de joueurs ayant un compte actif, World of Warcraft, souvent appelé WOW,  est le MMORPG le plus pratiqué au monde – et de loin. C’est, sur bien des points, l’anti-Dofus. Il n’est pas du tout «gentillet», la pratique du jeu est même assez âpre. WOW offre un environnement 3D extrêmement élaboré, des décors variés et parfois splendides, une action en temps réel prenante et, d’une manière générale, une sophistication rarement atteinte dans un jeu. World of Warcraft restera certainement comme une étape importante dans l’histoire du jeu vidéo.
Par contre on peut reprocher aux créateurs d’avoir provoqué chez de nombreux joueurs de graves addictions, en favorisant excessivement ceux qui passent beaucoup de temps en ligne. L’appât du gain des diffuseurs semble être d’ailleurs une autre caractéristique constante. Ici, on fait vraiment feu de tout bois ! Il faut acheter le logiciel client et payer sans cesse de nouvelles extensions. Mais on est aussi contraint à s’abonner et ce n’est pas donné… Ne parlons même pas de tous les produits dérivés, réels ou virtuels, qui sont mis en ventes sur le site officiel…
Critiquables également certains procédés vraiment limites comme l’abonnement pour un mois tacitement reconductible, alors que cette dernière information n’apparaît nulle part sur la page…

Voir également le vocabulaire des MMORPG...

 




Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();