Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Neverputt & Neverball

Casual Games

Neverputt et Neverball

Neverputt et Neverball sont deux petits miracles venus du monde du logiciel libre. Si vous ne connaissez pas, il faut vite réparer cette lacune ! Neverputt est un jeu de mini-golf en 3D super-bien foutu : le meilleur de tous ceux que j'ai eu l'occasion d'utiliser - et de loin ! Avec Neverball il faut diriger une boule en penchant dans tous les sens les plateformes où elle est positionnées. Un must lui aussi... Deux jeux très différents, donc. Alors pourquoi en parler ensemble, sur la même fiche ? Deux raisons : premièrement ils partagent le même moteur 3D, le même type d'interface et, souvent, les mêmes décors. Deuxièmement, les développeurs vous fournissent maintenant les deux jeux dans le même pack...


 

Neverputt

Au début, Neverputt n'avait qu'un seul parcours de 18 "trous". Mais comme le programme est totalement ouvert, des tas de gens se sont mis à créer leurs propres parcours. 6 d'entre-eux ont été intégrés  au jeu, devenant "officiels".


L'interface

L'interface est un modèle du genre. Sobre, claire, agréable, très facile à utiliser, elle est maintenant totalement francisée. D'ailleurs je vais m'économiser les 10 lignes habituelles d'explications...  sauf pour la résolution d'écran. Dans les Options, choisissez de ne pas afficher le jeu en plein écran puis cliquez sur la résolution en cours : un tableau contenant toutes les dimensions possibles s'ouvre. Si la fenêtre de votre jeu est trop petite, augmentez sa taille – mais progressivement. L'interface s'adapte immédiatement, ce qui permet de s'arrêter à la bonne dimension. Si vous sélectionnez une résolution trop élevée en mode plein écran vous risquez de planter l'interface et d'être obligé de réinstaller.
Pour jouer, cliquer sur... Jouer !

 
 

Jouer

Vous avez le choix entre 7 parcours de 18 trous, plus ou moins difficiles. Commencez par le premier, dont la difficulté est très progressive. On joue à la souris : de gauche à droite pour tourner autour de la balle et donner l'angle de tir et de haut en bas pour régler la force du tir (on peut aussi utiliser les quatre touches fléchées). C'est simple mais c'est un peu comme au billard : tout le monde peut envoyer une boule mais avant de faire des coups à trois bandes... Vous aurez besoin d'un peu d’entraînement pour les 10 derniers niveaux du parcours, mais vous avez le temps...

Neverputt est multijoueur. Vous pouvez jouer jusqu'à 4 en même temps et je vous garantie l'ambiance ! Chacun joue à tour de rôle, avec une balle d'une couleur distincte. Celui qui a fait le meilleur coup au trou précédent à l'inconvénient de jouer en premier au trou suivant, ce qui donne un petit avantage aux autres joueurs.

Je trouve Neverputt vraiment génial. Le gameplay est parfait ; les décors, suspendus dans le vide, sont simples mais agréables. C'est un jeu qui détend, contrairement à Neverball qui me met souvent les nerfs ! Quoi que : certains trous sont parfois très durs à finir. Mais si vous vous lardez complètement, vous perdez votre tour au bout d'un certain nombre de coups. Ce qui évite 1/ la crise de nerf  2/ de sabotez complètement votre partie avec 50 coups sur le même trou...

Un tout petit bémol, quand même : on peut regarder partout autour de soi mais pas lever la tête. Or il arrive sur certains parcours qu'on ne puisse pas voir ce qu'il y a en haut d'une rampe montante. C'est rare mais quand ça arrive, c'est plutôt chiant. La solution (bâtarde) est d'étudier au maximum le trou sur lequel on joue avant d'envoyer la balle et de se déplacer.


Installer un nouveau parcours


Il y a autour de Neverball et Neverputt une petite communauté active qui travaille à enrichir les deux jeux de nouveaux parcours. Les installer n'est pas immédiat, bien que pas vraiment compliqué. Voici comment faire avec un exemple :
1/ Téléchargez sur cette page du forum de Nevercorner le parcours appelé Cliche Course (cp) v1.0 beta (cherchez le liens dans la page. Il y a aussi 2 miroirs mais seul le second fonctionne).
2/ Décompressez l'archive. Elle contient 3 dossiers : back, cliche-map, shot-putt et un fichier texte, holes-cliche.txt.
3/ Copier les 3 dossiers et le fichier dans le dossier data de Neverball. Comme back et shot-putt existent déjà, le système va vous demander de confirmer. Faite-le.

4/ Ouvrez le fichier courses.txt qui se trouve à la racine du dossier data. Ce fichier contient les noms des fichiers texte des sept parcours officiels. Rajoutez-y "holes-cliche.txt". Enregistrez, fermez tout et lancez Neverputt. Si vous avez tout fait correctement, vous avez maintenant ce huitième parcours dans le menu du jeu, comme vous pouvez le voir sur la copie d'écran ci-contre.

Cliche Course est de difficulté moyenne et c'est un parcours très bien fini. D'autres seront moins peaufinés et s'interfaceront plus difficilement avec le jeu. Ils fonctionneront mais s'afficheront sous forme d'un rectangle blanc dans le menu et aucune information n’apparaîtra...

Note : *****


Neverball

En bref

 
 

Sur tous les sites, et même pour les développeurs de ces deux petits chef d’œuvre, Neverball est la vedette, Neverputt le mini-jeu qui l'accompagne. Je suis le premier à reconnaître que pour un jeu gratuit, Neverball est un must. Bon. Mais je préfère Nerverputt.  Même s'ils partagent beaucoup d 'éléments, à commencer par le moteur physique, ils demandent des motivations différentes. Neverputt est bien dans l'esprit casual game. Même si on n'est pas entraîné et qu'on termine ses trous bien loin du par, on a quand même le plaisir de jouer et on tire toujours quelque chose d'une partie. Avec Neverball, vous n'aurez pas le choix : vous devrez investir dans de longues séances d’entraînement avant d'espérer pouvoir réussir ne serais-ce que les niveaux du groupe "Facile". Certains niveaux donnent carrément envie d'exploser l'écran ! C'est un jeu hardcore. Pas ma tasse de thé, et d'ailleurs je n'ai même pas terminé le groupe facile !  Alors ce sera du en bref...

 
 
 
 

Principe et gameplay

Dans Neverball, vous contrôlez une boule de façon un peu particulière puisque pour la déplacer, vous devez incliner carrément tout le décor, en utilisant la souris. C'est assez difficile et énervant, tant qu'on n'a pas acquis une maîtrise suffisante du système, mais terminer les premiers niveaux ne demandent pas trop d'habileté. Le but est de ramasser assez des pièces qui parsèment le décor pour activer le cercle de sortie, avant que le chrono n'arrive à zéro. Sachant que les pièces jaunes valent 1, les rouges 5 et les bleues 10. Surveillez bien le cercle de sortie et quand il devient lumineux, allez vite vous y réfugier car le temps passe vite !
Quand vous avez terminé un niveau, vous pouvez accéder au suivant et rejouer celui que vous venez de quitter, par exemple pour améliorer votre chrono.

Dans la version actuelle (1.54) il y a 141 niveaux répartis dans 6 groupes : Facile, Moyen, Difficile, Tour de force, Retour de force et Nevermania. Dans les 5 premiers groupes il y a 20 niveaux normaux et 5 bonus. Dans le dernier groupe, Nevermania, il n'y a que 16 niveaux, tous effroyablement difficiles. Ya de quoi faire !
Le premier niveau de chacun de ses groupes est toujours accessible, même si vous êtes débutant. Rien ne vous empêche donc de commencer par le numéro 1 de Nevermania... si vous aimez souffrir !
Il y a deux modes de jeux : le mode Normal (vous choisissez un niveau et vous tentez de le terminer ou de l'améliorer) et le mode Challenge. Là, vous démarrez du début avec trois boules et vous gagnez une boule tous les 100 points gagnés...




Paramétrage

Neverball est un peu plus riche en paramétrage que Neverputt. Notamment il y a plusieurs vues différentes, accessibles avec les touches de fonction F1 à F3. Les boutons de la souris permettent aussi de faire tourner la vue, dans un sens ou dans l'autre, ce qui est souvent très utile... F6 affiche/supprime l'affichage du nombre de pièces collectées et du temps restant. Le choix de la résolution d'écran s'effectue de la même façon qu'avec Neverputt.

A la fin d'un niveau on vous demande si vous voulez "Retenter", allez au "Niveau suivant" ou "Sauver un film". Ce dernier choix sauvegarde la séquence que vous venez d'effectuer, après que vous lui ayez donné un nom. Même si vous ne sauvegardez pas, le programme enregistre votre dernière prestation sous le nom de "Last". Elle sera évidemment écrasée dès que vous ferez une nouvelle partie...
Vous pourrez accéder aux séquences enregistrées depuis la page d’accueil en cliquant sur "Films".  Ce mode de visionnage est encore un peu frustre (impossible de changer d'angle de caméra ou de se déplacer dans la séquence) mais c'est déjà pas mal...
Comme pour Neverputt, vous pouvez installer de nouvelles maps dans Neverball, en procédant de la même façon...

Note : *****

Il les vaut, même si je ne suis pas fan du jeu !

Quelques liens utiles pour les deux jeux


Vous pourrez télécharger le pack contenant les deux jeux sur le site officiel. Non seulement vous aurez toujours les fichiers les plus récents mais vous y trouverez également les versions pour Linux et MacOs. Les programmeurs pourront également se procurer les sources.


NeverCorner est un autre site consacré à Neverputt et Neverball. Vous trouverez beaucoup de choses dans les forums, notamment des maps supplémentaires. Le tout est malheureusement en anglais.



Alan, août 2013





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();