Drago - Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Jeux de réflexion > Grands classiques

Drago



Drago est comme Dariush et Sabaki un programme dédié à l'étude du Go et qui dispose pour cela d'outils très performants. On peut l'utiliser bien sûr pour visualiser et éditer des fichiers de parties ou des problèmes de Go, les imprimer ou les exporter.
Plus récent que Dariush il offre une interface plus fun et plus moderne. Autre avantage, il permet de créer et de gérer une véritable base de données de parties permettant des recherches complexes par auteur, date, résultat ou même des configurations de pions.


Titre

Genre

Plateformes

Note

 

Drago

Réflexion / Interface de Go

Windows

*****


Comme Dariush, il vous permettra de jouer avec différents moteurs mais j'ai eu moins d'échec d'installation avec Drago.  
Par contre Dariush reste meilleur pour l'étude des configurations joseki et fuseki et son module de création de problèmes est bien plus facile à utiliser.

Vous trouverez le programme sur le site officiel :  https://www.godrago.net/fr.htm


Drago bénéficie, comme Dariush, d'une interface totalement francisée et d'une aide détaillée en français. Cette aide est très complète mais pas toujours très pratique. C'est pourquoi, sans faire le tour de toutes les fonctionnalités du programme, je vais revenir sur quelques points importants.


Les bases de données de parties

Le programme utilise la librairie Kombilo, de Ulrich Goertz. Il s'agit de routines informatiques,  et non des parties de Go comme je l'ai cru pendant un moment. Ne cherchez pas une base de données Kombilo dans le dossier du programme ! Kombilo est un logiciel libre qui permet de gérer des parties de Go et Drago en a repris l'essentiel.

Drago est livré avec une toute petite base de 119 parties, qui s'appelle "kisei" et qui sert surtout d'exemple.

Faire une recherche

Grâce aux librairies Kombilo, Drago dispose d'un outil de recherche très sophistiqué, permettant de combiner une multitude de critères : nom d'un joueur, date, résultat ou tout autre critère non-formaté comme le lieu.  Une partie sélectionnées peut ensuite être étudiée sous toutes les coutures, annotée, commentée... On peut aussi reprendre la partie à partir de n'importe quel stade, éditer une position, etc.

Pour faire une recherche il faut d'abord ouvrir la base: menu "Base de données", "Ouvrir base de données". Ouvrez Kisei, par exemple. A première vue, rien ne se passe...

J'ai mis un petit moment à comprendre comment on accède aux infos de cette base. En fait il faut en permanence alterner entre les trois vues principales :
Le goban, le tableau et les vignettes. Pour passer de l'une à l'autre, menu "Affichage" et choisir "Voir goban", "Voir informations de jeu" (ici la liste des parties de Kisei) ou "Voir vignettes" (les parties sous forme de vignettes de goban).

Par défaut toute la base s'affiche. Vous pouvez sélectionner d'ici une partie en cliquant sur une ligne du tableau ou sur une vignette. Pour une recherche plus fine il faut afficher le pop-up de recherche multicritères: menu "Base de données", "Chercher dans la base de données". Référez-vous à l'aide pour les détails. Je n'insisterai juste que sur un point : la recherche de motifs...
C'est l'un des points forts du programme : en sélectionnant une zone sur une position du goban, il est possible de rechercher une configuration de pions dans  la base de parties. Il suffit d'ouvrir la fenêtre de recherche, de sélectionner l'onglet "Position" de revenir à une partie en cours et de découper à la souris (clic sur l'oreille droite) une zone du goban. Si le programme trouve des correspondances dans la base de données, il vous les indiquera sous forme de vignettes ou de tableau.
Dans l'exemple de l'illustration ci-dessous Drago à trouvé 7 parties comportant cette configuration. Affichez-les comme d'habitude sous forme de vignettes ou de liste de parties depuis le menu "Affichage".



La base Kisei est riquiqui. Vous voudrez sûrement disposer d'une base comportant beaucoup plus de parties. Vous avez deux choix : soit laisser tomber Kisei et créer une nouvelle base enrichie des dizaines de milliers de parties disponibles sur Internet, soit enrichir Kisei avec ces mêmes parties.
Le Web regorge en effet de collections de parties au format Sgf. Voici par exemple une page où vous trouverez plusieurs dizaines de collections différentes, représentant plus de 50.000 parties. Il y a vraiment de tout : des parties historiques anciennes ou modernes, des parties pour 9x9, des parties de certains grands champions ou les parties récentes du fameux logiciel Alpha Go, qui arrive enfin à battre les meilleurs joueurs humains.

Ces collections sont dans des archives au format Tar gaz ou 7z. Winrar ou 7-Zip peuvent les décompresser sans problème. Si votre décompresseur ne reconnaît pas l'archive faites "ouvrir avec" sur l'archive et chercher votre décompresseur dans la liste.


Créer une base de données

Pour créer une base de données à partir d'une collection, il faut d'abord la télécharger. Prenez comme exemple la collection Honinbo, qui regroupe 3555 parties historiques, des années 1940 à nos jours, au format standard sgf.
1/ Décompressez-la dans un dossier.
2/ Lancez Drago
3/ Menu "Base de données", "Nouvelle base de données". Une boîte de dialogue s'ouvre. En bas, cochez "Inclure les sous-dossiers".
4/ Sélectionnez le chemin vers la collection "Honinbo", et cochez le dossier. Puis cliquez sur "Démarrer". Les parties sont alors incorporées à la base de données.
5/ Sauvegardez votre base après lui avoir donné un nom.


Enrichir une base existante


L'autre possibilité est d'ajouter de nouvelles parties à kisei, en utilisant la fonction "Ajouter à la base de données".
A priori il n'y a pas de problème à ce qu'on ajoute des dizaines de milliers de parties à cette base mais par contre il me semble évident qu'il est inutile de l'encombrer avec vos propres parties contre GnuGo, si vous êtes 20 k. Réservez-lui plutôt les confrontations de grands champions.




Le menu Edition

Un point n'est pas très clair dans l'aide : lorsque vous souhaitez éditer une partie ou une position depuis une partie en cours, un message vous indique que vous ne pouvez pas modifier cette partie mais que vous pouvez extraire la position vers un nouvel onglet. Il suffit de répondre "Ok". Un nouvel onglet s'ouvre, sous le nom de gobanx (x = 1, 2, 3...). la partie entière y a été copiée. Vous pouvez maintenant en faire ce que vous voulez.
Il est possible comme auparavant d'aller et venir dans la liste des coups et éditer aussi bien la partie entière qu'une position spécifique.
En édition de séquence, vous pouvez par exemple supprimer toute la branche à partir du coup courant et en cliquant sur "Editer jeu" poursuivre la partie en alternant entre blanc et noir.  Référez-vous à l'aide pour en savoir plus.
En édition de position, vous pouvez placer librement pierres noires, blanches, vide ou l'une des nombreuses marques (croix, triangle, cercle, carré, lettre, label) et annoter et commenter.  Vous trouverez toutes les icônes utiles dans la barre d'icônes : "Placer blanc", "Placer noir", "Marque", "Insérer..." (annotations et commentaires).
Fonctionnement à la souris : une fois que vous avez sélectionné une pierre, un clic oreille gauche sur le goban l'affiche, un autre clic l'efface.  Si vous cliquez de l'oreille droite dessus, la couleur de la pierre s'inverse. Un autre clic droit et elle s'efface...
Pour les marques, clic gauche ou droit, c'est pareil : un clic affiche la marque choisie, un clic de plus l'efface.


Le menu problème

Je n'ai pas été époustouflé par le mode problème, vraiment contre-intuitif. J'ai renoncé à l'utiliser étant donné que Uligo, un programme dédié à la résolution de problèmes, est beaucoup plus sympathique. Pour la création de problèmes, Dariush est plus pratique.



Les moteurs de réflexion

La méthode pour installer les moteurs de réflexion est simple, du moins pour les six prédéfinies: Aya, DariushGTP, Fuego, Go169, Gnu Go, Mogo. Pour ceux-là, vous n'avez qu'à indiquer au programme le chemin de l'exécutable du moteur. Il n'est pas indispensable de passer des paramètres, Drago s'en charge. Cependant vous pouvez éventuellement en rajouter, si vous voulez affiner le fonctionnement du moteur. Ouvrez le menu "Outils", "Options des moteurs de jeu".  Choisissez le moteur que vous voulez compléter et ouvrez le champ "Paramètres". Inscrivez votre ou vos nouveaux paramètres dans le champ "Paramètres complémentaires" (exemple ci-dessous de paramètres complémentaires pour MoGo).



J'ai eu quand même un problème récurrent avec l'installation des moteurs : très souvent une première installation échouait. Il fallait que je supprime le moteur créé (non-fonctionnel) et que je recommence. Mais au 2eme coup ça a toujours marché sauf pour Amigo Gtp qui, malgré sa simplicité (c'est un viellard), a toujours été rebelle à Drago.

Par la suite j'ai rajouté plusieurs autres moteurs : Leela, AQ et Pachi 12, puissant cerveaux à réseau neuronal ; pachi 11 (ancienne version de technologie classique), ainsi que Iomrascalai (moteur faible) et Brown (très faible, voire idiot).
Comme ces moteurs n'étaient pas prédéfinis, il a bien fallu que je me paluche la corvée de créer les blocs de préconfigurations correspondants. Ces blocs de commandes sont rassemblés dans un fichier appelé engines.config que vous trouverez à la racine du répertoire de Drago. C'est un simple fichier texte. Vous pouvez l'afficher avec le bloc-note de Windows ou n'importe quel éditeur de textes.
Pour installer les autres moteurs, vous devez télécharger sur mon site le fichier engines.config
modifié : ICI. Collez-le ensuite dans le dossier de Drago - sans hésiter à écraser l'ancien fichier. Il ne servira plus.
L'installation de ces nouveaux moteurs se fait exactement comme les autres.

Paramètres supplémentaires (facultatif)

Pour chacun de ces moteurs, la pré-configuration sera suffisante pour jouer. Si vous avez besoin de pousser un peu un moteur, reportez-vous à l'article "Les moteurs de Go". Vous trouverez ici toutes les précisions utiles. Ainsi que bien sûr les fichiers des moteurs à télécharger !

Remarque:  Aya est un cas particulier car je ne dispose pas du moteur seul. A tout hasard j'ai essayé avec l'exécutable du programme complet et, surprise, ça a marché. A priori cette version est assez puissante pour des débutants avancés, avec un niveau de l'ordre de 5 Kuy.

Leela Zero

L'installation de Leela Zero était si complexe que je me suis contenté de l'installer avec Sabaki. Si vous voulez tenter votre chance, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans l'article dédié.


Utilisation des moteurs

Avant de faire une partie, vous devez choisir le moteur que vous allez affronter et celui qui sera utilisé pour vous suggérer éventuellement des coups. Pour cela, menu "Options", "Options des moteurs de jeu". Tous vos moteurs installés apparaissent ici. Choisissez votre moteur pour jouer en le cochant dans la colonne partie. Et faites la même chose pour le moteur qui devra éventuellement vous suggérer un coup en cochant "Analyser". Drago fera tourner les deux moteurs en même temps. Attention : certains moteurs ne fournissent aucune analyse. Regardez en bas à droite ce qui est coché sur le petit tableau "Fonction d'analyse". Pour Leela, le meilleur moteur de cette sélection, vous constaterez par exemple qu'il n'offre malheureusement aucune possibilité d'analyse. Vous avez intérêt ici à sélectionner le meilleur moteur disponible. En l'occurrence, c'est MoGo. Vous pourriez aussi utiliser Fuego, assez bon lui aussi.

Pour faire une partie contre un moteur de jeu, menu "Jouer", "Nouvelle partie". Les moteurs que vous avez sélectionnés seront  automatiquement utilisés. Sur le popup qui s'ouvre vous pouvez choisir la force du programme, si elle est disponible. Si "Non défini" est affiché, cela veut dire que le moteur jouera tout le temps à son niveau maximum. C'est le cas par exemple pour MoGo, qui ne sera donc surement pas adapté à un débutant, car il est d'un niveau de jeu élevé.
Pour tous les moteurs, vous pourrez choisir un goban de 9, 13 ou 19, un handicap de 0 à 9 et un komi de 0,5 à 8.
Certains moteurs permettent une méthode ou une autre de temporisation, d'autres non.
Enfin choisissez la règle si vous avez le choix. Certains ne proposent que la règle chinoise, un seul, Aya, la seule règle japonaise. Vous pouvez toutefois ajouter le paramètres manquant pour forcer le moteur à jouer avec la bonne règle, s'il peut le faire. Par exemple Aya jouera avec la règle chinoise si vous ajoutez le paramètre : --chinese-rule.
Il faut savoir toutefois que cela n'influera pratiquement que sur le comptage des points.  
Malheureusement, la plupart du temps, il s'agit de limitations intrinsèques au moteur. S'il ne veut pas jouer à un niveau inférieur, s'il ne parle pas le japonais ou s'il ne connait pas l'heure, aucun paramétrages ne vous permettra d'y remédier. Voici un tableau récapitulatif pour vous y retrouver plus vite :


Moteur

Force

Niveau

Tempo.

Règle

Analyse

Leela

*******

1 à 10

Oui

Japonaise / Chinoise

Non

AQ

*******

1 à 10

Oui

Japonaise / Chinoise

Non

Pachi 12

******

Maxi forcé

Oui

Chinoise seulement

Non

MoGo

*****

Maxi forcé

Oui

Chinoise seulement

Oui

Pachi 11

*****

Maxi forcé

Oui

Chinoise seulement

Non

Fuego

*****

Maxi forcé

Oui

Japonaise / Chinoise

Oui

GnuGo

****

1 à 10

Oui

Japonaise / Chinoise

Oui

Dariush Gtp

***

1 à 10

Non

Japonaise / Chinoise

Non

Aya

***

Maxi forcé

Non

Japonaise seulement

Non

Go 169

**

Maxi forcé

Non

Chinoise seulement

Non

Iomrascalai

**

1 à 10

Oui

Japonaise / Chinoise

Oui

Brown

*

1 à 10

Oui

Japonaise / Chinoise

Non


Ce que j'en pense ?

L'ergonomie de Drago n'est pas parfaite. Certaines fonctions mériteraient d'être revues. Sur certains points il est meilleurs que Dariush, sur d'autres il est moins bon. Sabaki est plus moderne mais en tant que programme d'études, il offre moins de possibilités.  Il me semble évident que les trois programmes peuvent être utilisés à tour de rôle, en fonction de ce que l'on a à faire. Mais je ne suis pas assez expérimenté pour vous donner un avis très éclairé. J'attend vos retours.
Il est certain par contre que Drago en donne beaucoup pour un logiciel gratuit et qu'il doit faire partie de vos favoris.

Rob Robinson, janvier 2019


 




 
Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();