Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Shaiya, MMORPG free to play

Aventure et role > MMORPG

Shaiya Eternity

C'est le second MMORPG que nous testons sur ce site (après AION) et, curieusement, celui-ci est aussi d'origine coréenne. Ne vous attendez pas, avec ce jeu, à quelque chose de vraiment nouveau. Pour l'essentiel, tout y est bien classique. Par contre, Shaiya Eternity atteint une certaine forme de perfection en matière d'ergonomie et le gameplay bénéficie d'innovations intelligentes.

L'environnement, assez lisse et épuré, est loin de celui d'un AION ou d'un WOW, mais il est tout de même très agréable à regarder et s'affiche avec fluidité même sur des machines poussives. Le jeu est facile à prendre en main, pour un MMORPG et le Pvp est particulièrement bien conçu et équilibré. Le monde est divisé en trois zones, chacune réservée à un groupe de niveau, de sorte qu'un bleu niveau 1 ne pourra pas se faire massacrer par un pro niveau 70 ! Comme, enfin, Shaiya Eternity est un vrai free to play, avec lequel vous pourrez jouer longtemps et progresser dans le jeu sans être obligé de dépenser d'argent, il a clairement sa place sur se site (mais voir tout de même mes remarques, un peu plus bas).

Voici le plan de cet article :

Télécharger et installer Shaiya

Un MMORPG d'héroïc fantasy bien classique
Lancement du jeu et création du personnage
Débuter une partie
Pour aller plus loin...
Shaiya, gouffre à pognon ?
Les serveurs privés – Shaiya Evasion
Pages liées


Téléchargement et installation

Le téléchargement du jeu s'effectue sur le site officiel français. Sur cette page très chargée, cherchez le bouton Télécharger. On vous demandera d'abord de créer un compte avec une adresse mail valide, puis vous pourrez télécharger un loader... Exécutez ce programme, qui va commencer par vous demander l'autorisation d'installer Akamai NetSession.

Il est précisé qu'il s'agit d'un service de gestion sécurisé permettant d'améliorer la vitesse, la fiabilité et l'efficacité des contenus téléchargés sur Internet. Le contrat d’utilisation précise encore qu' Akamai Net session s'exécute en arrière plan et n'utilise qu'une quantité négligeable des ressources de votre ordinateur ou de votre bande passante... En réalité, il s'agit bien d'un parasite dévoreur de débit (voir notamment cette page). Malheureusement, vous ne pouvez pas télécharger Shaiya sans avoir accepté d’installer Akamai. Poursuivez donc l'installation du logiciel. Nous verrons plus loin comment gérer la présence d'Akamai.

Le loader télécharge ensuite de grosses quantités de données sur Internet. Ce sera long, prenez patience.
Enfin, vous pourrez lancer le jeu et vous connecter à votre compte. Mais à ce stade vous devrez encore attendre un bon moment, le temps de rapatrier sur votre ordinateur de nombreuses mises à jour (38 pour moi, ce qui a pris environ une 1/2 h de plus).
A la fin du processus, lancez le logiciel Ccleaner (si vous ne l'avez pas encore, consultez cette page de mon site). Cliquez sur Outils puis sur Démarrage et notez que deux processus se sont ajoutés à votre ordinateur :  Akamai NetSession Interface et Aeria Ignite. Ne les effacez pas mais désactivez les tous les deux car vous n'avez aucun besoin qu'ils démarrent tant que vous n'utilisez pas Shaiya. Malheureusement, Akamai va se réactiver à chaque fois que vous utiliserez Shaiya. Vous devrez donc penser à aller le désactiver avec Ccleaner si vous ne voulez pas voir votre débit de connexion baisser sensiblement.


Un Héroïc fantasy bien classique

Sur le plan scénaristique, rien de nouveau sous le soleil de Téos, le monde de Shaiya. Deux civilisations s'affrontent, chacune sous l'égide d'une déesse : l'Alliance de la lumière, peuplée d'humains et d'elfes et l'Union de la fureur, composée de nordeins et de veils. Chaque civilisation combat l'autre avec acharnement. Les joueurs, bien évidemment, sont appelés à se répartir entre ces deux camps. Là où le jeu innove c'est qu'il favorise fortement le mode coopératif grâce au système des bénédictions de la déesse. Ces bénédictions, qui permettent d'apporter au joueur toute sorte d'avantages (des lapis à incruster dans une arme pour l'améliorer, des bonus de point d'expérience ou de magie, un taux de régénération amélioré...) ne peuvent être obtenues que collectivement, lors de batailles en groupe contre l'autre camp. Les joueurs sont ainsi fortement motivés à participer à l'affrontement contre la faction adverse.
De fait, Shaiya Eternity est conçu pour favoriser le mode PvP. Le mode Pve existe, bien sûr. Mais il va surtout servir à initier son personnage et à le faire monter de quelques niveaux, avant de le jeter dans la mêlée. Une fois atteint cet objectif, le Pve n'aura plus beaucoup d'intérêt hormis pour farmer ou droper.


Lancement du jeu et création du personnage

Actuellement, pour la France, deux serveurs sont disponibles : Pandorium et Proelium. Choisir l'un ou l'autre est indifférent. Vous aurez ensuite à choisir votre camp : Alliance de la lumière ou Union de la fureur. Ne vous trompez pas car vous ne pourrez plus changer par la suite.

La phase de création du personnage est assez simple et n'offre pratiquement plus aucune possibilité de personnalisation. Les personnages sont de 6 types : Combattants, Défenseurs, Rangers, Archers, Mages et Prêtes, chacun caractérisé par des points dans 4 grands groupes de compétences : Solo, Groupe, Att et Def. Solo est l'aptitude à se débrouiller seul dans le monde. Groupe manifeste au contraire l'aptitude à être utile dans... un groupe ! Att est le potentiel d'attaque et Def le potentiel de défense.
Le Combattant est fort en solo et en attaque. Il est idéal pour s’initier au jeu, en Pve.
Le Défenseur est spécialisé dans la protection du groupe.
Le Ranger est le plus polyvalent, toutes ses caractéristiques étant égales, à niveau moyen. L'archer aussi est assez polyvalent.
Le Mage est très fort en attaque grâce à sa puissante magie mais il est physiquement très faible et donc n'est vraiment utile que protégé au sein d'un groupe.
Le Prête est très spécialisée. C'est celui qui soigne les autres combattants. Hors du groupe il ne vaut pas grand chose.

Comme vous allez débuter en jouant seul en Pve, je vous conseille de créer un combattant. Notez que vous pouvez créer jusqu'à 5 personnages différents et qu'il vous est loisible de supprimer un personnage à tout moment.
Lorsque vous avez choisi votre personnage, il vous reste à déterminer si vous allez le créer en mode Conseillé ou en mode Ultime. La grande différence ? En mode Conseillé, le personnage progressera assez vite mais sera relativement bridé et ne pourra pas faire une très grande carrière. Seul le mode Ultime vous permettra de mener votre personnage très loin, d'acquérir certains équipements, d'accéder à certaines quêtes... Par contre, prenez garde : si votre personnage est tué sans avoir acquis (avec du vrai argent) une rune de résurrection, il est perdu définitivement.
Choisissez donc plutôt le mode Conseillé.
Remarque : auparavant, il y a avait 4 groupes au lieu de deux : Facile, Normal, Difficile et Ultime. Mais l'éditeur a renoncé à ce système, qui était pourtant considéré par la critique comme une intéressante innovation. En revanche, elle perdure sur certains serveurs privés.


Débuter une partie

Vous pouvez utiliser les tutos proposés quand vous débutez une partie. Mais les quelques explications suivantes vous seront tout autant utiles :

Déplacements : les déplacements se font classiquement, par une combinaison avec les touches QZSD et la souris (dont le bouton droit doit être appuyé). On zoome avec la molette et on change de point de vue en poussant ou tirant la souris. Pour vous déplacer, vous pouvez aussi cliquer sur un point dans le décor et votre perso va s'y rendre docilement. Tout ça est simple, efficace et très pratique. Et vous pouvez changer les touches pour d'autres, qui vous conviendraient mieux.
Appuyez sur "I" pour ouvrir votre inventaire. Il contient 10 pommes (de quoi remonter un peu votre santé) et un paquet appelé pack du novice. Faites un clic droit sur ce paquet. Il s'ouvre et son contenu se disperse dans les cases de votre inventaire. Ce sont quelques armes et pièces d'armure, pour débuter votre carrière. Choisissez une arme et revêtez les pièces d'armure par des clics droits de la souris. Par la suite, pour enlever un équipement ou changer d'arme, il suffit de le saisir et de le remettre dans l'inventaire.
Notez que votre inventaire, en plus des emplacements sur vous même, comporte cinq compartiments différents, ce qui fait de votre personnage une vraie bête de somme.

Livrons un premier combat : déplacez vous dans le décor et cherchez des renards, des cerfs ou des singes roux. Vous les trouverez facilement, il y en a un peu partout... Quand vous vous approchez d'un animal ou d'un adversaire potentiel, faites un clic sur lui. Vous remarquerez que celui-ci est surmonté d'une ligne de texte vous indiquant son espèce (ex : cerf sauvage) et sa force habituelle, sous la forme d'un code de couleur. Du moins fort au plus fort : blanc, bleu clair, bleu foncé, vert, jaune, orange, rouge, violet et gris. Pour l'instant, n'attaquez que des animaux "blancs".
Si vous faites un double clic, votre personnage va passer automatiquement à l'attaque. Vous tuerez ainsi en quelques coups un renard ou un singe roux.

Montée de niveau : après quelques victoires, une forte lumière va auréoler votre personnage, qui vient de monter d'un niveau. Deux boutons sont apparus sur l'écran, l'un appelé Apprendre et l'autre Statistiques. Apprendre est une fenêtre dans laquelle s'affiche des aptitudes ou compétences que des points accumulés et/ou le niveau atteint vous permettent d'acquérir. Ces aptitudes peuvent être passives, basiques, de combat ou encore spéciales. Avec les points que vous venez d'obtenir (entre 7 et 9) prenez ce qu'on vous propose : musculation, retour maison, etc.

Le bouton Statistiques vous permet d'accéder à la fenêtre des compétences et caractéristiques de votre personnage.


Petite parenthèse. Votre personnage a trois caractéristiques que je qualifierais de vitales : le nombre de points de vie en rouge (autrement dit votre état de santé), le nombre de point de magie en bleu et le nombre de point d'énergie (votre état de fatigue) en jaune. Il a aussi une expérience (Exp) qui, combinée au niveau atteint, indique sa progression dans le jeu.
Votre personnage a par ailleurs un certain nombre de points dans chacune des 6 caractéristiques suivantes : Force (For), Résistance (Rec), Intelligence (Int), Sagesse (Sag), Dextérité (Dex) et Chance (Cha). Refermons la parenthèse.
L'accès au niveau supérieur vous a permis là aussi d'acquérir quelques points, en principe 7, à répartir comme vous le voulez dans les 6 caractéristiques vues plus haut. Je vous conseille pour l'instant de les répartir entre For et  Dex, avec peut-être un point sur Rec... Vous pouvez aussi cliquer sur Auto. Et voilà, votre personnage est maintenant un peu plus fort pour aborder la suite de sa carrière...




Pour aller plus loin...


Le but du jeu n'est pas de se promener et de se battre en Pve. La grande force de Shaiya est son mode Pvp, très collaboratif. Pour l'utiliser il vous faudra en apprendre bien davantage sur le jeu. Je vous conseille pour commencer :
Le beau Wikia où vous trouverez toute l'information de base sur l'univers du jeu, les territoires, les armes et les items magiques, les quêtes, les combats...

Le site officiel
Le guide de démarrage du site offiicel qui n'a qu'un seul défaut : il n'est pas à jour.
L'article de Wikipedia, très complet
Le forum officiel du jeu.
Le forum de JeuxVidéo.com


Shaiya, gouffre à pognon ?

Vous trouverez sur le forum de JeuxVidéo.com un sujet très discuté appelé "Shaiya, gouffre à pognon". Il est clair que le joueur qui n'a jamais déboursé un centime verra son personnage progresser beaucoup plus lentement que celui dont le personnage a été élevé à coup de centaines d'euros d'achat d'équipements ou de points d'expérience. Certains joueurs se plaignent ainsi de devoir farmer à répétition et passer des centaines d'heures à droper, afin d'obtenir l'argent nécessaire à l'achat d'équipements performants. Ce qui n'est pas une façon très intéressante de jouer. Tout cela n'est pas faux, mais il faut quand même bien se rendre compte qu'on ne fait pas tourner non plus gratuitement des serveurs pour des jeux massivement multijoueur comme Shaiya. Ca coûte très cher, et il faut bien quelques rentrées d'argent.

La question est plutôt de savoir si le distributeur, Aeria Games, n'aurait pas dépassé la mesure. Il est vrai qu'on observe une sensible dégradation depuis quelques temps sur le site officiel. Beaucoup de ce qui était accessible auparavant est devenu payant. Il n'est plus possible par exemple de personnaliser gratuitement l'apparence de son personnage. Plus grave : au moment de la création du personnage, on n'a plus le choix qu'entre les niveaux Conseillé et Ultime. Or, un perso en mode Conseillé aura une évolution relativement bridée. Pour avoir un bon perso, capable de faire grande carrière, le mode Ultime s'impose. Mais s'il meure alors que vous n'avez pas acheté, en vrai, une rune de résurrection, il sera perdu pour toujours...
Il existe toutefois des serveurs privés moins gourmands en terme de cash shop. Faites au moins vos débuts sur le site officiel, assez riche en aide pour débuter. Il sera toujours temps, plus tard, d'étudiez  l'opportunité de tester un serveur privé...


Les serveurs privés – Shaiya Evasion

Il y a un grand nombre. Il suffit de saisir "private server shaiya" dans un moteur de recherche pour en voir apparaître des quantités. Contrairement à ce qui se passait par exemple pour Wow, où on pouvait accéder à de nombreux serveurs privés après avoir appliqué une série de patchs illégaux au programme du jeu, les meilleurs serveurs privés pour Shaiya existent en toute légalité. Ils paient en effet une redevance au distributeur du jeu. Le meilleur que je connaisse s'appelle Shaiya Evasion, et il a de nombreux avantages :

Il est français et vous y trouverez donc des joueurs parlant français ;
Il existe depuis assez longtemps et ne devrait pas disparaître demain ;
Il reprend l'interface et les procédés de création de personnage de l'ancien Eternity ;
L'environnement est presque aussi beau et riche que celui du site officiel (ce qui n'est pas toujours le cas sur les serveurs privés) ;
Le cash shop y est beaucoup plus discret et vos personnages pourront y progresser dans de meilleures conditions que sur Eternity.

Téléchargement et installation

Il faut un nouveau programme pour faire tourner le jeu sur le serveur Evasion. Vous pourrez le télécharger sur cette page. Attention : il s'agit d'une archive de 1,3 Go. Pour l'utiliser, il suffit de la décompresser quelque part et d'ouvrir le dossier. Il contient trois exécutables : config.exe, pour paramétrer les graphismes, le son et l'interface ; Game.exe pour lancer le jeu et Updater.exe, qui lance le jeu mais après avoir téléchargé la dernière mise à jour. Utilisez ce dernier de préférence...

Jouer avec Shaiya Evasion

Vous ne serez pas dépaysé car l'interface est pratiquement identique. Le monde ressemble comme deux gouttes d'eau à celui d'Eternity. Par contre, le module de création de personnages correspond à celui des anciennes versions d'Eternity. Autrement dit, on a le choix entre deux races par faction, chaque race pouvant être de trois types seulement. Chaque personnage peut être créé au niveau Facile, Normal, Difficile et Ultime, le principe étant que plus le niveau est bas, plus les débuts seront faciles mais plus la carrière du personnage sera limitée. Par ailleurs, le personnage pourra être un minimum personnalisé...


Pages liées


Introduction aux MMORPG
Le vocabulaire des MMORPG
Les meilleurs MMORPG gratuits

Note :
*****

Rob Robinson, octobre 2013, article réalisé avec l'aide d'Alan Del, véritable expert de Shaiya.





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();