Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Facewound

Facewound

Encore un super petit jeu qui m'avait bien occupé il y a quelques années et que j'avais complètement oublié. Content de retomber dessus par hasard sur Clubic, où j'ai pu le ré-télécharger. Car entre-temps il a presque disparu du Web. C'est le premier projet sur lequel le Studio Facepunch ait travaillé, en 2003. En 2005, les auteurs ont mis en circulation le jeu incomplet, à titre de démo. Puis ils ont été absorbés par d'autres projets et abandonné Facewound  en l'état. Aujourd'hui, les auteurs ne le proposent même plus en téléchargement. Et sur beaucoup d'autres sites, son existence est simplement signalé. Je me suis donc empressé d'en faire une copie de sécurité. Pour le cas où Clubic cesserait à son tour de le proposer...

Un Run and Gun modernisé

Littéralement, Facewound est un shoot'them up, car il faut en tuer, des ennemis, et par millier ! Plus spécifiquement, c'est un run and gun, un genre qui a eu son heure de gloire quelques années après le shoot'them up spatial et dans lequel le vaisseau traditionnel est remplacé par un personnage, évoluant dans un décor parsemé d'ennemis. Les run and gun empruntaient aussi au jeux de plateformes. Et ils préfiguraient les FPS et les jeux d'aventure-action. Facewound ne fait pas exception, même si le coté aventure-action est plutôt limité.

Ici, vous êtes dans une ville assez glauque, de nuit, et le temps est à chier. Parfois même il pleut à verse. Et une horde de mort-vivants est dehors. Ainsi que pas mal d'autres nuisances : gargouilles qui vomissent de la bile aussi corrosive que de l'acide chlorhydrique, oiseaux qui vous bombardent de crottes toxiques, insectes mutants, mini-soucoupes qui cherchent à vous électrocuter, etc.
Au début vous n'avez qu'un pistolet automatique et, heureusement, un crédit illimité en munitions chez l'armurier. Par contre, pour monter en grade dans la puissance de feu, il faudra ramasser beaucoup, beaucoup de plutonium. Celui-ci est symbolisé par des petites bâtonnets verts qui restent quand vous avez tué un ennemi. Voilà pourquoi ils n'ont pas l'air bien tous ces gens ! Ils sont bourrés de plutonium !

 
 

Ce que j'en pense

Facewound est vraiment ce qu'on peut appeler un jeu addictif. On premier regard on ne le trouve pas terrible, avec son décor répétitif et grisâtre. Le personnage que l'on est amené à incarner ne ressemble à rien. Ou alors à un gamin de cinq ans coiffé d'une tétine noire géante ? L'ensemble est plutôt moche  et on hésite à commencer une partie. Mais dès qu'on a commencé, on est pris : on ne peut plus le lâcher !

Qu'est-ce qui nous retient ? Bah, des tas de choses, parfois subtiles. Un bon jeu, c'est une alchimie. Finalement, même si la ville est hideuse, elle contribue puissamment à l'ambiance morbide du jeu. Le gamepley est presque parfait (à condition de changer les touches) et techniquement, le jeu n'est pas bidon. Le décor défile en 2D, à l'ancienne, à deux plans, mais bénéficie de beaucoup d'effets spéciaux spectaculaires. Les personnages sont en 3D, par contre, et leurs animations sont vraiment top. On se régale à les regarder marcher comme des... ben des zombies ! Et de les voir tomber et rebondir à la manière de pantins caoutchouteux quand on leur a envoyée une bonne giclée de pruneaux.
Le côté gore du tableau est, par ses excès, parfaitement désopilant. Le jeu bénéficie d'un très bon équilibre et la difficulté n'entame que lentement le plaisir de jouer. Et enfin, je dirais qu'il a une bonne durée de vie (je ne sais pas combien car je suis loin d'être allé jusqu'au bout).

Gameplay

Depuis le menu d'option, choisissez de bonnes touches pour déplacer le personnage vers la gauche ou vers la droite et pour sauter. Puis une autre touche pour s'accroupir. Les flèches étaient parfaites pour moi. Puis prenez en deux autres, l'une pour monter aux échelles, l'autre pour en descendre.
Grimper sur les barreaux des échelles n'est pas évident au début: il faut sauter en se plaquant contre le mur qui supporte les barreaux et vite appuyer sur la touche pour grimper. On a fait mieux en matière d'ergonomie, mais on s'y fait c'est le seul petit défaut.
La souris sert à orienter la visée de vos armes et c'est super-efficace.

 
 

Conseil de jeu

Au début vous n'avez que le pistolet et ce sera votre seule arme valable pendant un certain temps. Tirez autant que vous voulez, vous ne serez jamais à court de munition. Pour obtenir des armes plus puissantes, dont vous aurez absolument besoin quand vous aurez des ennemis plus coriaces à affronter dans les niveaux supérieurs, il faut accumuler du plutonium. Chaque fois que vous tuez des ennemies vous en récupérez mais il y en a aussi dans beaucoup de caisses en bois et dans des planques. Tirez sur les caisses pour les ouvrir et recherchez les passages cachés où votre personnage pourrait pénétrer. Il y a, dans le 5eme tableau du premier niveau je crois, une plateforme dans le ciel qui contient une énorme réserve de plutonium. Pour l'atteindre, il faut trouver sur le sol une plateforme de saut quasi-invisible qui va vous projeter dans les airs, juste après un container en tôle un peu cabossé.

Quand vous en aurez rempli plusieurs fois votre jauge verte, vous pourrez acheter de nouvelles armes. Appuyez sur B pour voir ce que vous pouvez vous offrir. Ce qui est accessible est en jaune. Un crédit pour un lot de grenades est un bon choix pour utiliser dans quelques cas spécifiques. Tant que vous n'êtes pas riche, inutile d'acheter le Python, ou le Desert Eagle (Deagle) qui n'apportent rien de plus. N'achetez surtout pas la tronçonneuse (Chainsaw), rigolote mais inutile. Economisez pour vous doter du pistolet mitrailleur Mac 10, qui fait merveille sur les ennemies qui bondissent, parfois en nombre. Attention : un chargeur contient 30 cartouches, épuisées en 2 secondes. Le Mac 10 se recharge tout seul, mais un peu lentement, c'est son défaut. Ne vous approchez pas d'une meute d'insectes mutants avec 2 balles dans le chargeur. Rechargez manuellement (touche « R » par défaut).

Quand c'est vraiment chaud, faire un clic droit de la souris et vous pourrez ralentir le temps pour être plus précis. Mais attention : n'utilisez cette possibilité qu'avec parcimonie car cela consomme beaucoup d'énergie et le stock, une fois épuisé, se renouvelle lentement.

Téléchargement et installation

Télécharger le jeu sur cette page de Clubic (s'il venait à disparaître, veuillez me le faire savoir). Vous obtenez une archive Zip. Ouvrez-là et décompressez les fichiers dans un dossier quelconque. Il n'y a pas d'installateur. Créez juste un raccourci sur le fichier fwound,exe pour lancer le jeu.
Il y a d'autres choses utiles dans ce dossier. FWEdit.exe est un éditeur de tableaux. Je ne l'ai pas utilisé, à vous de voir si cela vous intéresse.

Graveyard et Warzone

Surtout il y a deux fichiers : Jumpto Graveyard Map.bat et Jumpto Warzone Map.bat qui donnent chacun accès à une nouvelle série de tableaux. J'ignore totalement si ce sont des scènes accessibles à un moment donné dans le jeu ou bien si ce sont des scènes autonomes... Ce qui est sûr c'est que ces deux maps sont d'emblée assez difficiles et comme on les démarre avec juste un pistolet, c'est chaud ! Ceci dit, il y a toujours une technique pour lutter contre les adversaires même les plus coriaces. Par exemple, les meutes de petits oiseaux bleu-verts. Ils volettent autour de vous, sont très difficiles à tuer et consomment beaucoup de votre énergie vitale. Pour les avoirs facilement, il faut partir en courant en arrière, sur des surfaces planes. Vous remarquerez que les oiseaux vous poursuivent en venant se positionner à hauteur de la poitrine de votre avatar, où vous les descendrez facilement...

Une dernière remarque avant de boucler cet article : la sauvegarde du jeu ne fonctionne pour moi que tant que je n'ai pas fermé le jeu. Impossible de la récupérer le lendemain. C'est peut-être un problème du à ma configuration. A moins que ce ne soit plutôt une incompatibilité avec des versions plus récentes de Windows que celles pour lesquelles le jeu a été développé. Mettre les exécutables en mode de compatibilité XP SP 3 n'a rien changé...


Rob Rob décembre 2014

Note :
****





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();