Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Maupiti Island

Aventure et role > Jeux d'aventures

Maupiti Island


Me voilà partie pour une petite séquence nostalgie avec ce vieux jeu d'aventures policières de Lankhor, un éditeur français. J'y ai joué à sa sortie, il y a donc 23 ans, et je dois dire que c'est l'un de ceux qui sont restés gravés dans ma mémoire, avec ses décors polynésiens et ses petites musiques jazzy.  Je l'avais trouvé fabuleux, ce qui n'est pas étonnant car il était parfait pour l'époque et très novateur.

Maupiti island est un jeu de type point and click. Et donc, conformément à la tradition, une partie non négligeable de notre sagacité est mobilisée par l'ouverture de portes, caches ou passages secrets ainsi qu'à combiner divers objets dans le but de déclencher mécanismes et événements divers. Mais il s'agit aussi et surtout de mener une véritable enquête par des méthodes d'investigations policières des plus classiques : recueil d'indices, interrogatoires poussés des protagonistes, confrontation des faits et des dires, filature, intimidation...

 
 

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Maupitti Island

Aventure point & clic

Windows

****

 
 

Qu'est-ce que ça donne aujourd'hui ?


Lankhor avait remporté un premier succès avec Le Manoir de Mortevielle, dans lequel les créateurs testèrent les techniques reprises sur Maupiti. Ce titre a considérablement vieilli, à tout point de vue, et ne m'a donné aucune envie d'y rejouer. Ce n'est pas le cas de Maupiti Island. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il s'est amélioré avec le temps, comme les bons vins, mais au moins il ne s'est pas transformé en vinaigre ! La résolution des images est faible et elles ne comportent que 256 couleurs ; pourtant elles restent belles et agréables à regarder, un peu comme les tableaux de Paul Signac. L'ergonomie date mais après quelques minutes ont s'y fait très bien. Le scénario était béton et il l'est resté. Le seul vrai point noir est la synthèse vocale qui sert à faire parler les personnages. On dirait qu'ils s'expriment tous avec la voix de Robby, le robot de ce vieux film de science fiction des années cinquante...

L'histoire


Vous êtes Jérome Lange, un privé à la Philippe Marlowe, qui était déjà de service dans le Manoir de Mortevielle. Votre bateau doit faire une halte imprévue sur l'île de Maupiti, afin d'éviter un cyclone. Ça tombe bien puisqu'une jeune femme a mystérieusement disparue la veille de votre arrivée. Vous décidez bien sûr d'employer votre temps (quelques jours) à enquêter sur cette affaire.

Téléchargements et lancement

Téléchargez le jeu sur cette page du site LTF Abandonware. Attention : choisissez bien la "Version automatique" et non la "Version disquette". "Version automatique" veut dire que le jeu a été encapsulé dans l'émulateur DosBox. Il sera simple à installer et fonctionnera immédiatement, son compris, sans que vous ayez à vous préoccuper de quoi que ce soit.
Au dessous, l'archive contenant le manuel du jeu est buggé. Il n'est guère utile, mais vous pourrez l'obtenir sur cette page du site de Lankhor. Sur le même site, on vous donne la possibilité de télécharger tout ou partie des musiques du jeu, au format mp3. Elle se trouve au bas de cette page. Personnellement, je me suis précipité...

Quand vous lancez le jeu, DosBox vous rappelle tout d'abord certaines touches de fonction utiles. Mémorisez les, car elles sont... utiles ! Puis le jeu se lance et commence par vous demander quel standard graphique vous allez utiliser. Choisissez "V" (pour VGA). Et ensuite "S" pour souris bien sûr...

  
Gameplay


Le menu principal

Toutes les actions sont réalisables à partir des menus qui s'ouvrent au passage du pointeur dans la partie supérieure de l'écran. Nous avons Dep, Invent, Action, Self et Fic. Lorsque vous avez sélectionnée une action, il suffit de faire un clic droit pour qu'elle se réactive. Voyons tous ça d'un peu plus près...
Dep : tous les déplacements se font à partir des lieux indiqués ici (ceux qui sont accessibles à l'instant T) ou bien par un Choix sur écran, à partir duquel il suffit, pour se déplacer, de cliquer sur une porte ou une issue dans l'image...
Invent : tous les objets que vous possédez sur vous apparaissent ici.
Action : ce menu comporte 16 items qui permettent d'ouvrir et de fermer les portes, prendre des objets, regarder à la loupe des recoins ou les fouiller, appuyer sur quelque chose, prendre quelque chose, ainsi que lire, manger, dormir ou attendre...
Self : ce menu particulier concerne les actions sur soi-même (comme se fouiller, se cacher, lire les documents qu'on a en poche...).
Fic est le menu des sauvegardes. Il n'y a que 4 emplacements de sauvegarde.

 
Fenêtres informatives


Dans la fenêtre en haut à droite de l'écran apparaît le nom des personnages se trouvant à proximité. Il suffit de cliquer sur l'un d'eux pour lui parler. Notez que vous pouvez aussi décider de le suivre discrètement. Si vous êtes seul, c'est écrit...
En dessous, on vous informe sur votre statut. Au début ça gaze. Mais pour que ça continue, il faudra de temps en temps penser à manger et à dormir.
En dessous encore, l'horloge et la date. Prêtez-y attention car si vous avez le temps, il vous est quand même compté. Les déplacements ont beau être instantanés, ils n'en consomment pas moins de précieuses minutes. Ne vous baladez pas en tous sens sans raison particulière. Vous n'êtes pas ici pour faire du tourisme !
Enfin la fenêtre du bas est employée pour afficher divers messages et informations utiles.

  
Interaction avec les personnages


Le système d'interaction avec les personnages est particulièrement bien conçu et à constitué la grande innovation du jeu. Il permet une très grande variété d'échanges avec votre interlocuteur (mais devons nous considérer Tabasser comme une forme d'échange ???). Lorsque vous avez sélectionné un personnage, son portait apparaît et un menu spécifique s'affiche. Ce menu comporte les choix Répéter, Questionner, Argumenter et Stop (qui met fin à la relation). Questionnez permet de s'enquérir de ce qu'il a vu à une date et à une heure précise, de son emploi du temps et de son avis sur tel ou tel autre personne. Argumenter mémorise la dernière parole prononcée, que vous stockerez dans l'un des neuf emplacements disponibles. Attention, la mémorisation est un peu aléatoire. Si ça a marché, un petit point doit s'afficher sous l'emplacement mémoire sélectionné. Avec Se souvenir vous aurez loisir de ré-écouter ce que vous avez mémorisé et avec Opposer de le faire entendre à une autre personne. D'ici vous pourrez enfin donner un objet, montrer quelque chose, tenter de soudoyer un personnage ou carrément le passer à tabac...

  
Quelques conseils

Bien sûr fouiller partout est un passage obligé dans ce type de jeu. Mais essayez aussi de vous mettre vraiment dans la peau d'un enquêteur en essayant d'insérer tout ce que vous découvrez et apprenez dans un tableau d'ensemble. Cela vous aidera grandement à avancer dans la solution de l'affaire. Dans le même esprit, abstenez vous de poser des tas de questions inutiles aux personnages. Vous allez perdre du temps et agacer votre interlocuteur qui sera moins coopératif. Concentrez vous sur ce qui peut éclairer l'idée plus ou moins vague que vous vous faites déjà de la situation.
N'abusez pas non plus des filatures et des planques, grosses consommatrices de temps et d'énergie. Réservez les aux personnes que vous soupçonnez d'avoir quelque chose à cacher.  

Si vous êtes en difficulté dans le jeu, vous trouverez des éléments de solution sur le site de Lankhor. La solution complète est disponible sur You Tube, sous la forme de 4 petites vidéos :
Partie 1 / Partie 2 / Partie 3 / Partie 4
Ne les utilisez qu'avec parcimonie car Maupiti est un jeu dont le déroulement n'est pas linéaire. Vous risquez d'en apprendre plus que vous ne voudriez et de tuer le plaisir de jouer.


En conclusion


Cet article intéressera sûrement les vieux gamers qui, comme moi, ont pratiqué ce jeu autrefois. Mais j'aimerai bien aussi convaincre d'autres personnes d'y jouer... En matière de productions récentes, j'ai essayé plusieurs jeux d'enquêtes policières, notamment ceux qui s'inspirent des séries américaines du type "Les experts" Aucun n'a soutenu mon intérêt bien longtemps et, malgré ses 23 ans, Maupiti island vaut toujours davantage, à mes yeux.


Note :
****

Rob Robinson, août 2013

 




Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();