Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Crazy Racing Cars

Les simulations > Simulations automobiles

Crazy Racing Cars


Crazy Racing Cars est un jeu de course automobile de pure arcade bénéficiant d'une bonne réalisation. La vue est en 3D, la voiture du joueur étant vue du ciel, comme si elle était suivie par un hélicoptère. Le jeu est assez ancien ; il a été mis en ligne par MyPlayCity en 2007. Mais il a très bien vieilli...


Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Crazy Racing Cars

Course automobile d'arcade en 3D

Windows (toutes versions)

***


Téléchargement et installation

On trouve ce jeu sur de nombreux sites, en particulier bien sûr sur MyPlayCity
http://www.myplaycity.com/fr/crazy_racing_cars/
Alternativement vous pourrez le trouver sur Clubic
http://www.clubic.com/telecharger-fiche137982-crazy-racing-cars.html
ou sur Gratuiciel.com
http://www.gratuiciel.com/telecharger/crazy-racing-cars-24713.html
Il s'agit toujours de télécharger un loader, appelé en général crazyracing_setup.exe. Exécutez ce programme et installez le jeu en prenant garde de ne pas accepter d'applications tierces si vous n'en voulez pas.

Lancez le jeu et depuis le menu principal, ouvrez les Options et choisissez une résolution d'écran ainsi qu'une profondeur de couleur compatibles avec votre matériel. Il est fort probable que vous puissiez pousser la réglette Graphics Detail à fond et choisir une bonne taille d'écran. Le jeu n'est pas gourmand en ressources. Vous pouvez aussi choisir de pratiquer Crazy Racing Cars dans une fenêtre ou bien en plein écran – ce qui entraîne un aplatissement sur un écran récent.
De ce menu vous pourrez également baisser ou supprimer la musique ; mais les morceaux joués en cours de partie sont plutôt pas mal et comme les bruits de la voiture sont par contre nuls...

Crazy Racing Cars ne prend pas en compte les manettes. On joue avec les touches fléchées : tourner à gauche, tourner à droite, accélérer et freiner. R permet remettre rapidement la voiture sur ses 4 roues et dans la bonne direction.
Il est très difficile de contrôler les voitures avec le clavier. Le mieux pour jouer dans de bonnes conditions est de transférer les touches du jeu vers un joystick avec JoyToKey. Ca fonctionne très bien.



Jouer

Une fois les paramètres réglés, vous devrez créer tout de suite un joueur. Les joueurs créés restent accessibles, avec leur progression, circuits et voitures débloqués. Ce qui permet à plusieurs joueurs de se partager le même jeu.
Ensuite vous avez le choix entre Quick Race et Tournament. Avec Quick Race vous pouvez tester les circuits et les voitures débloqués ; mais ce mode est frustrant au départ car vos opposants sont très forts et vous ne gagnez jamais. Mieux vaut démarrer tout de suite les tournois. Les premières manches sont assez faciles. Vos adversaires conduisent très bien mais ont des voitures lentes et molles. Du moins au début. Les premières vraies difficultés arrivent à la fin des tournois easy, avec les championnats 12 et 13...


12 voitures et 15 circuits

Il y a 12 voitures dans le jeu et 15 circuits différents, qui sont pratiqués dans un sens ou dans l'autre, selon les manches. Au départ vous n'avez que deux voitures et deux circuits. Il faut gagner des manches pour débloquer les autres. Le jeu propose 50 manches réparties en trois groupes : facile, moyen, difficile. Ces manches comprennent un nombre variable de circuits et de tours à boucler.
Les voitures ont des performances très différentes les unes des autres. Certains sont plutôt lentes mais plus maniables ; d'autres, inversement, sont rapides et nerveuses mais plus difficiles à piloter.
On ne peut jouer que contre l'ordinateur, qui actionne vos trois adversaires. Jouer contre un humain aurait été génial mais c'était évidemment beaucoup plus difficile à réaliser.

Il y a une mini-carte en bas à gauche et un compteur de vitesse en bas à droite. Si on joue seul, ces deux dispositifs ne servent pas à grand chose car il est imprudent de lâcher la route du regard même une fraction de seconde. Par contre si vous conduisez avec un co-pilote la mini-carte au moins pourrait être très utile pour vous annoncer les mauvais virages et pour vous informer sur la menace à l'arrière...


Les bonus

Des bonus apparaissent aléatoirement sur la route. Ils sont de 4 types :

Bonus d'accélération (A/jaune): il augmente sensiblement votre vitesse de pointe.
Bonus de ralentissement (T/rouge): c'est en fait un malus car si vous roulez dessus, votre voiture se met à ramer pour un petit moment.
Bonus "voiture fantôme" (G/Gris): votre voiture clignote et vous passez à travers vos adversaires. Pratiquement aucun intérêt.
Bonus "Ralentir tous" (S/Vert): c'est le plus intéressant. Chopez-le surtout si vous êtes derrière ou talonné. Tous vos adversaires se mettront à rouler au ralenti pendant quelques précieuses secondes.


Quelques petits conseils


¤Privilégiez les voitures qui vont vite et ont une bonne accélération plutôt que celle qui vous semblent faciles à piloter.

¤Mieux vaut rouler plus lentement que de heurter des obstacles. Heurter le décor et immobiliser votre voiture constitue généralement une grosse faute. Dès la fin de la première série de championnats, vos adversaires en profiteront à tous les coups pour vous rattraper et vous doubler.

¤Quand cela vous arrivera, ne soyez pas tenté de reculer et de reprendre la route. Appuyez plutôt sur la touche R pour redresser votre voiture et repartir au plus vite.

¤Il est possible de couper à travers le décor. C'est même indispensable pour gagner des dixièmes dans les manches les plus difficiles. Mais attention :
1/ Lorsque vous roulez en dehors de la piste, vous êtes plus ou moins ralenti et certains obstacles (bosses du terrain, buissons, poteaux, grillage...) risquent de vous bloquer comme si vous veniez de heurter un mur.
2/ Si le programme estime que vous êtes hors piste, il fait comme si vous veniez d'appuyer sur R pour redresser votre voiture. Grosse perte de temps. Il faut donc bien connaître le circuit et savoir où vous pouvez couper. Le mieux est d'aller découvrir ce circuit en mode Quick Race.

¤A partir de la seconde série de championnats (niveau medium) le meilleur des adversaires a une voiture presque aussi bonne que la votre et il conduit avec précision. A votre moindre erreur, il passe devant. Pour creuser l'écart le mieux et de ramasser les bonus verts. Vous ne devriez en louper aucun. Ralentissez au besoin...

¤Passez au large des protubérances du terrain, celles-ci ayant une fâcheuse tendance à déborder au delà du visible et à vous bloquer dans le vide.  


Compatibilité

Crazy Racing Cars tourne sur toutes les versions de Windows, y compris les plus anciennes (95,98, 2000, XP...). C'est assez rare pour être souligné.



Ce que j'en pense ?


Les circuits sont riches est variés et le fait de pouvoir les pratiquer dans les deux sens double en pratique leur nombre. La 3D reste très correcte, malgré l'age du logiciel. On n'a pas vraiment le temps d'admirer le décor quand on est à la manette mais il est très travaillé, avec de nombreux éléments tels que végétation, bâtiments, véhicules...

Le gameplay est des plus simple et la prise en main de la voiture est rapide.  Le comportement du véhicule n'est pas réaliste. Il ne glisse jamais et l'accélération n'est d'aucune utilité pour résister à la force centrifuge dans un virage. Mais il reste quelque chose de la physique du comportement d'une voiture qui impose d'avoir au moins de bonnes trajectoires.
Dommage que les joysticks ne soient pas pris en compte. Heureusement le précieux JoyToKey nous permet de très bien suppléer à ce manque.
C'est un très bon jeu pour de jeunes joueurs et il donnera satisfaction à un adulte pendant un certain temps. Il est un peu lassant au début car trop facile. Pour le rendre plus piquant vous pouvez vous imposer la voiture la moins performante. Mais dès que les épreuves de niveau moyen sont atteintes, gagner devient difficile et la course se fait avec les adversaires qui ne sont jamais très loin de vous. A ce moment là, le jeu devient vraiment prenant.

Note : ***

Rob Robinson, novembre 2016





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();