Comme Robinson dans la crise spécial jeux gratuits

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

The Earl Octopusor et The Mother of the Bird Men

Aventure et role > Jeux d'aventures

The Earl Octopusor et The Mother of the Bird Men - Fin de la trilogie "Miss Libellule"

The Earl Octopusor et The Mother of the Bird Men constituent les second et troisième épisode des jeux d'aventures de Jo99  mettant en scène l'exploratrice Miss Libellule, apparue pour la première fois dans The Queen of the Snakes.

Titre

Genre

Plateformes

Note

 

The Earl Octopusor
The Mother of the Bird Men

Aventure point & click

Windows et navigateurs internet

****
****


Que ceux que l'anglais rebutent ne soient pas effrayés par les titres en anglais. Les jeux se pratiquent à la souris et au point and click, gameplay qui se moque de votre langue d'origine. Les très rares textes se limitent à quelques messages simples: Start game, skip intro, save et load, choose the mode... L'auteur est d'ailleurs lui-même un français.

Dans tous les cas, les jeux d'aventures de Jo99 sont des programmes en flash jouables seulement sur le site de l'auteur à l'intérieur d'une fenêtre Web, avec n'importe quel navigateur acceptant flash. On peut donc les utiliser sur PC avec Windows ou Linux, sur Mac mais aussi sur appareils mobiles.
Les deux derniers épisodes sont techniquement très proches du premier, avec notamment le même format d'image. Par contre ils offrent une petite commodité bien pratique: il est maintenant possible de sauvegarder une partie en cours et de la reprendre, à partir d'un petit menu qui se déploie depuis le bord droit de l'écran.

The Earl Octopusor

The Earl Octopusor est la seconde aventure de Miss Libellule. Cette fois vous devrez plonger au fond de l'océan pour secourir un marin naufragé. la miss est toujours aussi accro des belles pierres précieuses. Et justement il y a aussi un énorme joyau à subtiliser à la pieuvre géante qui le détient. Vous savez ce que vous avez à faire...

Pour y jouer, rendez-vous sur cette page du site de Jo99


On retrouve dans ce second épisode un univers graphique proche du premier. Techniquement, pas de grand changement. Comme toujours avec les aventures de Jo99, vous devrez être particulièrement attentif aux indices qui vous sont proposés et activer un grand nombre de mécanismes soit en découvrant la bonne séquence de chiffres ou de symboles, soit en utilisant des objets agissants comme des clés. Il n'y a pas de casse-tête insurmontable, comme on a pu en voir dans certains jeux d'aventures. Le jeu peut-être solutionné par n'importe qui sera assez patient et attentif.
Pour les fainéants, il y a tout de même une solution en vidéo, à cette adresse...

Ce que j'en pense?

Graphiquement c'est aussi beau et agréable à regarder que le premier épisode. L'aventure est bien construite et progresse de façon logique. Le gameplay n'a pas évolué mais pourquoi changer ce qui fonctionne? Les nouveautés sont minimes. L'inventaire à deux pages, sans doute parce que le nombre d'objets à y ranger est en augmentation ; le menu de sauvegarde (voir ci-contre) ; la possibilité aussi de choisir entre deux niveaux : facile ou normal. En mode facile, le curseur interagit avec le décor, de sorte que vous trouverez plus facilement les indices et les objets dont vous avez besoin. La différence est assez anecdotique. En rejouant en mode facile il m'a fallu un bon moment pour découvrir ce qui avait changé...

L'histoire proposée est d'assez grande ampleur et vous mobilisera bien quelques petites heures, si vous ne trichez pas en allant puiser des idées dans la solution.
Un très bon jeu d'aventures gratuit.

Note :
****

The Mother of the Bird Men

C'est le troisième épisode et à moins que l'auteur ne change d'avis ce sera le dernier. Il y a aura donc finalement une trilogie Miss Libellule. Par de changement ni dans le format ni dans la technique, ni dans l'inspiration. L'ensemble formera un tout bien cohérent.

J'en profite pour signaler que j'ai glané quelques information sur Jo99, de son vrai nom Joseph Guérin. Cet artiste du Maine-et-Loire réalise tous les dessins de ces jeux à la plume, puis les numérise avant de les coloriser sur ordinateur.
Il est juste aussi de signaler que les sons et les musiques de Kronsilds contribuent agréablement à l'ambiance sonore, sans jamais lasser ou gêner.
Voici une petit commentaire de l'auteur qui résume la manière dont il faut aborder ces jeux :

"L'idée serait d'ouvrir le jeu comme on ouvre un vieux livre d'illustrations fourmillantes de détails. Si je devais le définir, je dirais que c'est un vieux jeux fait à l'ancienne de façon simple avec une technologie moderne. L'oeil se perd dans l'image riche et bavarde tandis qu'une mélodie de piano en constante évolution accompagne cette balade au fur et à mesure de la progression du joueur."

Pour y jouer, rendez-vous sur cette page du site de Jo99.

Ce que j'en pense ?

Autant le scénario des deux premières aventures était simple et clair, autant celui du 3eme épisode est obscur.  Ai-je bien compris ? Il me semble que Miss Libellule a participé au vol d'une pierre précieuse dans un musée. Oh, oh ! Voleuse alors ? Après le larcin elle ramène sa complice, une petite fille, à sa famille, dans une mystérieuse vallée du désespoir, à l'autre bout du monde.
Et Miss Libellule finit-elle bien dans la peau d'une divinité volante au terme d'une aventure comme toujours riche en péripéties ? Bon, peu importe, il suffit de se laisser porter par les événements tout en admirant une fois de plus les tableaux  colorés et fourmillants de détails de Jo99.
Il me semble que The Mother of the Bird Men est la plus difficile des trois aventures. J'ai un peu galéré à la terminer sans aller piocher dans l'une des solutions en vidéo qu'on trouve sur Internet. Cela reste tout de même un jeu très accessible, de niveau disons assez facile.
Si vraiment vous êtes bloqué, jetez un œil furtif sur cette solution en vidéo...

Espérons que Jo99 ne va pas s'arrêter là et nous offrira d'autres histoires, peut-être dans la veine de la science-fiction, à peine effleurée avec Humanoïd 47?
On reste aux aguets...

Note :
****

Rob Robinson, mai 2016





Retourner au contenu | Retourner au menu _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();