GnuGo - Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Jeux de réflexion > Grands classiques

Gnu Go : le grand ancien



Bien qu'ancien et dépassé GnuGo est incontournable dès lors qu'on parle des programmes de Go. Il a régné en maître durant des années et beaucoup de programmes très intéressant l'utilisent encore comme moteurs de réflexion unique ou principal. Il m'était donc impossible de ne pas en parler.


Titre

Genre

Plateformes

Note

 

GnuGo

Réflexion

Windows / Mac /Linux

******


Gnu Go est un programme libre de Go doté d'une interface sommaire en Ascii. Pendant longtemps son moteur de réflexion a été le plus puissant joueur de Go informatique, bien que son niveau soit toujours resté très moyen. Il est vrai qu'il est beaucoup plus difficile d'obtenir pour le Go les moteurs de réflexion très puissants qui existent depuis longtemps pour les échecs. Les programmeurs de GnuGo n'ont donc pas démérité.

La dernière version stable du programme, la 3.8, est créditée d'un niveau de 5-6 kuy, soit la force d'un bon joueur de club. Une intelligence suffisante pour donner du fil à retordre à un grand nombre de joueurs. Grâce à l'introduction d'un algorithme Monte Carlo, il est plus fort sur la grille 9x9. C'est bien mais c'est plutôt sur le goban 19x19 qu'on l'attendait.
Ce moteur est aussi très rapide. Sur une banale machine de bureau, la réponse au niveau maxi est souvent presque instantanée.
Toutes ces qualités ont fait que Gnu Go a été pendant des années LE moteur des meilleurs programmes de Go. Supportant les protocoles GMP et GTP, il a été facile de l'incorporer à des interfaces de jeux plus sophistiquées que son interface texte. La première fut GuiGo, développée en Java, aujourd'hui totalement dépassée. Mais beaucoup d'autres ont suivi. je vous parlerai en particulier du français Dariush et de Panda Gl Go.
GnuGo a aussi été massivement utilisé comme bot sur de nombreux serveurs de parties.




Dépassé mais toujours utile

A l'heure actuelle, GnuGo est assez largement dépassé.  La version 3.8 date de 2009. Elle recourt à un algorithme Monte Carlo, basé sur la méthode UCT 1 de MoGo. Mais il n'est utilisable que sur un goban de 9x9. Une nouvelle version généralisant la routine au 19x19 est à l'étude. Mais la version 3.9, dont il est question depuis décembre 2010, n'a jamais été terminée. A supposer qu'elle le soit un jour, elle ferait peut être gagner 2 ou 3 niveaux à GnuGo. Ce serait loin de l'amener à la hauteur du moteur Leela, qui non-seulement bénéficie depuis déjà plusieurs années d'une routine Monte Carlo mais utilise aussi maintenant un algorithme deep learning qui lui offre, sur une machine dotée d'un bonne carte graphique, un niveau supérieur à 8 dan. On n'est plus dans la même catégorie !


Usage comme moteur de go

Le moteur de GnuGo est facilement utilisable avec les programmes acceptant des moteurs respectant les protocoles GMP et GTP. Il sera cependant nécessaire de passer certains paramètres pour le faire fonctionner correctement. Les principaux :
--quiet
--mode gtp
--chinese rules (règles chinoises) ou --japanese rules (règles japonaises)
--monte-carlo (pour 9x9)
--level x (x de 1 à 10, détermine le niveau par défaut au lancement du jeu. Ce paramètre n'est pas nécessairement requis).

Téléchargement sur : http://gnugo.baduk.org/

Décompressez l'archive dans un dossier. Si vous lancez l'exécutable gnugo.exe il s'affichera dans sa modeste interface texte. Vous l'utiliserez plus efficacement depuis un programme tiers : Dariush, Panda GlGo, Drago ou autres. Il suffira de conduire le programme tiers vers l'exécutable, en passant au moins les paramètres --quiet, --mode gtp, --chinese rules et --monte-carlo. J'y reviendrai pour chaque logiciel susceptible de l'incorporer.


Ce que j'en pense ?

Aucune raison de bouder ce grand ancien. De très bons logiciels l'utilisent toujours en standard, même s'ils peuvent le plus souvent accepter d'autres moteurs de réflexion. Si vous êtes un joueur de Go de force moyenne, il sera un adversaire de choix. Et n'oublions pas qu'il est toujours utile d'avoir des partenaires de jeu différents, même et surtout s'il s'agit de programmes. Et GnuGo en a encore dans le ventre, malgré son âge.

Rob Robinson, janvier 2019

 




 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();