Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Hurlements

Aventure et role > Jeux d'aventures

Hurlements

Le concept de Hurlements remonte initialement à 1987-88, lorsque la petit équipe de la société Ubisoft a développé son premier jeu, Zombi. Il n'était pas exempt de défaut mais a obtenu un gros succès. Il inaugurait un nouveau concept:  l'aventure-action à plusieurs personnages collaborant, avec une gestion semi-réaliste du temps qui passe.

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Hurlements

Aventure point & click

Windows et Linux

****


Peu après Zombi, UbiSoft a sorti Hurlements, une nouvelle histoire mais un concept identique. La seule grosse différence est qu'avec Hurlements vous activez deux joueurs, et non quatre comme pour Zombi. Les deux jeux ont été développés initialement pour Amstrad CPC. Ils ont été adaptés pour toutes les machines 8 bit de l'époque. Mais seul Zombi a connu une carrière sur les nouveaux ordinateurs 16 bits Commodore Amiga et Atari ST, beaucoup plus puissants.  


Horribles versions PC

Aujourd'hui, ces jeux sont abandonware. Sans les machines d'origine, on peut à la rigueur utiliser un  émulateur pour les faire tourner. Avec un PC d'aujourd'hui on peut par exemple lancer les vieilles versions PC de Zombi ou de Hurlements et jouer sans le moindre souci grâce à DoxBox, excellent émulateur Dos. Le seul problème est que les PC des années 80 étaient les pires machines de jeux qu'on puisse imaginer. Et les versions PC des jeux sont aussi les pires de toutes les versions. La version PC de Hurlements sous DosBox ne fait pas exception. Dur, surtout quand on a joué à certains titres autrefois avec un Amiga ou un Atari ST.
Si l'envie vous prend de vérifier ce que je dis, sachez que vous trouverez sur Abandonware France Zombi et Hurlements, version PC, encapsulées dans un émulateur DosBox.


Un remake considérablement modernisé

C'est là que le français Arnaud Bouche intervient, avec le projet de refaire complètement le jeu en lui appliquant aux passage un lifting+++. Non seulement il a repris tous les graphismes pour leur donner l'allure qu'ils auraient pu avoir sur un Amiga, mais en plus il a complètement réinventé l'interface, supprimant les nombreuses icônes permettant de gérer les actions pour tout transférer à la souris.  Et c'est exactement le genre de transformation qui fait que le jeu peut se retrouver dans Robinson jeux gratuits.  On a beau apprécier les vieux titres et aimer s'offrir une séquence nostalgie, il y a des limitations qu'on accepte difficilement aujourd'hui. Par curiosité, après avoir joué avec le remake d'Arnaud, j'ai lancé la version PC d'origine. Je ne parle même pas du graphisme, juste de l'ergonomie. Je n'ai pas tenu plus de trois minutes, miné par l'impression de revenir dans la peau d'un enfant de neuf mois qui, pour avoir droit à son biberon planqué à deux mètres derrière une porte, doit d'abord apprendre à marcher et ouvrir la porte.
Avec le remake, on sait déjà marcher et ouvrir les portes, sans êtes obligé de tout réapprendre. Tout se fait à la souris, intuitivement. Sans ça il ne me serait jamais venu à l'idée de vous proposer Hurlements...


Ci-dessus : à gauche version originale pour Amstrad CPC; à droite le remake d'Arnaud Bouche. Ya pas photo!


L'histoire

Dans Hurlements, vous incarnez à la fois Kane, un jeune homme fraîchement sorti de prison, et sa copine Lorry. Kane a appris d'un codétenu l'existence d'un trésor constitué d'un gros tas de barres d'or. Il vient le récupérer. Au moment où le jeu commence, le couple vient d'arriver dans le coin de campagne où le trésor est caché. Mais tout ne va pas au mieux. La voiture est en panne, il faudra la réparer. Il fait nuit, il pleut des cordes et la région est infestée de loups-garous. Kane et Lorry sont affamés, assoiffés et fatigués. Avant de partir à la recherche du trésor, ils leur faudra se restaurer, se reposer, trouver des armes et des munitions. Et apprendre à se soutenir mutuellement pour parvenir à leurs fins. C'est-à-dire survivre, trouver l'or et s'échapper, si possible à deux.


Téléchargement et installation


Vous trouverez le jeu sur Abandonware France, à cette adresse. Il y a plusieurs versions. La version dite "automatique" comporte à la fois le remake et la version d'origine pour PC mais je vous la déconseille. La version PC du jeu n'a qu'un intérêt historique et le remake proposé ici n'est pas la version la plus à jour. Télécharger de préférence, un peu plus bas, le Zip du remake, qui contient une version portable de la version la plus à jour du programme. Décompressez l'archive dans un dossier et lancez le fichier Hurlements.exe.

Attention : selon l'auteur vous avez besoin de DirectX9 et de Visual 2010 C++ pour que le jeu fonctionne. Il est probable que le package Visual C++ soit déjà sur votre ordinateur. Si ce n'est pas le cas, vous le trouverez sur le site de Microsoft. Il y a deux versions, l'une pour les machines anciennes à architecture x86 (32 bits)*
L'autre pour les machines à architecture x64 (64 bits).

En ce qui concerne DirecX9, je suis un peu étonné. J'ai lancé le jeu et il a fonctionné tout de suite, alors que j'ai, comme tout le monde, une version beaucoup plus récente de DirectX. Si vous avez un problème quelconque, installez donc DX9. Rassurez-vous il ne remplacement pas votre version récente de DX. Elles coexistent sans problème. Vous le trouverez sur cette page du site de Microsoft.

Ce jeu est compatible Windows XP/7/8/10 et Linux avec l'utilisation de la dernière version de Wine.

Jouer

L'auteur a eu l'amabilité de nous concocter une version spéciale remake du manuel du jeu. Mais curieusement, cette aide précieuse pour démarrer à été oubliée dans la version Zip du remake. Autant que je vous la repropose ici.
Comme cette aide est simple, claire, bien illustrée et en français, je ne vois pas l'intérêt de réinventer la roue et de vous en proposer une autre. Quelques remarques générales quand même:

Interface : l'interface est très intuitive et son fonctionnement se dévoile naturellement. En haut vous avez vos poches, vos mains, vos personnages, l'ennemi éventuellement présent dans le lieu et le personnage inactif. Toutes les actions se font ici à la souris, par click et glisser-déposer (voir Manuel).
Au milieu, entre les deux personnages, des jauges qui indiquent votre état à l'instant T:
force, fatigue, faim, soif... C'était là l'un des éléments vraiment novateur du jeu.
Au milieu, la vue vers l'avant avec les flèches qui indiquent les directions possibles. En dessous une zone de notification où des messages passent de temps en temps. A droite la montre qui indique l'heure en simili-temps réel, l'autre élément vraiment nouveau du jeu d'origine.
Dans Hurlements comme dans Zombi, pour progresser, vous devez être en forme, ce qui signifie manger, boire, dormir et vous soigner si vous êtes blessé.

Déplacements : les déplacements se font soit en cliquant à la souris sur les petites flèches de direction autour de la vue, soit en utilisant les touches fléchées.

Interaction avec la scène : elle se fait naturellement à la souris. On peut prendre un objet dans la vue, y déposer un objet, activer un mécanisme... Pour utiliser un objet depuis l'inventaire, il suffit de le prendre en main puis de cliquer au bon endroit dans la vue... Ou l'utiliser comme une arme.
Si vous cliquez sur un lit, vous vous reposez. Si le second personnage clique sur un lit (qui peut être le même), vous permettez à vos deux personnage de dormir, le temps passant alors à vitesse accélérée.

Combats : dans les combats, il y a deux séquences: un temps très bref (5 secondes) durant lequel vous avez la main. Ensuite le combat se déroule de manière automatique, jusqu'à l'épuisement de la force de l'un des protagonistes. Il faut donc mettre à profit les premières secondes pour utiliser une arme, de préférence le fusil que vous trouverez dès le début du jeu. Il est possible de tirer deux fois mais c'est très difficile. Ensuite, si la bête n'est pas morte, le combat se déroulera au corps à corps. A noter : vous pouvez aussi utiliser un objet contondant comme arme, par exemple un pied de biche. Autre remarque : vous ne pouvez pas tirer dans le noir alors que les loups-garous, eux, vous voient très bien. Parfois, avant que le combat débute, vous devrez disposer une source de lumière sur le sol avant de saisir votre fusil et de l'utiliser. Dans ces cas là il faut faire très vite, car 5 secondes, c'est vite passé!

Sauvegardes : le menu du jeu n'offre pas beaucoup de possibilités. Essentiellement, il permet de sauvegarder la partie en cours ou de recharger une partie commencée. Mais attention : il n'y a qu'une seule sauvegarde et aucun avertissement, aucune demande de confirmation. Si vous cliquez par erreur sur Sauvegarder, alors que vous vouliez reprendre une partie sauvegardé après avoir été tué, vous pourrez redémarrer de zéro! Mémorisez bien les icônes: Flèche rouge = sauvegarder = danger. Flèche bleue = charger.
Notez que le fichier contenant votre sauvegarde s'appelle hurlements.sav. Il se trouve à la racine du dossier du jeu. Si vous voulez avoir des sauvegardes intermédiaires, rien ne vous empêche de copier ce fichier et de le mettre à l'abri quelque part.

Pause : pour faire une pose dans le jeu et éviter que le temps ne passe pour rien, cliquez sur le bouton Menu.

Plein-écran / écran fenêtré : le menu offre la possibilité d'afficher le jeu en plein écran. C'est plus confortable mais alors la faible résolution de l'image vous sautera aux yeux. Si vous gardez le mode fenêtré, le jeu s'affichera dans une fenêtre qui vous paraîtra bien petite, si vous jouez avec un grand écran panoramique; mais l'image vous paraîtra fine et jolie. Il n'y a pas de possibilité intermédiaire. A vous de voir ce que vous préférez.

Bien débuter : lorsque le jeu commence, il fait nuit, vous êtes fatigué, vous avez faim et soif. La première chose à faire et de trouver de la nourriture et des boissons puis de dormir quelques heures. Au petit matin vous pourrez envoyer Kane commencer à explorer les environs. Sachant que l'un des secrets du jeu est qu'il faut apprendre à bien gérer ses ressources. Si vous allez et venez dans tous les sens, de manière désordonnée, le temps passe, la fatigue, la faim et la soif s'accumulent. Les provisions étant rares, soyez économe de vos mouvements.


Ce que j'en pense ?

Avec la modernisation appliquée au jeu par Arnaud Bouche, on se trouve devant un parfait oldies but goldies (moi qui teste beaucoup de vieux jeux, je peux vous l'affirmer: ça ne marche pas toujours).  Ceux qui ont connu l'époque des Atari et des Amiga comme moi auront droit à une forte dose d'émotion nostalgique. Les autres verront un petit jeu d'aventures aux graphismes simples mais agréables, très jouable, difficile, mais pas trop.
Je ne ferai qu'un petit reproche à l'adaptation. Pour utiliser une arme, en particulier le fusil, il faut cliquer de l'oreille droite de la souris sur un petit symbole d’épée, avant de viser la tête de la bête et tirer. Or, cette petite épée c'est révélé pour moi bien difficile à attraper! C'aurait été plus pratique si la zone d'effet était plus étendue. Selon l'auteur, c'est un problème qui semble lié à certaines configurations et il nous projet de l'étudier. je précise qu'au cas où ne trouverait pas de solution, ce n'est qu'un problème très mineur.

J'allais oublier... Si vous galérez un peu, je vous ai préparé une solution complète. Moi-même je suis resté coincé une fois ou deux et j'ai du demander de l'aide à l'auteur.
Mais attention, à n'utiliser qu'avec parcimonie, svp.

Téléchargez l'aide ?

PS : si vous souhaitez contacter l'auteur, vous le trouverez sur le site Gros Pixels. Allez sur le forum et recherchez le sujet "Hurlements" dans le moteur de recherches...




Note : ****

Rob Robinson, avril 2017


*Avec Windows, si vous ne savez pas si vous avez un système 32 ou 64 bits, ouvrez le menu Démarrer, clic droit sur Ordinateur et allez sur Propriétés. Les caractéristiques générales de votre système s'affichent ici. Regardez à Type de système, si c'est du 32 ou du 64 bits.





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();