Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Pro Pinball The Web et Timeshock

Les simulations > Les flippers

Pro Pinball, l'hyperréalisme !


Alors que Sierra s'apprête à capter la clientèle familiale avec sa série des 3D Ultra Pinball, le studio anglais Cunning Développements travaille à l'élaboration du flipper hyperréaliste en 3D pour aficionados de la bille d'acier. Leur méthode de travail est jusqu'au-boutiste, pour ne pas dire extrême. Elle consiste à fabriquer d'abord le flipper avant de s'en inspirer pour réaliser la simulation. Cela donnera 4 titres mémorables :
Pro Pinball – The Web
Pro Pinball – Timeshock
Pro Pinball – Big Race USA
Pro Pinball – Fantastic Journey

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Pro Pinball The Web

Simulation de Flipper en 3D

Windows seulement

****

Pro Pinball Timeshock !

"

"

*****

Cunning Développement a développé un moteur 3D exceptionnel pour l'époque, capable d’effets inédits, et un moteur physique qui donne à la bille un comportement d'un réalisme jamais atteint jusqu'ici. Par bonheur, deux des quatre titres ont été libérés. Vous pouvez ainsi jouer gratuitement avec The Web et avec Timeshock.


Pro Pinball – The Web

La première table de Cunning pouvait s'afficher en 1024x768 pixel et en 32000 couleurs, le top du top de l'époque. Grâce au moteur 3D elle est dotée de jeux de lumière particulièrement sophistiqués. Le tout poussait le matériel de l'époque dans ces derniers retranchements. Mieux valait avoir une bonne machine pour en profiter à fond. Mais Pro Pinball – The Web est sorti fin 1995 et l'informatique évoluant très vite, l'environnement matériel nécessaire est déjà presque au rendez-vous. Du reste, les malchanceux pouvaient se contenter de la résolution 800x600 en 256 couleurs, pour laquelle le jeu restait tout à fait jouable.

La table est beaucoup plus sophistiquée que tout ce qu'on a vu sur les flippers en 3D scrolling. Elle comprend boucles (loop) et rampes, une passerelle, un magnet, un îlot de champignons, deux groupes de cibles tombantes... La physique de la bille n'est pas encore parfaite, mais on s'en approche. Les flippers renvoient les billes selon un angle un peu trop aigu, ce qui rend nos premiers tirs imprécis ; mais on s'habitue rapidement...

Installation

Pro Pinball - The Web est un programme qui tournait sous Windows 95. Cela nécessite quelques ajustements. Voici la méthode pour l'installer :

1/ Télécharger le jeu sur le site Abandonware France à cette adresse.
C'est une image disque à l'intérieur d'une archive.
2/ Décompressez l'archive quelque part et montez l'image dans un lecteur virtuel, par exemple avec Daemon Tools Lite (logiciel gratuit, à télécharger par exemple sur clubic ici)
3/ Ne pas lancer l'autorun. Ouvrir le disque et placer en mode de compatibilité pour Windows 95 les fichiers: Autoplay.exe /  Menu.exe / Play.exe / Wgame.exe
4/ Lancer Autoplay.exe et installez le jeu.
5/ Ouvrir le dossier du programme installé et mettre les trois exécutables qu'il contient en mode de compatibilité pour Windows 95. Il s'agit de : Menu.exe / Play.exe / Wgame.exe
6/ Créez un raccourci du fichier Menu sur le bureau.

Remarque : pour que le jeu fonctionne il faut laisser l'image montée. Chaque fois que vous voudrez jouer il faudra remonter l'image dans le lecteur virtuel.

Paramétrage et jeu

Si vous lancez le jeu à partir du fichier Menu (et non de Play), un menu de configuration va s'ouvrir (image ci-contre). Cliquez d'abord sur Options pour changer éventuellement les contrôles clavier - sauf F1 (démarrer une partie), Flèche haut et bas (volume du son) et Entrée (lancer la bille) – et le son (sfx settings), qui ne sont pas reconfigurables.
Puis cliquez sur le bouton Menu. Vous accédez à un second menu de configuration où vous pourrez essentiellement agir sur les graphismes du jeu.
Screen mode permet de choisir une résolution. Choisissez 1024x768 par 32k, à moins de faire tourner le jeu sur un notebook.
Graphics détail : mettez sur High.
Table View : ici vous avez le choix entre six configurations différentes du jeu, trois avec la table seule,  trois avec le bas du fronton comportant la matrice. Regardez ce que ça donne sur les images ci-dessous...


Pour commencer une partie, F1 ; pour lancer la bille, Entrée (pas de réglage du ressort) ; flippers et bourrage latéral sont regroupés sur les touches FGHJ, ce qui n'est pas si mal. Espace comme toujours sert au bourrage vers l'avant.

Sur la page de téléchargement, vous trouverez une notice en français. Ne manquez pas de lire le passage qui concerne les différentes épreuves que vous pourriez réaliser en jouant : vidéo mode, fast frenzy, Space station frenzy, Skill shot, etc.


Pro Pinball Timeshocks


Il aura fallu deux ans pour que Cunning accouche d'une seconde table. C'est qu'il y avait du boulot ! Si The Web était impressionnant, ceux qui ont lancé Timeshock en 1997 pour la première fois sur leur ordinateur ont du tomber à la renverse. C'est la rolls des flippers : le plus beau, le plus complexe, le plus réaliste jamais produit! Même aujourd'hui, le résultat de ce travail de titans étonne. Tous les défauts de la première table ont été corrigés. L'aspect général est encore amélioré. Le moteur 3D est capable d'afficher des images en 1600x1200 pixels en 16 millions de couleur avec une fluidité remarquable. Le moteur physique, qui gère le déplacement des billes, a été perfectionné lui aussi et on peut dire que le résultat final est parfait. Le souci du détail est extrême. Les puristes pourront même endosser le rôle de l'opérateur chargé de la maintenance et du paramétrage de la table. A l'aide du manuel fourni avec le jeu, il sera ainsi possible de reprogrammer entièrement le flipper...

Téléchargement et installation

Le jeu est disponible sur le site Abandonware en deux version : Dos et Windows.

La version Dos est automatisée. Elle s'installe très simplement, comme un programme Windows et vous pouvez jouer immédiatement, sous émulation Dos. Le jeu souffrira néanmoins des limitations propres au Dos. Ainsi les résolutions les plus élevées ne seront pas accessibles, il faudra se contenter de 1024x768 pixels. Par ailleurs, vous n'aurez que la palette de 256 couleurs optimisées, dite 256+. Mais même dans ces conditions limitées, le jeu est splendide. Il faut regarder de très près pour se rendre compte qu'on ne dispose que de 256 couleurs.

La version Windows est un poil plus compliquée à installer. Il faut monter l'image dans un lecteur virtuel (Daemon Tools Lite de préférence) et lancer l'installation à partir de ce lecteur. Une fois installé, le jeu ne nécessite même pas qu'on place des fichiers en mode de compatibilité pour Windows 95. Je l'ai utilisé à fond sans jamais rencontrer le moindre problème. Par contre vous devrez remonter l'image dans le lecteur virtuel à chaque utilisation car le jeu en a besoin pour fonctionner.

A tétécharger sur cette page du site Abandonware France.

Paramétrage

Au lancement du jeu c'est le fronton du flipper virtuel qui s'affiche. Dans la matrice deux choix : les paramètres (les curseurs) et jouer (le flipper). Affichez les paramètres généraux. Nous avons quelques points à voir :


 


Vue du tableau :
ici vous choisissez un angle de vue de votre table. Il n'y en a plus que 4, aucun avec la matrice s'affichant dans le bas du fronton comme avec The Web. Curieusement, il y a une vue de dessus, comme dans les jeux en 2D de la génération précédente. Elle est intéressante dans la mesure où elle est idéale pour découvrir une table qui est d'une rare complexité. Je vous conseille de l'utiliser. En revenant à la vue 3D vous constaterez que vous aurez fait de gros progrès dans la connaissance de la table.   

Contrôle : on est revenu avec Timeshock aux contrôles classiques  avec les touches Shift, Ctrl et Alt. C'est pas mal mais finalement j'ai trouvé vraiment très bien le choix par défaut de The Web (le groupe de lettres GHJK). Vous pouvez tout changer, à vous de voir.
Notez que vous avez une touche pour un certain MagnoSave. Il s'agit d'un puissant électro-aimant situé tous près de l'entrée du couloir latéral droit. Si vous l'activez au moment où vous êtes sur le point de perdre la bille, elle sera attirée vers lui. Relâcher la bille dès qu'elle est capturée. Sans énergie, elle sera facile à récupérer.

Graphisme : activez tout et tentez la résolution la plus élevée. Mais prenez soin d'accepter le test avant de valider vos nouveaux choix. Je ne l'ai pas fait et mon écran s'est tout bonnement éteint. J'ai du arrêter l'ordinateur et redémarrer. La résolution la plus élevée (1600x1200 pixels) ne passait pas. J'ai pu mettre tous les autres paramètres à fond sans problème.
La matrice à point est l'écran à diodes dans lequel s'affiche les scores et les messages de la machine. Choisissez-là intelligente et transparente.
Défilement par secousse : on parle ici de la manière donc le flipper va traduire le bourrage. Je vous conseille quadridirectionnel, ce qui veut dire que la table bougera dans les deux sens. En bidirectionnel, tout bourrage sera traduit par un mouvement de haut en bas de la table.

 


Effets sonores :
le réglage par défaut n'est pas du tout satisfaisant. La musique couvre les bruits mécaniques et électroniques de la table, ce qui est dommage car ils sont d'une vérité saisissante (il s'agit bien sûr de son numérisés). Par contre, il m'a été impossible de baisser simplement le niveau de la musique. Bien que la réglette affiche 10 niveaux, c'était tout ou rien. J'ai enlevé la musique et j'ai mis tous les autres bruits à fond. Sans trop de regret car la musique n'était pas le point fort de ce flipper.

Examiner le tableau : ici vous allez pouvoir scruter la table à la loupe. Choisissez votre secteur et zoomer avec Entrée (Esc pour un-zoomer). Ce n'est pas pour le plaisir des yeux – ou pas seulement – mais pour mieux appréhender la table.

Règles en vigueur : une vue des zones stratégiques de la table. Pour découvrir en détail les règles extrêmement complexes de la table, mieux vaut vous plonger en même temps dans la lecture du manuel.

Jouer

The Web et Timeshock sont par excellence les tables qui vont exiger de vous un jeu mobilisant de vraies compétences techniques de joueur. Avec ces deux jeux – mais davantage encore avec Timeshock – vous pouvez tout faire : fourchettes, amortis, arrêts amortis, passes... Toutes les techniques de bourrage peuvent être utilisées. C'est pourquoi vous ne manquerez pas de lire mon chapitre sur les techniques dans l'introduction sur les flippers. Elle vous seront sûrement utiles si vous n'êtes pas un joueur chevronné …

Ce que j'en pense ?

Je parle des deux tables. J'ai déjà dit beaucoup de choses, toujours positives jusqu'ici. Il est clair que ce sont deux superbes simulations de flipper, mais je mettrais un petit bémol. Ce que je trouve un peu contestable c'est d'avoir mis l'accent sur le type de table qui était justement en vogue dans les années 90 au moment où Cumming développait ses tables et qui sont tout à fait typique d'un excès. Excès de bruits, de clignotement, de mécanismes, excès de complexité, excès d'un peu de tout.

Les tables se mettent à ressembler à des parc d'attraction sous verre, avec des flippers dans le flipper, des étages et des bâtiments où beaucoup de choses se passent, souvent sans que le joueur ait un grand rôle à y jouer. The Web et bien plus encore Timeshock tombent dans ce travers. Même en lisant la notice il sera difficile de comprendre tout ce qu'il y a à faire et comment. La table est si chargée d'éléments qu'on a de la peine à les distinguer les un des autres. En vu 3D, le fond est masqué par les nombreux éléments qui s'interposent et on ne sait plus trop ce que fait la bille.
C'est la raison pour laquelle malgré la performance technique, je n'ai mis que 4* à The Web et 5* à Timeshock. Mais c'est un choix personnel. Et ça reste des notes exceptionnelles.

Rob Rob, août 2016





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();